Droopy fin limier

Droopy fin limier

À partir de 5 ans

Droopy fin limier (Dumb-Hounded) est un court-métrage de Tex Avery sorti en 1943. Rythme qui peut être rapide. Nombreux gags à la minute. Droopy apparait pour la première fois dans un court-métrage, il poursuit un loup échappé de prison durant tout le film.

MESSAGES

Force du faible

Un petit chien qui ne paie pas de mine parvient à attraper un loup en se trouvant à chaque fois là où il faut (il semble aller lentement, mais fait très vite, on ne sait pas comment.

Justice

On nous montre qu’un vilain prisonnier ne peut pas s’enfuir et rester libre, il y aura des personnes qui vont s’occuper de lui et le rattraper.

Toons

Les personnages peuvent tomber de haut ou se mouvoir très rapidement. On voit les habits de prisonnier du loup qui ont des raies qui bougent en fonction de ce qui lui arrive. Quatrième mur. Droopy dit un moment qu’il va surprendre le prisonnier ainsi durant tout le film.

Persévérance

Les deux personnages sont aussi motivés l’un que l’autre (l’un à fuir, l’autre à poursuivre).

Suicide

À force d’être confronté à son impuissance, le personnage du prisonnier préfère mettre fin à ses jours plutôt que se subir encore et encore les apparitions de Droopy. C’est montré sous forme de gag, mais on comprend bien que c’est trop difficile pour lui.

Argent

Si on pensait que les motivations du chien étaient en lien avec la justice, on se trompe, on le verra sauter de joie lorsqu’à la fin il va recevoir l’argent de la récompense. Tout n’était purement que pécuniaire.

Droopy fin limier

Droopy fin limier

SCÈNES DIFFICILES

Mises en danger

Suicide du loup à la fin pour échapper à Droopy, il se lance en bas d’un building (et s’il parvient à échapper à la mort en freinant de façon toonesque, Droopy lui envoie un énorme rocher dessus).

Malaise

On ne sait pas vraiment qui apprécier entre les deux personnages, le pauvre chien est un peu maltraité, mais on ne veut pas vraiment que l’écureuil se fasse reprendre.

Banalisation de la violence

Il n’y a pas une avalanche de coups pour faire rire, mais on voit bien que pour arrêter une personne, il ne faut pas hésiter à employer les grands moyens (le loup qui attache Droopy, ou le chien qui envoie un énorme rocher sur la tête du malfaiteur).

VOCABULAIRE

Classique

Ces animés étaient pensés pour oser montrer autre chose que les gentils Disney, ici on va nous montrer une succession de situation où un loup rapide tente d’échapper à un chien tranquille qui va pourtant toujours le rattraper. Un animé qui peut être vu par les plus jeunes, le seul moment méchant du film est bien exprimé (quand le gentils Droopy jette un gros rocher sur le loup) (après cela reste des gags pour des grands, peut-être qu’un petit pourrait être surpris de scènes où la logique n’a pas de mise).

Tex Avery était spécialisé dans les courts-métrages bien déjantés, il en existe beaucoup, j’en ai référencé quelques-uns (Les Deux Chaperons rouges, Droopy fin limier, Casse-noisette fait le fou, Le meurtre de Dan McGoo, Le Chat qui détestait les gens, Cendrillon fait les trois huit, Le coucou, La maison du futur).

Ce que nous disent les autres : ici, on nous montre que ce n’est pas que pour les enfants. Ici, une présentation de Tex Avery.

Partager cette page :

Lost Password