Souris City est un film en images de synthèse de 2006. Le rendu veut ressembler à de l’image en stop motion des Studios Aardman. Rythme plutôt rapide. Jouer avec les codes de réalisation de films. Des effets de bruitages que l’on découvre provenir des personnages du film. On parodie les effets de ralenti.

MESSAGES

Égoïsme

Ne penser qu’à soi, son confort. Solitude. Une personne qui vit seule, qui gère tout comme il le souhaite, va réaliser qu’il lui manque pourtant quelque chose, des amis ou l’amour. Importance du lien avec les autres.

Déménagement

Quitter son foyer et se retrouver dans un endroit inconnu qu’il faut savoir apprivoiser.

Différence de classe

Chez les souris on voit les riches et les bas-fonds.

Cupidité

Être intéressé par les choses de valeur. Passion. On se moque du collectionneur. Ici le crapaud récupère tout ce qui concerne la famille royale. Collection.

Trahison

Difficile de pouvoir faire confiance en l’autre.

Chagrin d’amour

Ne pas oser avouer son amour, partir sans l’autre. Timidité.

Sport

On parle de coupe du monde de football.

Pouvoir compter sur l’autre

Revalorisation du courage.

Altruisme

Rita s’occupe de sa nombreuse famille. On se moque de l’égoïste, du profiteur, de la souris au gros bidon qui regarde la télévision en mangeant.

Animal de compagnie

Critique des humains qui se débarrassent de leurs animaux quand il y en a un nouveau qui arrive (comme le prince Charles qui s’est débarrassé de son crapaud à l’arrivée de son rat).

Un humour adulte plein de références

Une quantité impressionnante de gags qui utilisent des références (James Bond, Superman, Batman, Terminator, Wolverine, Benny Hill, Némo).

Souris City

Souris City

SCÈNES DIFFICILES

Mises en danger

Des héros se retrouver dans des WC avec la chasse qui se tire. Risquer de finir congelé dans un frigo. Tomber plusieurs fois sur des choses qui écrasent les coucougnettes. Poursuite avec méchants qui ont des lames. Foncer dans des rapides et risquer de tomber en bas d’une chute. Une vague géante qui risque d’ensevelir Souris City.

Malaise

Beaucoup de scènes dans l’obscurité (cela se passe quand même dans les égouts). Agressivité des rats et de leur chef grenouille (qui veut se débarrasser de tous les rongeurs).

Visuel effrayant

Une chose jaillit en pleine nuit de l’évier (une forme de parodie de film d’horreur).

VOCABULAIRE

Langage actuel.

Un scénario plutôt étrange, parce qu’il exploite bien les personnages, en nous offrant des caractères intéressants, avec souvent un humour assez fin, mais on verse aussi dans le rot et le pet. L’animation aussi est un étrange mélange, entre synthèse mal faite ou fine tentative de ressembler à du Studio Aardman, l’effet n’est pas toujours concluant, mais reste intéressant.

Partager cette page :

Lost Password