Shazam ! est un film avec des incrustations d’images de synthèse impressionnantes. Le rythme peut être rapide. Si le début du film se déroule en 1979, nous sommes vite envoyés dans le présent. Flash-back avec l’histoire de l’abandon de Billy. Le générique de fin montre des dessins avec d’autres superhéros. Il y deux scènes post-générique.

MESSAGES

Famille

Amour parental. Importance d’avoir de l’amour dans un foyer, des parents attentionnés et une place dans la famille. Les parents ne doivent pas dévaloriser un enfant. Thaddeus est un garçon qui deviendra méchant parce qu’il n’a pas été apprécié, qui s’est senti seul, abandonné par sa famille et Billy est un garçon qui va devenir un héros parce qu’il va découvrir une appartenance dans sa famille d’accueil. Adoption. On nous montre ici une famille d’accueil qui est très à l’écoute des enfants qu’elle reçoit. On voit bien la problématique du besoin de retrouver son parent biologique et d’avoir l’impression d’avoir fait quelque chose de faux, de s’en vouloir, quand la décision de ne pas pouvoir s’occuper d’un enfant revient au parent. Une mère qui a eu un enfant trop jeune peut se sentir démunie pour l’élever. Fratrie. Liens qui peuvent être forts dans une fratrie, pouvoir compter sur l’autre, aider ceux que l’on aime. Origine. Avoir besoin de comprendre d’où on vient pour réussir à avancer.

Fugue

On nous montre qu’un enfant qui ne se sent pas bien risque de vouloir fuguer (c’est lié à la recherche des origines ou un foyer qui n’est pas assez à l’écoute, qui n’intègre pas assez). Importance de se sentir chez soi. Foyer.

Quête identitaire

Un jeune va vivre une transformation en superhéros adulte. Il va ainsi prendre le sens des responsabilités, et découvrir qu’il est quelqu’un d’important et pas seulement à travers ses actions héroïques. Égoïsme. Billy va apprendre à ne pas penser qu’à lui.

Superhéros

Un film qui fait différentes allusions aux héros D.C. Des séquences pour tenter de découvrir quels sont les pouvoirs de Shazam, dans une forme de plaisir Geek d’avoir affaire à un superhéros. Référence culte. En dehors des héros costumés, et surtout parce qu’ils sont à Philadelphia, on va avoir quelques allusions à Rocky.

Tolérance

Les enfants de la fratrie sont aimés par la famille d’accueil, on voit qu’ils ont certaines différences (une petite noire qui parle sans arrêt, un garçon qui doit se déplacer avec des béquilles, un garçon qui parle peu et qui est obèse), mais tout cela ne pose aucun problème, tout le monde est accepté (mais quand on se transforme en héros, on devient un beau musclé, le message de tolérance n’est pas si clair, mieux vaut quand-même un beau musclé). Apparence. On critique ceux qui se croient les meilleurs et qui rejettent ou embêtent les autres. Handicap. Un des personnages principaux est un garçon qui boite, on voit que ce n’est pas facile pour lui et qu’il aimerait être normal, mais on lui fait vivre des moments sans le stigmatiser.

Shazam !

Shazam !

Magie

Il existe de la magie, et la science peut être risible de croire que tout peut s’expliquer (on se moque d’une psychologue qui parle d’hallucination collective quand les monstres existent pour de vrai). Monstre.

Force

Nous sommes dans un film de superhéros, c’est forcément important d’avoir des superpouvoirs, mais c’est ici un peu rendu comique, à cause des enfants qui ont une grande motivation à découvrir les différents potentiels que pourrait avoir Shazam. On nous renvoie aussi que les attentes d’un père, qui souhaite que son fils soit un homme et qu’il ne se plaigne pas, cela plutôt dans le sens d’accepter la force que l’on peut avoir. Courage. On revalorise ceux qui agissent (Shazam avec ses pouvoirs doit combattre le mal, et le père Noël est un gros trouillard).

Force du faible

C’est une erreur de penser qu’un pouvoir doit être offert à une personne particulière pour qu’elle en fasse quelque chose de bon. Ici, Billy n’est pas particulièrement un cœur pur ou un esprit fort, il fait les 400 coups, c’est un enfant, mais pourtant il parviendra à sauver le monde (et finira par s’approcher du cœur pur et de l’esprit fort).

