Shrek est un long métrage de 2001 en images de synthèse. Linéaire, avec des séquences bien distinctes. Deux personnages principaux (trois avec la princesse), mais de nombreux personnages secondaires.

MESSAGES

Apparence

Il ne faut pas se fier aux apparences, l’essentiel est invisible par les yeux. On ose ici lutter contre l’image de la femme qui doit être belle physiquement, pour une fois la princesse a une tête de monstre et va l’assumer. On nous montre un ogre qui cache sa gentillesse sous son air bourru.

Quête identitaire

Réaliser ce que l’on renvoie à l’autre à travers son apparence, avoir le choix de décider ce que l’on veut être et l’assumer.

Tolérance

Il ne faut pas rejeter ce qui est différent. Racisme. Critique d’un état qui souhaite expulser toute une population ciblée hors de son royaume.

Voyage initiatique

Oser sortir de chez soi, vivre des aventures qui socialisent et nous amène l’amour.

Solitude ou amitié

Être seul, ce n’est pas si sympa, rien ne vaut un copain ou une amoureuse. Si on ose donner un peu, on reçoit beaucoup. Besoin d’attention. Avec l’âne, on voit bien comme on peut avoir besoin de contact avec l’autre.

Impulsivité

Savoir se maîtriser, Shrek peut se montrer agressif.

Hyperactivité

L’âne, un personnage qui a toujours besoin de bouger et parler.

Amour

Un vieux garçon bourru va découvrir l’amour.

Femmes fortes

Les princesses peuvent se débrouiller toutes seules, la femme est montrée sans les stéréotypes habituels d’un conte de fées.

Conte

Beaucoup de parodie, on se moque un peut de tout.

Totalitarisme

Le méchant est un dictateur qui a le droit de vie ou de mort sur ses sujets.

Hygiène

On nous montre un gros sale qui assume.

Shrek

Shrek

SCÈNES DIFFICILES

Mises en danger

Au début du film, les villageois, armés de fourches et de flammes veulent s’en prendre à Shrek, il les fait fuir en leur faisant peur. On ne connait pas encore le personnage sympathique qu’il est, et cela peut effrayer les plus petits. Quelques moments tendus lorsqu’ils vont délivrer la princesse (pont suspendu, château lugubre, dragon). Différents moments de combat, avec épées, lances ou autres rots d’ogre (traité d’une façon comique).

Maltraitance

Les soldats s’en prennent aux personnages des contes de fées. On découvre les 7 nains enchaînés, les ours de Boucle d’or enfermés, Gepetto qui se débarrasse de Pinocchio. Une parodie de torture du bonhomme en pain d’épice.

Tristesse

L’âne et Shrek qui se disputent et qui ne s’aiment plus. Risque que Fiona se marie avec le mauvais prétendant.

Mort

L’humour est à différents degrés, le petit oiseau qui explose quand chante Fiona peut peiner les plus jeunes.

Moqueries

On pourra y constater quelques cruautés qui passent par des gags (on fait un ballon avec une grenouille, ou un serpent pour faire un ballon en forme de chien. On se moque de tel ou tel personnage).

VOCABULAIRE

Il y a souvent des gags et des jeux de mots compliqués pour les plus petits. L’âne a un flot de paroles très rapide.

Un film américain pour enfants ne peut pas se permettre d’être grossier, on n’y découvrira pas de vilains mots, mais bizarrement après l’avoir vu on peut avoir l’impression qu’il renferme beaucoup de vulgarité. C’est assez subtil, c’est surtout créé à l’aide de mots composés, ou par des rots ou des pets. On met à mal les valeurs traditionnelles, en se moquant du socialement correct. Un film en général apprécié par les adultes qui doivent pourtant prendre garde à certaines scènes qui peuvent effrayer les plus petits (on a quand même affaire à un ogre, un dragon ou un vrai méchant). L’intrigue de base n’est pas vraiment complexe, mais pour saisir la parodie, il faut connaître les contes de fées. Les personnages ont une personnalité assez riche et intéressante. C’est une histoire qui peut se goûter à différents niveaux, donc pour presque tous les âges, mais surtout pour les adultes.

Il existe un premier, deuxième, troisième et quatrième film, et quatre courts-métrages (3D, Noël, le Noël de l’âne et Halloween)

Ce que disent les autres. Pour Filmages, l’âge conseillé est 7 ans « Un scénario inventif et cohérent qui revisite et transforme avec humour les contes de fées de notre enfance. Un adulte s’amuse donc autant que les enfants. Un divertissement qu’on peut recommander, car il véhicule des valeurs positives comme l’acceptation de la différence.« 

Partager cette page :

Lost Password