La Reine des neiges 2 (Frozen 2) est un film d’animation Disney en images de synthèse de 2019, de bonne qualité graphique. L’introduction se déroule dans le passé, avec les héroïnes enfant puis dès le générique elles redeviennent adulte. Le rythme peut être rapide, il se passe plusieurs choses en même temps. Il y a un gag final en fin de générique. Beaucoup de thèmes intéressants.

MESSAGES

Origine

Importance de comprendre d’où l’on vient. Avoir des informations sur notre famille, devoir travailler à réparer des histoires du passé. Grands-parents. Nous sommes parfois porteurs de choses faites par les grands-parents, nous devons y avoir accès, et connaitre la vérité, car entre ce qui est raconté et ce qui c’est passé, ce n’est pas toujours la même chose.

Tolérance

Critique du conflit entre deux peuples, du racisme (un des peuples a un peu une allure d’Inuit). Couple mixte. Les parents des deux héroïnes étaient de deux cultures différentes, ce qui était une forme de secret de famille devient le symbole de la réunification. Multiculturalité. En proposant un des chefs de l’armée noir, et une tribu typée inuit, on veut montrer que l’animé n’est pas uniquement pensé pour les petits blancs (n’empêche qu’il n’y a que des héros blancs).

Princesse

Responsabilité. Les héroïnes ont la responsabilité d’un royaume, on continue à voir des princesses avec des belles robes, mais on comprend bien que leur travail est complexe, qu’elles doivent sauver le royaume, risquer leur vie. Sacrifice personnel. Un souverain doit faire passer son royaume avant lui-même, et aussi parfois risquer de perdre une partie du royaume si c’est pour sauver un peuple.

Famille

Amour parental. Un film qui nous parle de famille, avec des parents aimants, qui montraient bien leur affection à leurs enfants. Fratrie. Être présent l’un pour l’autre. On voit bien le lient important qu’il peut y avoir entre deux soeurs. Nécessité de se comprendre, parce que tout n’est pas toujours facile. Être rassuré. On voit que les deux soeurs sont là l’une pour l’autre, mais le rappel de leur mère, en utilisant son châle est patois nécessaire (sorte d’objet transitionnel). Mariage. Il faut un beau costume lorsque l’on se marie (mais heureusement, il ne faut pas le garder toute sa vie).

Amour

Couple. Difficulté à faire sa déclaration de mariage, difficulté de fonctionner avec l’autre qui n’est pas toujours dans la même longueur d’onde que la nôtre. Il y a la question du doute et de la crainte de perdre l’autre.

Femme performante

Ce sont les femmes qui continuent à être dans l’agir, et même si le garçon les accompagne, il ne sera pas présent pour les instants décisifs, la femme n’a pas besoin de l’homme pour bien faire.

La Reine des neiges 2

La Reine des neiges 2

Peur

Faire face aux difficultés, et apprendre à se confronter à ses peurs. Elsa va parvenir à dompter, créer des liens avec ce qui était autrefois inquiétant.

Question existentielle

Intéressant de voir Olaf se poser des questions sur la vie, et réaliser qu’il peut réfléchir et qu’ainsi les choses deviennent plus complexes et qu’il veut grandir pour encore mieux saisir les choses (le temps d’une chanson). Importance d’apprendre à gérer les pensées complexes. Une autre chanson met en avant la question de la stabilité de la vie, avoir besoin que rien ne change. Être soi-même. On ne doit pas faire semblant d’être quelqu’un d’autre. Elza se sent différente, elle a eu besoin de faire sa crise d’ado dans le premier film, elle se sent maintenant plus rangée, mais pour s’accepter, elle va devoir découvrir qui elle est (elle va finir dans un peuple entouré de magie, le statut de Reine, ce n’était pas pour elle). Quête identitaire. Avoir besoin de trouver sa place, ne pas se sentir chez soi.

Mort

Difficile de vivre avec la mort de parents, le deuil n’a jamais vraiment pu être fait chez Anna et Elsa. Il existe des morts où on ne voit pas de cadavres, avec l’espoir que l’autre reste vivant. Le film confirme la disparition des parents en permettant à Elsa de comprendre qu’elle retrouve de sa mère dans ce qu’elle est elle. La mort peut être réparée dans le cas d’Olaf. Déprime. La souffrance de la perte peut être immense. On voit Anna être dévastée par la perte de sa sœur et du bonhomme de neige. Pour s’en sortir, il faut avoir une chose à faire, un but dans l’existence qui dépasse notre propre bonheur.

Histoires racontées

Ce qui se transmet par les parents lorsqu’ils racontent des histoires peut être des informations sur notre culture, nos origines. Olaf va raconter l’histoire du premier film d’une façon plutôt autocentrée et pleine d’humour pour le spectateur.

Hyperactivité

On nous montre sous forme d’humour que les enfants peuvent être plein d’énergie. Comme Anna qui petite est toute dynamique (mais qui peut s’endormir en quelques secondes). Olaf qui représente aussi bien l’enfance et un personnage qui a beaucoup besoin de remplir l’espace, parle toujours, s’émerveille de tout.

