L’Hiver de Léon est un court-métrage de 2008. Un animé en animation style pâte à modelé. Un début de film très dense en paroles. Le réalisateur joue avec les tailles, les personnages peuvent devenir plus grands ou plus petits en fonction de leur humeur. Flash-back avec l’adoption de Léon.

MESSAGES

Quête initiatique

Recherche de l’indépendance, partir à la recherche de soi. Faire preuve de courage, obtenir les armes qu’il faut et venir à bout de l’hiver.

Ouverture sur l’autre

On peut apprécier une personne qui a une tête d’ours.

Importance de la famille

Exemple de parents aimants (l’enfant ne se sent pas le fils de ses parents, thème de l’adoption). Importance d’entendre le récit de son apparition dans la famille.

Noël

Avec les cadeaux, et l’importance de le passer ce moment avec sa famille

Amour

Rencontrer sa princesse. Critique d’un méchant qui veut la main de la princesse. Le mariage doit se faire avec la personne qui sauve vraiment l’être aimé et plutôt de son âge.

Avarice

On découvre un roi qui veut protéger ses richesses.

Femme forte

Même si le héros est un petit garçon, la princesse est montrée comme courageuse (même si finalement le thème de la princesse qui doit se faire secourir est présent).

SCÈNES DIFFICILES

Mises en danger

Peur du géant. Son apparition est attendue et crainte. Il est très grand, on ne le voit pas clairement et kidnappe la princesse. Plus tard, on va l’entendre dire qu’il veut manger la princesse, la voix peut être impressionnante.

Tristesse

Des enfants se moquent de Léon qui a une tête d’ours, qui est différent.

Malaise

Dès le début le narrateur effraye en jouant une histoire qui fait peur. Boniface est le méchant, il veut marier la princesse. Il ne se fera pas attraper à la fin, vu que c’est lui qui nous a raconté l’histoire.

VOCABULAIRE

Classique

Un animé sous forme de conte, avec ce qu’il faut de magie et de sens à s’approprier, sans réponses directes, mais tout en subtilité. Quelques petites tensions qui peuvent bien inquiéter les plus jeunes, on sait bien générer des peurs, mieux vaut accompagner l’enfant s’il a moins de 6 ans.

Ce court-métrage fait partie d’un film, Au royaume de Léon et Mélie ou vous trouverez sa suite, Le printemps de Mélie.

Partager cette page :

Lost Password