Wendy est un film de 2020. L’introduction nous montre ce qui s’est passé il y a quelques années  (Wendy était encore toute petite), après le générique elle aura 9 ans, et c’est elle que l’on va principalement suivre durant cette histoire. La caméra est très mouvante, les plans peuvent être rapprochés sur des détails, l’effet donne une atmosphère parfois étrange. La conclusion se déroulera lorsqu’elle sera adulte.

MESSAGES

Peter Pan

Une nouvelle version de cette œuvre littéraire de J. M. Barrie, qui se déroule de nos jours, avec des personnages bien remaniés.

Vieillesse

Un monde où les enfants ne veulent pas vieillir. En devenant adulte, on perd son énergie, on bouge moins. On ne réalise même pas que l’on vieillit, ce sont les autres qui nous le renvoient. Plus on est vieux, plus le temps passe vite. Pour mieux se sentir, il faut avoir un but dans la vie. Enfance. Caractéristique de l’enfant : ne jamais ralentir, ne pas hésiter, ne pas accepter la tristesse en la faisant sortir. Il y a un moment où l’enfant grandit, on ne sait jamais quand l’enfance disparait, ni quel événement amène cela, mais quand on se perd soi-même, c’est fini.

Mort

Nous allons tous mourir un jour (un vieillard conseille à Wendy d’apprendre à ne pas trop s’attacher). Quand on est enfant, on ne nous dit pas que ceux que nous aimons peuvent mourir. Deuil. On voit que beaucoup des enfants perdus ont pu perdre leur mère, une étape importante est de pouvoir dire que l’on aime sa mère, même si elle est morte. On voit la souffrance que l’on peut ressentir lorsque l’on perd quelqu’un. Pouvoir dépasser sa propre souffrance de la perte, pour ré accueillir l’autre dans son cœur.

Cycle de la vie

Ce qui s’est passé pour Wendy se passera aussi pour son enfant. Nous faisons partie d’un cycle et nos enfants continuent à faire ce que nous faisons. La mort et la naissance en font partie, mais ici ce sont aussi les actions, les séparations d’avec les parents, qui sont mises en scène.

Tristesse

L’enfant ne veut pas travailler sur sa tristesse, il l’a sort violemment et repart sur autre chose. Quand il reste dans un malaise, c’est qu’il devient adulte et qu’il réfléchit. On nous montre un des jumeaux triste de la disparition de son frère, son coeur qui s’est fendu, plus de joie, le début de la vieillesse.

Famille

Importance d’avoir un père pour protéger (on nous dit qu’elle nous adore quoiqu’il arrive). Protection. Dans le film, une sorte de baleine fantastique représente la mère qui doit veiller sur les enfants. On nous montrait comme la mère de Wendy mettait toute son énergie pour que ses enfants aient une bonne vie. Fratrie. Une petite sœur et ses deux grands frères vont vivre ensemble une aventure. Jumeaux. James et Douglas sont des enfants qui ont le même visage, on va les appeler un enfant double. Origine. Importance de l’endroit d’où on vient, difficulté de se rappeler des choses de ses origines, cela se perd dans notre mémoire, il faut des objets pour s’en rappeler (la photo de Peter ou ses dessins sur les rochers).

Liberté

Les enfants peuvent se sentir libres, c’est en grandissant que l’on perd cette insouciance. Espoir. Il ne faut pas perdre espoir, quand on a de l’énergie on peut lutter, on peut chanter et renverser la situation.

Wendy

Wendy

Autonomie

Une mère est très protectrice et peut donner l’impression à l’enfant qu’il doit rester petit pour continuer d’être aimé et protégé par sa mère. Mais l’enfant doit oser faire des choses qui ne conviennent pas à la mère, ils doivent oser expérimenter des choses, ce n’est pas pour autant qu’ils ne pourront pas revenir vers elle. L’histoire que cela va permettre de vivre est une histoire qui méritera d’être vécue, racontée, il ne faut pas avoir peur de grandir et de se confronter à la réalité des adultes, cela peut être merveilleux, et plein d’aventures. Vieillir peut être une aventure. Réaliser son rêve. Ne pas devoir être enfermé dans les réalités de nos classes sociales (on rit de l’enfant quand il dit ce qu’il veut devenir, et on lui renvoie qu’il sera nettoyeur ou serveur).

Poésie

Un film qui a une apparence particulière, avec un rapport au temps, à la nature et à la caméra qui fait que l’on se trouve dans un registre que l’on n’a pas l’habitude de voir. Poétique, mais pas forcément doux.

