Nés en Chine est un documentaire animalier de 2016. Un montage de différents plan qui recréent des histoires dans la nature. On va suivre différentes familles d’animaux en parallèle, en explorant différentes régions de Chine (vous pourrez oublier de suite les noms, réserve naturelle de Wolong dans la province du Sichuan, réserve naturelle de Shennongjia dans la province du Hubei, la province du Qinghai, la Réserve naturelle de Kekexili, la réserve naturelle de Zhanglong dans la province du Heilongjiang et la réserve naturelle de Yancheng, dans la province du Jiangsu). Un narrateur explique souvent ce qui se passe. Un making of à la fin.

MESSAGES

Animaux

On va découvrir différents animaux, pandas, singe (rhinopithèque de Roxellane), panthère des neiges (léopard), antilopes et la grue.

Saison

On va suivre les animaux sur une année en mettant en évidence le printemps, l’été, l’automne, l’hiver. Temporalité. On saisit le temps qui passe, à travers les saisons et les bébés qui grandissent (même si ce n’est pas toujours facile à saisir). Il y a aussi la notion de cycle.

Mort

Avec la disparition d’une des trois familles, on nous montre bien la présence de la mort (et pas seulement de vieillesse, la mort frappe aussi les petits). Avec la chasse, on nous montre aussi une mort dans la gueule du prédateur et on nous fait comprendre qu’il faut tuer du vivant pour suvivre. Vie après la mort. Dans la mythologie chinoise, l’âme rejoint le cycle de la naissance, renaissance des anciens. On nous dit que la mort n’est pas une fin. Cycle de la vie. La mort fait partie de la vie, il y a des morts, et des naissances.

Nature

Beaux paysages majestueux de différentes régions de Chine (on tente d’expliquer où on se trouve, mais c’est trop compliqué de vraiment se situer qqpart).

Famille

Des histoires relationnelles entre des parents et des enfants. Protection. La famille (et surtout la mère) est l’endroit où, enfant, on trouve protection (plus on es jeune, plus on a de la protection).

Autonomie

Pouvoir laisser partir l’enfant. Le thème se joue surtout dans la relation entre la panda et sa fille, la mère est montrée comme très protectrice (et un petit qui sait monter aux arbres peut se protéger et échapper aux prédateurs). Chez les singes, c’est en bande d’enfants perdus que l’on trouve son autonomie, on nous montre un besoin de liberté.

Force

Avec mâles dominants et combats pour garder le territoire. On voit que le clan est important dans la confrontation (la famille peut aider).

Naissance

Dans la famille des singes, on met en scène l’apparition du bébé qui enlève l’affection de la mère au plus grand (une histoire de jalousie et l’importance d’être un bon grand frère protecteur si on veut continuer de faire partie de la famille). On voit la naissance d’un bébé antilope.

Jalousie

La frustration, la souffrance de se faire voler sa place peut provoquer de mauvaises actions (ici un petit singe va commencer à faire des bêtises). Mauvaises fréquentations. Chez les singes, se retrouver dans une bande parallèle, permet des jeux et des bêtises. On le voit faire un peu n’importe quoi et être moins bien protégé que dans sa famille.

Mignon

Avec de petits bébés animaux, on est bien dans le mignon.

Jeu

Importance du jeu pour les enfants, l’exploration.

Nés en Chine

Nés en Chine

SCÈNES DIFFICILES

Mises en danger

Conflit chez les léopards des neiges, où une étrangère veut venir s’emparer du territoire, c’est bien tendu, avec de la musique qui stress, on voit ces animaux prêts aux combats, on sent bien leurs forces, on entend leurs grognements. Arrivée soudaine d’un rapace dans la zone des singes, musique tendue, on nous dit qu’ils sont à la recherche de bébés, on ne voit un avancer et prendre un bébé dans ses serres (on craint un instant qu’il ait pris sa petite soeur). Agressivité entre deux singes, il y en a un des deux qui est borgne, on les voit se confronter, ils ont des dents bien pointues, images au ralenti.

Malaise

Pour s’amuser, les jeunes singes peuvent enlever un bébé. Des léopards s’emparent de la proie d’une mère, puis la suivent et lui font comprendre qu’ils lui volent son territoire. La maman léopard tente d’attaquer un petit veau, elle reçoit des coups de corne, on voit la maman Yack s’en prendre à elle, elle doit fuir, gravement blessée.

Tristesse

Les images avec les petits léopard sont parfois tristes, on voit que les animaux n’ont pas toujours de la nourriture. Scène où on voit la maman léopard mort dans la neige, on ne peut que réaliser que ses petits ont aussi péri (mais il n’y a aucune parole là autour) (et comme on nous montre l’image d’un petit un peu plus tard, on pourrait même imaginer qu’ils ont survécu, comme quoi un message autour de la mort ce n’est pas évident à poser, même dans un documentaire).

VOCABULAIRE

Classique. Une musique qui peut générer des tensions.

Un documentaire clairement filmé pour nous permettre de vibrer à des histoires (le montage est plutôt bien mené et peut nous faire croire à une juste succession d’évènement, quand vu ce qui se passe, il y a clairement des plans retravaillés pour nous faire comprendre une histoire). Pour un petit, c’est bien de l’accompagner, on veut nous faire vibrer et la tristesse est bien présente (la mort d’une maman léopard et ses petits). Un film où c’est le rôle maternel qui est mis en avant. Intéressant passage où un petit de Yack n’est pas tué par une maman guépard, on comprend qu’il faut des morts pour nourrir une famille et que si les carnivores ne mangent pas, ils ne peuvent pas survivre.

Disneynature nous présente différents documentaires. Les Ailes pourpres : Le Mystère des flamants. Un jour sur Terre. Océans. Pollen. Félins. Chimpanzés. Grizzly. Au royaume des singes. Nés en Chine. Ghost of the Mountains. L’Empereur. Blue.

Partager cette page :

Lost Password