Symphonie Argotique

Symphonie Argotique

À partir de 7 ans

Symphonie Argotique (Symphony in Slang) est un court-métrage de Tex Avery sorti en 1951. Rythme qui peut être rapide. Nombreux gags à la minute. Un personnage raconte une histoire avec beaucoup d’expressions qui sont montrées au pied de la lettre.

MESSAGES

Vie après la mort

Une vision humoristique du Paradis, avec une personne décédée qui doit raconter sa vie à un Saint.

Relation à l’autre sexe

Couple. Il faut faire attention avec quelle femme on sort, elles peuvent être dépensières. Jalousie. Ne pas supporter que son ancienne amoureuse soit avec une autre personne. Famille. Lorsque les enfants arrivent, ce n’est plus du tout le couple amoureux et la jolie fille qui ressort, mais la difficulté de s’occuper des enfants et l’apparence de la femme qui est devenue tout de suite moins attirante.

Argent

Vouloir plaire à une femme peut couter cher, un homme qui voulait séduire une femme se retrouve sans sous et en prison pour défaut de paiement.

Toons

Les personnages peuvent tomber de haut ou se mouvoir très rapidement. Les choses peuvent se modifier facilement (ici le film nous montre des situations improbables et surtout impossibles).

Jeux de mots

On joue avec la langue française, en montrant ce que cela donnerait visuellement si nos expressions étaient prises au premier degré (petit problème avec certaines expressions qui à la base étaient animées en fonctions du langage original).

Dépression

Les coups durs de la vie, et une rupture peuvent mettre un jeune homme fringuant dans des états difficiles à supporter (on le voit visuellement dépérir). Chagrin d’amour.

Symphonie Argotique

Symphonie Argotique

SCÈNES DIFFICILES

Mises en danger

L’homme va mourir à la fin, mais de rire.

Malaise

Le jeune homme va vivre une déception amoureuse, il se retrouve en prison, car il n’a pas pu payer les frais déclenchés par une femme plutôt dépensière, il va ensuite réaliser qu’un autre homme est avec elle, on le voit bien souffrir.

Banalisation de la violence

L’histoire racontée n’est pas du tout joyeuse, et commence (ou finit) par la mort du héros, mais comme c’est du deuxième degré c’est considéré comme rigolo.

VOCABULAIRE

Parfois argot (ça boume, tout baigne, pas de lézard…). Et beaucoup d’expressions. Mieux vaut voir la version originale et comprendre l’anglais pour vraiment goûter aux gags.

Il faudra connaître les expressions pour goûter à ce court-métrage, avec un petit problème supplémentaire, c’est qu’elles ont été traduites de l’anglais et que forcément les expressions ne sont pas toujours identiques, ils ont dû s’adapter.

Tex Avery était spécialisé dans les courts-métrages bien déjantés, il en existe beaucoup, j’en ai référencé quelques-uns (Les Deux Chaperons rouges, Droopy fin limier, Casse-noisette fait le fou, Le meurtre de Dan McGoo, Le Chat qui détestait les gens, Cendrillon fait les trois huit, Le coucou, La maison du futur, Symphonie Argotique).

Ce que nous disent les autres : ici, on nous montre que ce n’est pas que pour les enfants. Ici, une présentation de Tex Avery.

Partager cette page :

Lost Password