Guerre

Critique des armes, des conflits brutaux qui visent à déposséder un peuple de ses richesses. Le grand-père des héroïnes a monté un plan pour appauvrir les terres d’un peuple voisin, il faisait semblant d’être ami quand il ne voulait que le pouvoir de régner sur tous. Politique. Le peuple Northuldra est des nomades qui ressemblent à des Amérindiens, on peut voir comme un monarque n’hésite pas à mettre leur mode de vie en danger.

Persévérance

Il existe des moments de doute, de souffrance qui pourraient nous faire tout abandonner, mais il faut garder la flamme et se battre jusqu’au bout. Ne pas renoncer et faire de son mieux.

Nature

Revalorisation de la nature, avec de beaux espaces qu’il faut respecter, car la nature peut avoir des pouvoirs qui vont s’opposer aux humains si on se permet de faire n’importe quoi. Magie. On nous parle de la magie de la terre, de l’eau, du feu, de l’air. On voit comme il existe des forces différentes de ce que l’on connaît et qu’il faut savoir fonctionner avec.

Aider l’autre

Importance d’accepter de l’aide de l’autre. Elsa veut régler les choses elle-même, elle craint le danger pour sa sœur. Réparation. Il faut accepter de réparer ce qui a été mal fait. Matthias, un officier de l’armée d’Arendelle va réaliser son erreur et changer sa façon de voir.

Musical

Beaucoup de moments chantés par les personnages.

Eau

Une théorie de la mémoire de l’eau, qui garderait en elle les informations des situations qu’elle a vécues (c’est comme cela que l’on obtient des images du passé).

Industrialisation

On critique les dirigeants d’un pays qui peuvent mettre un barrage qui aura une incidence sur le mode de vie de peuple autochtone.

Automne

Si le premier film était sous le signe de l’hiver, celui-ci est plutôt dans les couleurs de l’automne.

La Reine des neiges 2

La Reine des neiges 2

SCÈNES DIFFICILES

Mises en danger

Le père des héroïnes, lorsqu’il était enfant, se retrouve dans une embuscade où il voit son père se faire tuer en tombant d’une falaise, il est entouré d’hommes en armes, il se fait assommer. Le royaume se fait attaquer par des énergies magiques, les habitants se font pousser par le vent, les pavés du sol bougent étrangement, tout le monde se retrouve hors de la cité, réfugiés sur les hauteurs. Olaf survit à différents dangers (yeux rouges et grosses dents dans la nuit, rocher qui roule juste à côté de lui, puis une grosse tornade embarque tout le monde, Elsa finit seule à l’intérieur en utilisant ses pouvoirs pour réduire le vent. Le feu attaque les héros, Elsa arrête les flammes avec son pouvoir, elle est submergée, est encerclée, en parallèle il faut sauver des rennes eux aussi en mauvaise posture à cause des flammes, Anna risque d’étouffer à cause de la fumée, Elsa de son côté est épuisée. Moment tendu où Elsa est attirée au fond de l’eau par une énergie aquatique. Anna saute par dessus un précipice. Anna va se faire poursuivre par les géants, elle fait en sorte qu’ils lui lancent des rochers, parce qu’elle veut détruire le barrage. L’édifice s’effondre, on craint pour sa vie, elle risque de tomber dans le précipice.

