Quels films pour nos enfants ?Quels films pour nos enfants ?

 

ACCUEIL

 

LES FILMS

 

THEORIES

 

LES LIENS

cendrillon le film 2015

CENDRILLON

Sans dégâts dès : 6 ans - Âge conseillé : 7 ans

 

DUREE
113 minutes
MONTAGE

Film de 2015, avec quelques incrustations bien réalisées en images de synthèse. Différents moments d'ellipse dans les six premières minutes pour arriver au temps du film. Cela débute par "Il était une fois, ..." puis on retrouvera parfois la narratrice durant le film.

MESSAGE

Famille. Importance de l'amour donné aux enfants. Souffrance d'être séparé d'un parent. Famille recomposée. On nous donne ici un exemple catastrophique de famille recomposée, où la belle-mère favorise ses propres enfants. On voit le malaise que peut provoquer la grande affection entre un père et sa fille chez une belle-mère.

Amour. Rencontre du prince charmant. Être séduit par la beauté de l'autre (et oui dans ces histoires, mieux vaut être beau). Émotion. Ressentir du bonheur en face de l'autre, ou en repensant des moments passés ensemble. Mariage. Critique du mariage imposé par les parents, c'est important d'aimer celle, celui que l'on va épouser.

Devenir une femme. On montre ici comment il faut bien faire pour trouver son prince charmant, être belle, gentille et savoir bien chanter (même si on n'explique pas grand-chose, et que le prince ne fait que proposer une petite séance de balançoire dans son jardin secret, l'amour sera bien là, mariage et bisou à la clé). Une femme qui trouve un prince n'est plus en lien avec son père et sa mère.

Rivalité fraternelle. On nous montre les injustices flagrantes dans une fratrie. À travers ce conte, l'enfant va voir exprimer sa jalousie, ses ressentis, il va pouvoir oser détester une mère qui ose être aussi méchante.

Injustice. Exploitation de l'autre.

Gentillesse. Les parents mettent en avant la bonté, et la petite fille va se construire avec l'idée qu'il est bien d'être gentil. Bon caractère, sourire, être content de la vie. Être en lien avec les servantes. Penser aux autres. Être bonne, laisser sa place aux autres. Si l'on aide une vieille femme, on peut se retrouver aidé par une bonne fée. Pardon. Ella va même pardonner à sa belle-mère.

Femme soumise. Emprise. Passive, gentille et prête à être cueillie par un prince. Ella (Cendrillon) est la ménagère idéale pour tout homme n'ayant pas envie d'un partage des tâches. Abnégation. Quand on est une fille, il faut assumer les choses et fermer sa bouche (quitte à faire l'esclave), on finit toujours par récolter le bonheur que l'on mérite, c'est le courage au féminin. Cacher sa souffrance. On n'est pas obligé d'exprimer son malaise, on peut garder les choses au fond de soi pour plaire aux autres.

Responsabilité. Un prince doit accepter de se plier aux apprentissages pou le bien de son royaume (même si cela a des limites).

Affirmation de soi. Le prince ne veut pas épouser n'importe qui, mais celle qu'il aime, il va tenir tête à son père pour obtenir la possibilité d'épouser son aimée et ça va lui être accordé.

Importance des règles. Il ne faut pas oublier les conseils de ses aînés. Rentre avant minuit est important pour toutes les jeunes filles bien éduquées. Si on exagère, on se retrouve dans des problèmes.

Revalorisation de la beauté. Les gentils sont beaux, mieux vaut avoir le bon poids, les vilaines soeurs sont un peu trop grosses ou un peu trop maigres. Un prince ou une Cendrillon seront parés de beaux habits et auront un magnifique château finalement. Souffrance de la vieillesse. La belle-mère ne supporte pas Ella qui lui renvoie sa vieillesse.

Deuil. Si le film met en scène la mort des parents, on ne voit pas le travail de deuil. Une injonction de la mère qui contraint, durant tout le film, Ella à être courageuse et bonne. Elle doit pardonner à ses parents leur décès avant même d'en avoir résolu la souffrance de cette séparation. Ici, on ne peut que respecter la mémoire, les valeurs du défunt.