Jeu

Les enfants s’amusent, avec la nature, en sautant dans l’eau, avec des bâtons. Plaisir de dépenser son énergie, de la faire sortir avec une certaine agressivité bestiale. Ils font les fous et il n’y a pas de parents pour les arrêter. Le dessin est montré comme vecteur d’histoires à vivre par procuration ou sa propre histoire que l’on pourrait graver sur la pierre pour tenter de se la rappeler. On voit que les adultes qui vieillissent ne sont plus capables de s’amuser à manger pour semblant, faire comme si. Énergie. Les enfants bougent beaucoup, on peut les voir dans une certaine agressivité (mais aussi dans le jeu et l’imagination). Histoires racontées. On nous montre que la mère avait l’habitude à raconter des histoires aux enfants. Wendy crée des histoires avec ses dessins. Imagination.

Multiculturel

Une nouvelle version où on voit beaucoup plus de personnes de couleur. Peter est d’origine africaine. Il y a une envie de travailler avec le thème de la tolérance et du mélange dans les couleurs, mais ce n’est pas évident à décortiquer (tous les enfants perdus sont noirs, ils sont montrés comme heureux et non civilisés).

Protection

L’enfant a besoin de protection, et c’est ici la mère qui est mise en avant (on ne va pas vraiment entendre parler du père dans ce film, même si dans un échange entre Wendy et Peter, cette fonction apparait). Tous ensemble, les humains peuvent réparer quelque chose qu’ils ont cassé. Protection des animaux. Dans leurs désirs égoïsmes, les humains peuvent faire disparaitre des animaux rares. Ici on nous les montrera regretter cela, et faire en sorte de réparer la chose.

Pauvreté

Une Amérique pauvre, avec une mère qui travaille dur dans un restaurant et qui espère pouvoir donner une bonne éducation à ses enfants. On nous montre des personnes tristes, qui ne semblent que vivre pour des moments qu’ils ne retrouveront pas.

Fugue

Disparaître semble facile, avec l’insouciance de l’enfant, monter dans un train dans un coup de tête. Enfant disparu. L’introduction nous montre comme un enfant peut disparaitre.

Nature

Des personnages proches de la nature, une Amérique où les enfants peuvent aller pêcher les tortues et s’amuser dans la nature. Lorsque l’on entre dans le monde magique, la nature nous est montrée bien en lien avec les humains. Nous sommes presque dans de l’animisme, avec un animal magique quasiment déifié, une montagne qui répond aux humains. Nous devons ne sensibiliser à créer des liens avec la nature qui nous entoure, elle fait partie de nous.

Voyage initiatique

Un bon exemple de ce qu’est un voyage initiatique, y compris pour le petit spectateur qui va être confronté à différents thèmes importants dans l’existence. Train. La maison des enfants est toute proche de la voie ferrée. Le train représente le voyage, la possibilité de partir à l’aventure.

Wendy

Wendy

SCÈNES DIFFICILES

Mises en danger

Les enfants vont s’amuser dans un bateau à moitié sous l’eau, c’est un peu inquiétant surtout à cause des bruitages et de la manière de filmer qui nous immerge presque, puis en voulant passer à travers une porte sous l’eau pour suivre son frère et sa sœur, Douglas se cogne la tête, les deux autres ne le voient pas revenir, puis voient du sang se répandre dans l’eau, ils angoissent et partent à sa recherche, mais ne le retrouvent pas, leurs amis doivent finalement les obliger à sortir de l’eau, au grand désespoir de James qui est considéré comme un garçon double qui est maintenant séparé en deux. Les enfants hurlent, ils sont capturés de nuit par les adultes, ils sont cloués au sol et appellent Peter à l’aide. Peter demande à Wendy si elle croit en elle, et va lui demander de voler, ils sont en haut d’une falaise, elle va penser voler avec lui, mais ils tombent dans l’eau, et Peter est en train de se noyer, il coule. L’animal magique apparait au loin, James prend un harpon et veut l’atteindre, mais Peter surgit et l’en empêche, mais il est vite maintenu par les vieillards, James lance l’arme, on entend les enfants hurler qu’il ne doit pas faire cela, l’arme atteint l’animal. Ils vont lui arracher un morceau de peau pour le manger. Peter sous l’eau tente d’enlever le filet qui maintient la bête, mais peine perdue, on la voit perdre son énergie magique par petit bout, on voit son oeil s’éteindre, elle est morte.