Intérêt pour l’autre sexe

Billy se rend dans un café où il doit y avoir des femmes à moitié nues qui poussent à la consommation, ça lui plait bien. Il y a différents gags autour de la sexualité (quand le vieil homme lui dit de mettre la main sur son gourdin, Billy lui dit que c’est dégueu). On est bien dans les 12 ans d’âge quand on fait des gags autour des nichons qu’un des enfants aurait pu voir (et un peu plus quand il lui faut plein d’argent parce que ces dames poussent à la consommation et veulent de l’argent).

Santé

Alcool. Les garçons sont tout contents de pouvoir s’acheter de la bière, mais quand il la goute ils trouvent que cela a le gout d’urine (et ils préfèrent s’acheter de la malbouffe à la place). Malbouffe. Le plaisir de se goinfrer de mauvais aliments.

Nouvelles technologies

Les enfants vont assez vite être motivés à poser ce qu’ils filment sur les réseaux sociaux, l’intérêt semble d’avoir le plus de vue possible. Les portables sont présents.

École

On nous montre une école américaine (eh oui, il y a un portique où les enfants doivent montrer qu’ils ne rentrent pas avec des choses dangereuses dans leur sac). Harcèlement. On voit que lorsque l’on est différent, il peut y avoir des plus grands qui nous embêtent, ou on peut se sentir exclus (avec le besoin de se revaloriser et si cela ne fonctionne pas avoir encore plus de problèmes).

Noël

L’action se découle durant la période de Noël, on verra parfois de la neige au sol, il y a des gags avec le père Noël qui se retrouve dans différentes scènes (mais c’est plutôt tourné en dérision, avec une petite fille devenue héroïne qui croit encore en lui ou une séquence avec plein de bip parce qu’il jure beaucoup).

Vengeance

Si on critique l’attitude de Thaddeus qui en veut à son père et qui va jusqu’à le tuer, les héros vont aussi réagir en se vengeant lorsqu’ils auront des pouvoirs et le dessus sur les deux brutes qui les embêtait. Un film qui joue la carte de la force et de la revanche. Fréquentation. Les démons qui tentent Thaddeus se servent de lui. Il a l’impression d’être important pour eux, mais en s’alliant avec des méchants, il n’a pas choisi la bonne voie.

Jeu

On voit des exemples où les enfants prennent plaisir à faire des choses (c’est plutôt tenter d’acheter de la bière ou s’empiffrer de malbouffe, jouer aux jeux vidéo ou faire des vidéos dangereuses à mettre sur YouTube).

Shazam !

Shazam !

SCÈNES DIFFICILES

Mises en danger

Moment plutôt anxiogène où un enfant se trouve dans une voiture qui accélère soudainement n’ayant plus personne dans les sièges, les vitres se gèlent et l’engin se retrouve dans une sombre salle où il y a des statues de monstres. Le garçon qui vient de vivre une expérience particulière dictait son père qui est au volant, la voiture risque de foncer contre un camion et on craint un accident, et si heureusement elle finit par s’arrêter indemne, l’agressivité du père qui lui renvoie qu’il est un petit pleurnichard de merde, et s’il s’arrête brusquement c’est parce qu’une voiture vient les heurter, on voit l’accident au ralenti, le tonneau de la voiture avec les vitres brisées, puis l’absence du père qui a passé par le pare-brise, il semble agoniser au sol. Le bras de la professeure se modifie lorsqu’elle touche la porte, il semble se vider, puis elle hurle et c’est tout son corps qui se tombe en morceau. Vol à main armée, Shazam se fait tirer dessus, et pour tester le costume, Freddy demande aux bandits qu’ils tirent sur son visage. Thaddeus arrive dans le bureau de son père, son frère se met devant lui et va se faire éjecter soudainement à travers la fenêtre du building. Le super-vilain fait apparaitre les monstres, tous les membres du comité ont peur, on voit un homme qui se fait manger la tête par une de ces bestioles, une femme avoir peur devant la langue monstrueuse d’un autre, elle hurle. Les employés sont envoyés contre la vitre, on réalise qu’ils ont tous été tués les uns après les autres. Le père angoisse devant toute cette sauvagerie, il tente de soudoyer son fils, mais celui-ci lui en veut tellement qu’il ordonne à un des monstres à grosses dents de s’occuper de lui, on voit juste qu’il lui saute dessus et le fond sonore est bien tendu. Shazam voit une fille qui va se faire écraser par un camion, il lui sauve la vie. En s’amusant à lancer des éclairs, Shazam crève le pneu d’un bus, le conducteur perd le contrôle et le véhicule se retrouve près à basculer d’un pont, scène où le bus risque de plus en plus de tomber, avec des passagers qui finissent par s’écraser contre la vitre avant (mais quand le bus tombe, Shazam parvient à le récupérer). Shazam combat contre Thaddeus, il reçoit un gros coup, il saigne du nez, il donne un gros coup dans les parties. Shazam est emporté haut dans le ciel, puis envoyé au sol, il ne parvient par à voler et craint s’écraser. Un Camion le heurte brusquement. Il se fait poursuivre par le méchant. Il reçoit une décharge électrique qui l’empêche de voler. Les enfants de la famille sont venus aider Billy, ils se retrouvent enfermés dans le monde souterrain, ils doivent passer par des endroits sombres et arrivent à des portes qui contiennent à chaque fois des mondes inquiétants (trois crocodiles anthropomorphes, sorte de plante qui s’ouvre et montre ses dents…). Combat final dans la fête foraine, avec la grande roue qui risque de tomber, des personnes qui sont maintenues par les monstres, les monstres qui veulent s’en prendre aux frères et sœur adoptifs, capturés les uns après les autres. Thaddeus maintient Billy sous l’eau qui n’arrive plus à se transformer en Shazam et risque de se noyer. La plus petite sœur risque d’avoir sa tête écrasée dans la bouche d’un des démons. Combat de la bande des héros contre les monstres et en parallèle celui de Billy contre Thaddeus.