Malaise

La nature n’est pas contente du comportement des humains, elle crée une zone brouillardeuse, on parle de forêt inquiétante et on se prépare à un danger. Elsa entend une musique, elle ne veut pas l’entendre, préfère rester dans une normalité et faire comme si cela n’existait pas. Moment étrange où Elsa est dans le noir, entouré de neige brillante (c’est durant une chanson, on doit comprendre cela comme une forme de métaphore d’une dualité qu’elle a en elle). Elsa craint avoir réveillé les esprits magiques, elle sent le royaume en danger, même les Trolls sont inquiets. Plusieurs fois Sven tente de faire sa demande, mais il n’y parvient jamais, et Anna croit qu’il a des doutes sur leur amour. Les héros se retrouvent devant le brouillard magique, ils ne parviennent pas à y entrer, ils se font rejeter. Quelque chose semble observer les héros (effet de caméra subjective). On comprend qu’il y a le risque que le gros barrage cède, et cela pourrait détruire le royaume si une énorme vague se déclenchait. Olaf se retrouve seul, perdu, on le voit inquiet. Elsa a des visions à l’intérieur de la tornade, c’est plutôt stressant, elle revoit le moment où ses ancêtres étaient dans cet endroit, elle réussit à faire disparaitre la tornade et les images sont maintenant en glace, Anna prend une épée de glace et ils sont entourés de personnes qui lui demandent de lâcher l’épée, ils semblent menaçants, d’autres personnes arrivent, ce sont des soldats d’Arendelle, on craint une confrontation. Histoire du premier film raconté par Olaf, d’une façon rapide et comique, peu de chance qu’un enfant saisisse. Rappel triste de la disparition des parents des deux princesses. Il y a de nouveau quelque chose qui l’observe. Le sol tremble, ce sont les géants de la terre, on les voit passer au loin, ils sont immenses et dépassent les arbres, on craint qu’il y en ait un qui ait vu Anna. Sven va enfin réussir à déclarer sa flamme à Anna, mais c’est une vieille femme qui apparait. Les deux soeurs sont parties sans Sven, il est triste, il s’inquiète de ne pas être à côté d’Anna, il a peur de la perdre, il croit plusieurs fois la retrouver, mais ce n’est que son imagination. Les deux soeurs découvrent un vieux bateau, complètement éventré, c’est celui de leurs parents, ils ne comprennent pas pourquoi il se trouve là. Elles découvrent un message, Elsa se culpabilise, car elle comprend que ses parents sont partis à la recherche d’une rivière pour y trouver la solution au problème de ses pouvoirs. Elsa parvient à faire réapparaitre le moment où les parents se sont noyés, ensevelis par une vague, on voit le père tenter de protéger la mère. On aurait cru qu’Elsa allait accepter l’aide de sa soeur, mais elle lui tend un piège pour l’enlacer et en profiter pour l’envoyer au loin dans une barque de glace, autant Anna qu’Olaf se sentent abandonnés, en colère. Ils se retrouvent proche de géants qui sont dans la rivière, ils ne doivent pas faire de bruit, c’est tendu. Ils tombent dans une grande chute et ils ne doivent pas crier pour ne pas réveiller les géants. Ils avancent dans des grottes sombres. Elsa est face à des flots déchainés, elle tente de traverser les vagues en marchant sur l’eau, mais est renvoyée en arrière, puis elle tente de créer un passage de glace, mais celui-ci se brise et elle est violemment rejetée, puis elle est emmenée au fond de l’eau par une créature aquatique, une sorte de cheval transparent, elle le combat en tentant de le geler et finit par le dompter. Elsa découvre le passé, avec son grand-père qui est contre la magie et qui va tromper ses alliés. Elle se trouve dans un endroit qui est très froid, on la voit se geler petit à petit. Elle voit le grand-père sortir son arme derrière une personne sans défense, il a créé un barrage pour anéantir un peuple en affaiblissant leur environnement. Le lieutenant veut protéger le barrage, Anna craint qu’elle ne puisse pas réparer la faute de son grand-père, les soldats commencent à frapper leur bouclier avec leurs armes, on ne comprend pas de suite que c’est pour attirer les géants. Elsa redevient vivante, et tombe dans l’eau. Le barrage s’effondre, un énorme vague d’eau va déferler sur le château d’Arendelle, Elsa se met face à la vague et parvient à l’arrêter en la congelant. Elsa va quitter sa soeur pour vivre sa vie, on ne comprend pas forcément bien ce qu’elle fait à la fin du film.

Tristesse

La (fausse) mort d’Elsa : avec sa transformation en glace, elle envoie un dernier message à Anna qui comprend qu’il est arrivé quelque chose à sa sœur, surtout qu’Olaf commence à aller mal. La (fausse) mort d’Olaf : il commence à perdre ses flocons de neige, il dit ne pas être aller très bien, il a les yeux cernés, il fait un gros câlin à Anna qui pleure, la neige dont il était constitué s’envole. Anna se retrouve prostrée dans la grotte, elle a froid, c’est triste et plutôt long, elle dit qu’elle est perdue et qu’elle n’a plus de force.

Visuel effrayant

Le temps d’une chanson où Olaf parle de son envie de grandir, il croise des yeux rouges avec de grosses dents dans le noir et une chose inquiétante se trouve dans l’eau (comme une sorte de cheval fantomatique, un Kokk). Les géants qui grognent et sont immense (et agressifs quand ils coursent Anna).

VOCABULAIRE

Classique. Musique bien présente. Beaucoup de chants.

Des moments trépidants, et des moments très tristes, le spectateur est vraiment envoyé d’une émotion à une autre sans interruption. Les thèmes sont plutôt bien amenés et intelligents, mais ils risquent d’être cachés sous le rythme de l’histoire. Plus que dans le premier film, des scènes tendues mettent en avant la peur que l’on peut avoir face à des éléments incompréhensibles (ici ils vont devoir faire face à des esprits du feu, de l’eau, de l’air ou de la terre). Le rythme est parfois très rapide, et il y aura en plus la (fausse) mort d’Olaf qui laisse Anna vivre ce moment plutôt longuement prostrée et mal. Mieux vaut attendre au moins 7 ans pour regarder ce film, et peu de chance que des enfants de moins de 9 ans le saisisse vraiment, l’histoire qui lorgne vers les origines familiales de ces deux sœurs est plutôt complexe. Des moments d’humours palpables pour les adultes (des références au premier film, avec une distance comique, quand Elsa se trouve limite quand elle chantait Libérée, ou quand Olaf résume l’histoire).

Suite au premier film, il existe une suite, deux courts-métrages Une fête givrée, et Joyeuse fête avec Olaf. Et la suite en long métrage, La Reine des neiges 2.

Ce que disent les autres : Ici, une analyse du film.

Partager cette page :

Lost Password