Malaise

Une des serveuses semble se moquer d’un petit garçon qui aimerait devenir pirate, lui renvoie qu’il finira comme les autres du restaurant, dans une basse classe, ça le rend apathique, puis se fâche, dit qu’il ne veut pas devenir homme de ménage, il s’énerve tout seul au bord d’une voie ferrée, et va monter sur un train où est un enfant sur le toit qui lui propose de venir avec lui. On retrouve l’action quelques années plus tard, une affiche de recherche sur le mur nous fait comprendre que cet enfant a disparu et n’a jamais été retrouvé. Deux jumeaux de 12 ans entrent dans le restaurant en faisant les fous avec la musique, s’amusent en ne s’occupant pas des autres, la mère semble plutôt permissive et joue avec eux. Le rêve de leur mère est aujourd’hui de bien s’occuper de ses enfants (pathétique, parce qu’autrefois elle voulait faire du rodéo). Wendy prend la décence de sa mère face aux frères qui se moquent d’elle. Wendy n’a pas oublié le petit voisin qui est parti avec un train, elle court après un wagon et semble vouloir montrer dessus, mais n’y arrive pas. Une nuit, elle voit comme une ombre sur le mur de sa chambre est appelée vers l’extérieur où elle voit un enfant sur le toit du train, elle réveille ses frères et ils vont tous montrer sur le train. Le jeune garçon les pousse hors du train, ils tombent dans une rivière, difficulté à nager, Wendy tente de retrouver ses frères. Elle voit une petite fille dans une barque qui ne semble pas contente de les voir, il les trouve juste bons à être des appâts à poisson. Ils sont emmenés sur le bateau, se retrouvent en pleine mer et avancent en direction d’une île. Arrivés à destination, les deux enfants courent et Wendy et les deux frères se retrouvent à tenter de les rejoindre. Ils avancent rapidement dans la forêt, Wendy voit un vieillard dans un coin. Elle avance avec ses frères et soudain une sorte d’explosion. Puis devant eux, un garçon qui fait son malin sur une pierre et qui semble réussir à utiliser le volcan qui est devant lui pour générer des explosions depuis le sol. Peter se met ensuite sur la pierre et semble encore plus en lien avec le volcan, il crée beaucoup d’explosion à la suite, c’est plutôt inquiétant, un des frères a une lame dans la main, pour se protéger. La fratrie reconnaît Thomas qui passe vers eux, se prend pour un pirate et donne un coup de cailloux à Wendy, il a gardé étrangement le même âge qu’à l’époque. Peter motive Wendy à le suivre, elle se retrouve en bord de mer, proche de gros rocher, il y a une entrée sous l’eau qui l’amène à l’intérieur d’une grotte, cela donne dans un premier temps plutôt une impression de confinement, avec des stalactites basses et Wendy qui n’a pas le fond, le bruitage de l’eau crée un peu un effet tendu. Il y a des effets de lumière étranges, on peut avoir l’impression que c’est à cause du volcan, mais on comprend que c’est une sorte d’immense être aquatique, mi-méduse-mi-baleine. Ils nagent entourés de méduses. Wendy pense quand même à sa mère, elle veut lui donner un peu de l’aventure qu’elle vit elle. Peter semble avoir perdu sa famille, on ne sait pas comment, il ne lui reste qu’une vieille photo, Wendy lui dit qu’ils ont dû le chercher longtemps. Un vieillard s’est approché des enfants et quand Wendy le voit tout proche, il s’enfuit pour disparaitre dans un endroit aride, les autres enfants se disputent sur son identité, on comprend que cela pourrait être un de leur camarade devenu subitement vieux (c’est ce qui lui est arrivé quand il a perdu son meilleur ami). Tristesse de James à la disparition de son frère et le lendemain, il a une main qui semble être celle d’un vieillard, il ne veut pas que cela se sache, il demande à Wendy de ne rien dire. Les enfants continuent à chercher Douglas sur les plages de l’île, ils espèrent toujours le trouver vivant. Wendy trouve une vieille maison abandonnée sur le haut de l’île. James a pris l’épée de Peter, on craint un problème, puis les enfants voient qu’il a une main de vieillard, il veut qu’on lui la coupe. James risque de mourir, Wendy demande à ce que l’on aille demander l’aide des adultes, mais tous les enfants perdus s’enfuient avec Peter, elle doit transporter seule son frère qui souffre. Elle retrouve le vieillard et s’inquiète (il lui renvoie qu’elle doit se calmer, sinon elle finira aussi vieille que lui). Le vieillard explique que la poussière au sol, c’est des morts, après une éruption volcanique (et ils collent aux baskets) (et de toute façon avec le temps, on finit tous ainsi, en petit morceau). On découvre un village en ruine, l’endroit où vont vivre les enfants perdus lorsqu’ils sont vraiment perdus, les gens sont pauvres, accidentés. Des vieillards tuent des poissons, mais surtout pour tenter de prendre l’animal magique, la mère, ils pensent qu’en lui prenant sa lumière ils redeviendront comme avant. Des adultes sont mutiques dans un bar, Wendy tente de le motiver à parler ensemble, elle commence à jouer, à faire semblant, puis elle tente de mobiliser James, qui semble avoir perdu l’espoir. Elle danse sur de la musique qui n’existe pas, mais cela n’intéresse pas James qui décide de partir en lui renvoyant qu’il ne veut plus la voir. On voit qu’il veut aider les autres adultes à capturer la créature appelée mère. Il a l’idée de trouver des appâts, et que toute mère va secourir ses enfants (tous les adultes regardent Wendy, elle a peur et fuit). Les adultes vont rechercher les autres enfants, la petite est cachée. Scène étrange où Wendy se retrouve chez elle et retrouve sa mère qui pleure et est heureuse de la retrouver (mais c’est un rêve). Dispute entre Peter et Wendy, ils se bagarrent, elle n’est pas contente de lui, lui renvoie que tout ce qu’il fait ne fonctionne pas. Ils découvrent que les adultes remettent sur pied le bateau échoué. James est devenu vieux, il se fabrique dans le feu un crochet pour remplacer sa main coupée. On craint que Wendy se fasse prendre par la tristesse. On entend les enfants prisonniers crier depuis le bateau, on craint un problème. L’animal magique vient sauver les enfants et apparait devant les enfants, les introduit dans son intérieur pour les amener à la grotte où il y a de l’air. Wendy se fâche parce que Peter lui renvoie qu’un jour elle n’aura plus de mère. La petite fille trouve un train dessiné et Peter lui dit que ce n’est pas lui. Douglas qui a été retrouvé va aller voir son frère James en espérant le sauver, mais arrivés sur le bateau, il n’y a que les enfants perdus qui sont attachés, ils semblent vouloir avertir de quelque chose, et en effet les adultes sortent des cales et s’emparent d’eux. James est bien vieux, son frère ne le reconnait pas, il le rejette. James ne comprend pas comment cela se fait que Douglas a pu rester jeune malgré sa disparition. Peter sort triste de l’eau, Wendy le réconforte, il lui dit que cet animal l’aimait, et qu’il ne peut pas rester jeune sans sa mère. Pour que les vieillards ne soient pas toujours dans un malaise, Peter propose qu’ils vivent des aventures avec lui, être dans une confrontation (et James devient le capitaine crochet, cela lui donne une raison de vivre). Une fin de film complexe, où on trouve les enfants perdus qui sont sortis de l’île et qui s’amusent dans une fête d’anniversaire) (cela peur nous faire comprendre que Wendy s’inventait cette histoire avec ceux qu’elle fréquente dans son quartier). Les images se suivent rapidement, on voit que Wendy grandit, jusqu’au moment où elle sera adulte. La fille de Wendy va aussi vivre cette aventure, elle va prendre un train qui l’éloignera de sa mère en fin du film (et si cette maman Wendy semblait d’abord vouloir la récupérer, elle accepte de la laisser partir).