Critique du luxe. On nous montre des femmes qui ont besoin de jouer sur l'apparence, qui veulent des objets précieux. Cendrillon qui vit simplement va être heureuse, ses belles-soeurs qui s'entourent de parurent ne vont pas augmenter leur beauté ainsi. On critique les parures, mais Cendrillon sera la plus belle au bal avec sa robe magique.

Importance des animaux. Une petite fille est entourée d'animaux et va apprendre à les apprécier, même les souris, allant jusqu'à même les considérer comme des amis. Critique de la chasse, mieux vaut sauver un cerf que de le tuer. Anthropomorphisme. Les souris ont un comportement humanisé parfois.

Critique du pouvoir. Certaines personnes hautes placées peuvent intriguer et oeuvrer pour leurs intérêts. Danger de devoir subir des mariages arrangés, complot pour proposer une princesse en particulier.

SCENES DIFFICILES

Mises en danger. Sort non maîtrisé de la bonne fée, avec la citrouille qui devient tellement grande qu'elle coince Cendrillon et la fée contre la verrière, puis on les voit courir pour échapper au danger d'une explosion. Risque de tomber du carrosse quand celui-ci se dirige à toute vitesse hors de portée des sbires du grand-duc.

Tristesse en lien avec la mort. Une petite fille vivait heureuse avec ses parents, sa mère tombe malade et lui dit qu'elle va mourir, elle lui demande de lui pardonner (on voit la fille et le père pleurer dans les bras de la maman). On voit la souffrance de Cendrillon de laisser partir son père en voyage, puis ses larmes quand on lui apprend qu'il est mort. Mort du roi sur son lit à côté de son fils qui laisse couler une larme.

Solitude. On nous montre bien la solitude de Cendrillon, avec après la mort de la mère, puis de son père; après le renvoi des domestiques, elle se retrouve seule.

Maltraitance. Cendrillon se retrouve domestique, on la voit devoir se rabaisser à lacer les chaussures de la belle-mère, faire la lessive, être sollicitée pour n'importe quoi, elle n'a plus de temps pour elle. On voit la belle-mère déchirer la robe qu'Ella avait retravaillée à partir d'une robe de sa mère, elle ne peut pas aller au bal, on la voit pleurer. La belle-mère a trouvé la chaussure. d'Ella, elle tente un chantage, casse sa chaussure et l'enferme, elle fera croire qu'elle a disparu. Moqueries. Malgré ses efforts pour bien faire, on la rabaisse, ses demi-soeurs se moquent d'elle, la traite de Cendrillon.

Malaise. Le prince semble abdiquer, le grand-duc espère qu'il pourra lui faire marier la princesse qu'il avait prévu. Ella est enfermée au grenier quand tout le monde essaye la chaussure, on craint qu'elle ne puisse pas montrer qu'elle est la mystérieuse princesse.

Crainte. L'apparence vieillie de la bonne fée est un peu étrange, un petit peut craindre une sorcière.

Stress. Cendrillon doit vite rentrer chez elle avant la transformation. Le sort prend fin, les choses se transforment petit à petit pendant que Cendrillon est encore dans le carrosse, musique et rythme rapide.

VOCABULAIRE
Classique (dans la version anglaise, il y a quelques mots en français).

Commentaires. Plutôt bien adapté pour les enfants, quelques scènes de tristesse méritent un accompagnement pour les parents qui auraient envie de montrer cette adaptation aux plus jeunes, on retrouve différents gags qui avaient été ajoutés par Disney au conte de Cendrillon, comme les tensions entre le chat Lucifer et les souris. Difficile de faire différemment que l'animé de 1950, et on se retrouve dans les bonnes vieilles valeurs de l'époque. Un bon conditionnement pour les petites filles qui veulent devenir de futures servantes.

Thèmes. Conte. Princesse. Amour. Fratrie. Emprise. Responsabilité. Affirmation de soi. Deuil. Apparence. Famille monoparentale. Protection des animaux. Injustice. Exploitation.