Beethoven est un film de 1992, avec acteurs et chien. La caméra filme parfois avec du point de vue de Beethoven. Différentes ellipses, le chiot va vite devenir un gros chien.

MESSAGES

Revalorisation du Saint-Bernard

Un film pour ceux qui aiment les animaux, surtout les chiens. Les enfants sont heureux de s’amuser avec lui. Si le père est tout d’abord contre l’idée d’un chien, pour toutes sortes de bonnes raisons, il va finalement l’accepter. Mais il va regretter son choix et passer par une étape où il juge le chien responsable de tous ses maux.

Famille

C’est plus important d’être à la maison quand les enfants rentrent de l’école que de travailler à l’extérieur (et rien ne remplace l’amour et l’attention d’une mère). Le père doit apprendre à apprécier plus sa famille que son rêve de travail. Travail.

Expérimentation animale

Critique des vols de chiens pour les laboratoires

Amour

Début de l’intérêt pour les garçons. Avec l’envie d’être parfaite, de plaire au garçon.

Harcèlement scolaire

Difficulté d’être un petit dans une école. On le voit se faire embêter par des plus grands.

Danger de la télévision

C’est pas bien de regarder des choses qui font peur à la TV, on peut avoir peur, et avoir besoin de dormir avec les parents ensuite.

SCÈNES DIFFICILES

Crainte des voleurs

L’introduction se fait dans la nuit, avec des éclairs, on y voit des individus malveillants, mais on ne comprend pas ce qu’ils font. On le retrouve un peu plus tard la nuit, avec de forts bruits d’alarme, ils vont faire un cambriolage et voler des chiots.

Tristesse

Beethoven risque de se faire voler par un méchant docteur, qui veut tester l’impact de balles explosives sur lui. Il fait accuser Beethoven de l’avoir attaqué et impose à la famille de le faire piquer. Les enfants courent après la voiture en pleurant, en voyant que le père va l’amener se faire tuer. Les parents risquent de se faire voler leur entreprise par des malfrats.

Maltraitance

Différents moments ou des jeunes embêtent le jeune garçon de la famille.

Peur

Beethoven voit un film d’horreur en Noir-blanc à la TV, « le loup-garou », avec une musique qui fait peur.

Mises en danger

La petite fille de la famille risque la noyade, on la voit couler dans la piscine.

VOCABULAIRE

Langage parfois limite (flic, dégueulasse, tu bouffes, abruti, la ferme, tu as la dalle, fout le camp). La musique peut être très présente et stressante.

Un film pour toute la famille. On joue facilement sur le pipi du chien pour faire rire. Le film le plus adulte de la série. Le méchant exprime une réelle envie de tuer Beethoven en lui tirant une balle dans la tête.

La franchise Beethoven est constituée de plusieurs films: le n°1 et 2 ont les mêmes acteurs. Les n°3 et 4 sont une autre famille. Le 5 et 6 sont indépendants. Il y a même un spécial Noël.

Partager cette page :

Lost Password