Visuel effrayant

Moment plutôt anxiogène où James veut qu’on lui coupe la main. Wendy tente de l’en dissuader, Peter va finalement le faire, si la tentative de l’empêcher dure longtemps, l’action finale est rapide, mais on voit le sang à terre et le moignon ensanglanté, c’est stressant.

VOCABULAIRE

Classique.

Une nouvelle version de Peter Pan. Mais celle-ci se déroule aujourd’hui et dans une atmosphère bien différente que celle du Disney. Nous découvrons ici un film d’auteur qui apprécie La Nouvelle-Orléans et des situations qui donnent une impression de réalité. Ce film est impressionnant, avec des thèmes importants, mais on peut être facilement touché par le sujet et la manière de filmer. Accompagnez bien votre enfant et regardez-le avant 11 ans si c’est un thème que vous voulez mettre en avant. Sinon attendez les 11 ans (même si depuis cet âge nos préadolescents peuvent avoir de la peine à regarder un film qui a une héroïne de 9 ans) (elle ne les fait pas).

En dehors du Peter Pan de Disney (et de sa suite moins stéréotypante), il existe différents films pensés pour les plus grands, comme Pan, ou plus comique, comme Hook. Il existe aussi des séries, comme Les Nouvelles aventures de Peter Pan ou pour les plus jeunes, Jake et les Pirates du Pays imaginaire.

Ce que disent les autres : ici une critique du film.

Partager cette page :

 

Vous pouvez nous soutenir sur Tipeee !

Lost Password