Monster High, la fête des goules est un film en images de synthèse de 2012. Effet de cameras, fluides, mais avec peu de structures, la qualité est moyenne, plus proche d’une série que d’un film. Beaucoup de personnages différents, mieux vaut les connaître avant de voir le film, on ne s’embarrasse pas des présentations.

MESSAGES

Pression familiale

De jeunes filles font ce que veulent leurs familles, un père n’accepte pas qu’elle puisse avoir un copain qui n’est pas de son standing, un autre inculquera des messages de haines envers les monstres. Oser choisir son propre chemin.

Ouverture sur l’autre

Bien s’entendre. Partage entre les peuples. Même si l’on vient de mondes différents, on a plein de ressemblances (avoir les mêmes espoirs, les mêmes peurs, les mêmes rêves, insécurités, histoires d’amour). Critiques de ceux qui attisent la haine motivent le conflit, revalorisation de ceux qui tentent de se rapprocher, ceux qui font le premier pas et qui invitent les autres à une petite fête. Tolérance.

Vantardise

Vouloir impressionner les gens. Vouloir être le leader. Rechercher une haute position sociale (les vilaines). Humble. C’est pour les gentilles.

Apparence

Importance du look. On revalorise les robes, les styles. Importance d’avoir une allure. Tout le monde est très looké.

Relation filles-garçons

Une jeune fille est poussée par son amie à accepter un rendez-vous (speed dating), ce qu’elle refuse, et le film nous renvoie que d’avoir peur parce que l’on n’a jamais fait quelque chose avant n’est pas une excuse pour refuser de le faire, il faut se montrer plus ouverte. On revalorise de sortir avec un garçon. On voit des héros se faire un bisou, oser avouer son amour. L’homme doit montrer qu’il est fort, qu’il peut sauver une demoiselle (quand c’est le contraire, c’est un peu un problème). Ne pas accepter les pressions de la famille qui poussent à ne pas garder son copain.

Adolescence stéréotypée

La moche intellectuelle (zombie), les gestes, attitudes, positions corporelles. On perçoit différents types d’ados. Introverti avec blog, gothique. Fêtes montrées comme cool.

Oser montrer sa différence

Ne pas avoir honte de ses particularités, en être fier. Estime de soi.

Halloween

Explication de la fête, où les monstres et les humains peuvent se retrouver ensemble.

Fausse propagande

Messages pensés pour faire peur.

Monstres classiques revisités

Draculaura est la petite fille de Dracula. Frankie Stein la petite fille de Frankenstein. Abbe Bominable fille de l’abominable homme des neiges. Clawdeen Wolf la fille d’un loup-garou. Cleo de Nile est la fille de la momie. Dans un look typé mode, une école de monstres, plein d’adolescent(e)s.

SCÈNES DIFFICILES

Mises en danger

Être poursuivi par la police, qui va ensuite rechercher les monstres qui se cachent. Les habitants se retrouvent tous à l’exécution d’un monstre, grosse machine qui tente de broyer Holt. Environnement sombre. Avec musique de fantôme. Labyrinthe avec tête de mort en décoration.

Tristesse

Police qui embarque un des monstres. Injustice, les gentils élèves sont en retenue, humains qui veulent imposer un châtiment terrible à un des jeunes, et le conseil des monstres accepte la sentence.

Critique des institutions

On se moque des enseignants, peu aidants ou ne comprenant pas les problèmes. La police a le mauvais rôle, on nous les montre peu sympathiques et injuste.

Personnages monstrueux

Si les monstres sont plutôt jolis (normal ce film est de la publicité pour des poupées), ce sont les humains que l’on nous montre agressifs (on voit un homme normal puis les traits tirés, méchants.). Momie avec voix grave. Le surveillant des retenues est une sorte de parodie de bourreau.

VOCABULAIRE

Classique

Un film surtout pensé pour vendre les poupées homonymes tiré de la série Monster High.

Partager cette page :

Lost Password