Malaise

Thaddeus enfant est tenté par les démons et rate le test, il est renvoyé dans son monde. On comprend que le sorcier n’a plus beaucoup de pouvoir, et qu’il souhaite maintenir les démons dans les statues. Le grand-frère de Thaddeus renvoie au petit qu’il est le responsable de l’accident. On voit Billy tout jeune avec sa mère, il va lui lâcher la main pour retrouver un porte-clé, il se perd dans la foule (on voit qu’il est bien triste de se retrouver seul). Billy espère retrouver sa mère, mais quand la porte s’ouvre il est face à une personne d’origine africaine, il s’est trompé. Le garçon qui accueille Billy dans la famille lui fait croire qu’il est arrivé dans une famille avec des parents méchants, puis qu’il a une maladie incurable. L’homme est parvenu à revenir dans le monde du sorcier, il se considère comme quelqu’un de méchant et accepte d’être le champion des monstres, il prend une sphère lumineuse qui est projetée contre son visage, il se retrouve avec des cicatrices autour d’un oeil qui contient une lumière bleue. Il s’attaque au sorcier et s’en défait facilement, on peut penser qu’il est mort. Le frère de Billy lui dit qu’il sait qu’il va fuguer et qu’il ne lui en veut pas d’avoir volé son précieux impact de balle. Billy se fait poursuivre par deux grands qui veulent lui casser la figure. Effet étrange dans le métro, les passagers disparaissent, le véhicule fonce et les vitres se couvrent de givre, Billy est stressé. Le magicien parle des erreurs du passé et des points lumineux recréent des scènes où des personnes fuient et hurlent. Le vieux magicien se désintègre après avoir transmis ses pouvoirs à Billy. La famille est inquiète de la disparition de Billy. Billy en Shazam n’hésite par à accepter l’argent que lui donne une femme effrayée et va vouloir s’acheter de la bière avec. Les hommes qui ont tiré sur Shazam (et qui sont donc capable de tuer des gens) s’enfuient après leur tentative de vol, ils restent libres. La plus petite soeur apprend le secret, on craint qu’elle en parle, mais Billy met une petite pression affective en reconnaissant qu’elle est une soeur pour lui. Le père de Thaddeus est vivant, mais en fauteuil roulant. Les démons veulent faire tuer Shazam avant qu’il n’obtienne trop de pouvoir. Shazam et Billy s’entraient à tirer des lasers en détruisant des livres d’école. Les enfants s’amusent à faire des vidéos dangereuses (pour tester les pouvoirs) en expliquant bien qu’il ne faut pas faire la même chose (une parodie de ce que l’on peut trouver sur YouTube). On voit que Billy ne veut toujours pas faire partie de la famille, il ne pose pas sa main sur celle des autres. Billy ne va pas en classe avec son frère adoptif, en plus Freddy a besoin de lui à midi, car il a dit à tout le monde qu’il connaissait Shazam et qu’il allait venir (le moment venu il n’y aura personne et tout le monde se moquera de lui). Malaise de la sœur adoptive de Billy, elle est triste d’avoir été acceptée à l’université, car elle va devoir quitter sa famille, Shazam Billy lui renvoie qu’elle doit surtout penser à elle. Un chien reste là où Shazam a besoin de poser un bus qu’il tient à bout de bras. Le père Noël qui disait être toujours là pour la petite fille est le premier à s’enfuir comme un couard lorsqu’il y a des risques à cause du combat entre Shazam et Thaddeus. Thaddeus réalise que Freddy a un lien avec Shazam, il le menace, et on craint pour sa vie. Thaddeus arrive dans la famille. Billy reçoit un téléphone, il croit que c’est Freddy, mais c’est Thaddeus qui menace les enfants avec un gros monstre qui leur fait peur. Un des méchants camarades de classe se vante d’avoir réussi à cracher sur un bébé depuis la grande roue. Thaddeus menace de tuer des innocents vu que Shazam n’accepte pas de lui donner son pouvoir, on craint pour la vie de gens qui sont dans la fête foraine. Shazam se prosterne devant Thaddeus, on craint qu’il abandonne. Un des héros fait le fuck avec les doigts au méchant. On craint que Shazam ne soit tenté par l’énergie négative qu’il a réussi à enlever de l’oeil de Thaddeus. Le père Noël couard dit des gros mots à la télévision. Dr. Sivana qui se retrouve en prison entend un être magique qui lui propose une alliance dans la dernière scène post-générique.

