L’Âge de glace 4 : La Dérive des continents

L’Âge de glace 4 : La Dérive des continents

À partir de 9 ans

L’Âge de glace 4 : La Dérive des continents est un film en images de synthèse de 2012. Impressionnantes images, rythme rapide. On va suivre plusieurs intrigues en même temps. Il vaut mieux avoir vu le film précédent pour saisir les liens entre les personnages.

MESSAGES

Appartenance

On parle du lien, de la famille ou de la horde, où chacun peut compter sur l’aide de l’autre, peut se sentir bien et apprécié. Toujours dans l’appartenance, critique de la bande organisée, des pirates voleurs, et refus des sympathiques héros d’accepter de faire partie de leur bande. Leader. On nous montre qu’un bon groupe n’est pas géré par un leader qui veut tout gérer et qui dénigre les autres.

Amour

Avec Diégo qui va rencontrer l’amour. Avec une adolescente qui tombe sous le charme du petit Apollon du coin. Avec les sirènes on réalise comment les personnages imaginent l’être parfait pour eux.

Adolescence

Avec la difficulté d’oser être soi-même pour se faire intégrer dans un groupe de jeune, de renier ses valeurs ou son ami. Critique de leur besoin de se mettre en danger pour épater les autres. Apparence. On se moque gentiment de l’ado typée, avec ses besoins de look et ses termes (genre, hyper, la honte, Yo, trop bien, Ouf) (comme à la fin du film on nous sert une musique typée jeune avec déhanchements de tous les personnages dessus, ils seront quand même contents). Surprotection. Avec la problématique du père qui doit apprendre à faire confiance à sa fille qui grandit, qui n’apprécie pas ses camarades, craint le piercing ou la drogue.

Héroïsme

On peut voir comment les amis s’entraident et comment ils peuvent chacun utiliser leurs potentiels pour être utiles (l’union fait la force). Si le plus souvent c’est le courage et la puissance qui sont mis en avant, avec Sid, on peut apprécier sa faculté d’être toujours de bonne humeur, de trouver du positif en tout, de communiquer avec tout le monde. On met aussi en avant le sens tactique du combat, la diversion.

Intégration

Difficulté d’être petit et de se faire apprécier par les autres. Lucas va se montrer courageux et être finalement intégré grâce à cela et à son amitié avec Pêche.

Critique de la famille quart-monde égoïste

Sid, le personnage le plus naïf de la série, celui qui a toujours été montré comme le gros stupide du groupe, prend une dimension de plus quand on réalise quelle famille il a dû supporter. Ses parents l’ont considéré comme un poids mort, ils l’ont abandonné et vont faire de même avec la grand-mère qui les gênait dans leur voyage. À la fin du film, on reconnaît enfin que ce n’est pas un raté, mais un héros.

Préhistoire

On revisite la période glaciaire et la dérive des continents. Si les informations sont pour le moins fantaisistes, elles pourront être reprises et permettre à l’enfant d’être intéressé par vos explications plus réalistes.

Amérique, terre d’accueil

Quand son pays a disparu, il reste une terre d’accueil, l’Amérique.

Critique de la consommation

On tente de faire comprendre à Scrat qu’il doit modérer son besoin de noisettes. Mais il continue à faire des catastrophes à cause de cela.

L’Âge de glace 4 : La Dérive des continents

L’Âge de glace 4 : La Dérive des continents

SCÈNES DIFFICILES

Mises en danger

Les personnages sont le plus souvent en danger, craignent des choses, fuient, sont confrontés à des problèmes. On peut voir des scènes de panique où ils ont peur, où ils souffrent. Les pirates sont les méchants de l’histoire. Même s’ils sont tous sales et agressifs, c’est surtout leur chef qui se montre méchant, menaçant et revanchard, il explique bien comme il a la capacité de tuer avec ses ongles. On le voit mettre en esclavage une espèce, utiliser le fouet pour les exploiter. Il veut faire souffrir Manny, l’anéantir, lui et sa famille. Ils utilisent des squelettes ou des os acérés comme armes. Environnements dangereux. Les continents dérivent et donc les montagnes se brisent, se déplacent, les animaux doivent fuir et se retrouvent parfois acculés, coincés. Avalanche, éboulement de terrain, pont brisé, roches qui s’affaissent, beaucoup de moments stressants sont en lien avec la nature dangereuse. Grosse tempête qui va générer des vagues énormes, quand les animaux sont sur un iceberg, avec risque de tomber à l’eau.

Peur

Les sirènes nous montrent des personnes qui plaisent aux héros, mais on va découvrir leurs vrais visages dans des courts flashs où l’illusion n’est plus maintenue, cela est assez étrange, et le visage de ces monstres aux dents acérées fait plutôt peur. Elles vont s’en prendre au héros, mais ce sera surtout le méchant qui semble mourir à cause d’elles. Crabe monstrueux, quelques secondes sur l’iceberg de héros durant une tempête.

Tristesse

Quand Pêche, après avoir dit à Manny qu’elle ne souhaitait pas l’avoir comme père, se retrouve séparée de lui dans une scène pleine de désespoir et qu’elle culpabilise. Louis entend Pêche qui renie leur amitié. Kira qui va oser être brimée par son chef pour avoir protégé Diégo. Quand les héros arrivent chez eux et qu’il n’y a plus personne, ils ne savent pas ce qui s’est passé, et on peut imaginer le pire. Ce sont finalement les pirates qui ont capturé la famille de Manny et leur chef menace sa fille et sa femme de mort, un couteau à la main, mais on réalise aussi que ses ongles peuvent être des armes mortelles.

Maltraitance

Personnages dénigrés facilement, on se moque toujours autant de Scrat, qui souffre et qui nous fait rire (s’écrase, risque de se noyer, se fait manger par un requin, est déguisé en sirène et on l’oblige de danser), par contre Sid va être un peu plus revalorisé que dans les autres films.

VOCABULAIRE

Classique. Une bande-son bien présente, avec bruits en tous genres qui nous immergent. La musique peut facilement augmenter le stress.

Le rythme est effréné, avec des personnages qui ont tous leurs problématiques et qui subissent tous des problèmes. Peu de repos pour le spectateur qui va rester scotché à son siège durant tout le film. Un bon divertissement qui comporte plein de bonnes valeurs et qui plaira à toute la famille (mais faut supporter que l’on se moque de certains personnages).

Cette franchise comporte cinq films: l’âge de glace, l’âge de glace 2, l’âge de glace 3: le temps des dinosaures, l’âge de glace 4: la dérive des continents et l’âge de glace 5 : les lois de l’univers. On peut aussi découvrir des courts-métrages de Scrat ou Sid, opération survie, la Grande Chasse aux oeufs ou l’âge de glace, un Noël de mammouths.

Partager cette page :

Lost Password