Maltraitance

Dures paroles d’un père qui renvoie à son fils qu’il est nul et qu’il doit arrêter de se plaindre. Le garçon handicapé et heurté par une voiture, les conducteurs lui en veulent d’avoir rayé le véhicule et font s’en prendre à lui, ils le frappent au sol, lui renvoie qu’il n’est qu’un gosse en famille d’accueil et que sa mère ne l’a jamais aimé. La mère biologique de Billy habite un endroit qui semble pauvre, on entend un homme chez elle qui semble ne pas être sympathique, et après tous les efforts de Billy, elle lui renvoie qu’il n’arrive pas au bon moment et qu’elle avait fait exprès de l’abandonner parce qu’elle ne se sentait pas capable de s’en occuper.

Moquerie

On va se moquer de la police, dans une scène où Billy va enfermer deux agents dans un magasin, puis se servir de leur ordinateur dans le véhicule puis voler le casse-croute d’un des policiers. On se moque souvent de Shazam qui est en fait un enfant dans un corps d’adulte (ce qui permet différents gags, surtout autour de la relation à l’autre sexe).

Peur en sursaut

Film qui joue à différents moments sur des tensions lorsque l’on ne s’y attend pas. Une voiture qui vient heurter le véhicule à l’arrêt de la famille. Bruit sourd quand la professeure touche la porte qui a été maquée de signes cabalistiques. Camion qui heurte soudainement Shazam fier de voler.

Visuel effrayant

On nous montre les sept pêché capitaux, sous forme de monstre noirâtre, ils sont effrayants, grosses dents, yeux rouges, langue qui pend ou peau rugueuse et autres caractéristiques monstrueuses (ils ont la voix caverneuse).

VOCABULAIRE

Classique, quelques rares gros mots (mon cul, et merde, on te cassera la gueule). Fond sonore bien présent et souvent tendu.

Un film avec différents moments d’humour, de combats et de bons sentiments familiaux. S’il semble être pour la famille, on nous montre des créatures qui n’hésitent pas à tuer, un homme défenestre son frère (vu la hauteur il est mort), et fait tuer son père par un de ces monstres. Donc différents moments de tensions qui se veulent un peu édulcorés (en fait surtout dénués de sang) pour que des enfants puissent visualiser la chose, mais pas avant 12 ans, le film reste une succession de mises en danger ou de problèmes relationnels familiaux (il ne faut pas se fier à la gentille comique bande-annonce). Les amateurs du genre risquent de trouver cela trop gentil et les familles trop violent.

Partager cette page :

Lost Password