La Chasse à l’Ours est une compilation de trois courts métrages sorti en 2018. – Un printemps en automne (2015). Dans une impression de film avec une technique de papier découpé dans un livre d’illustration. On suit une petite fille qui veut aider son frère. Facile à comprendre en dehors d’une scène de rêve. – Le rêve de l’ours (2015). L’animation ressemble à du papier découpé. Un narrateur enfant nous fait découvrir sa vision du monde. – La chasse à l’ours (2016). L’apparence ressemble à du dessin, des traits doux. Le rythme est plutôt lent et les images apaisantes, c’est surtout la musique qui crée des moments de tension.

MESSAGES

UN PRINTEMPS EN AUTOMNE

Maladie

Un petit garçon est malade (symboliquement, on voit bien que dans cet état, le petit garçon n’a plus de plaisir à jouer). La mère appelle le médecin, la petite sœur s’inquiète et aimerait aussi faire quelque chose pour lui.

Fratrie

Une relation sympathique entre un frère et une sœur (elle prête son nounours, elle demande au soleil de venir pour son frère qui en a bien besoin).

Aider l’autre

La famille veut aider le petit garçon. La petite fille demande de l’aide aux animaux. Coopération. À plusieurs on est plus fort, le soleil accepte d’aider parce que tous les animaux crient.

Force du faible

Une petite fille qui avait bien envie d’aider son frère peut aussi le faire. C’est surtout la motivation qui compte (mais il faut dire que les larmes d’une petite fille, cela fonctionne sur tout le monde).

Rêve

Un petit garçon fiévreux se met à rêver du tableau accroché au mur.

Saison

La période de l’automne (une période où le froid arrive, où les animaux restent au chaud dormir, les feuilles tombent, il vente, il pleut). On se fait bien une idée de ce qu’est l’automne (et après l’automne, on voit la neige qui annonce l’hiver).

Animaux

Le chat n’était pas très content que le garçon lui tire la queue, il n’était pas vraiment pour l’aider (il ne faut pas être méchant avec les animaux). Le garçon a donné des graines aux oiseaux.

Poésie

Une vision plutôt poétique de la nature, des animaux et du soleil. Nature. Un environnement très nature.

Mignon

Les animaux sont tout chou. L’animation fait très dessin.

Un printemps en automne

Un printemps en automne

LE RÊVE DE L’OURS

Ours

On nous parle de cet animal, de son hibernation.

Saison

L’hiver, avec le froid et la neige. Envie de retrouver le printemps, les enfants doivent en avoir assez de leurs gros habits (faut dire qu’il y a beaucoup de neige) et ils veulent le soleil.

Conte

Conte étiologie, un garçon nous raconte une façon de comprendre le changement des saisons d’une manière poétique, imagée, magique (comme les Histoires comme ça de Kipling). Une époque où la science n’avait pas expliqué les choses et qu’il fallait les relier à des phénomènes observés.

Naïveté

Les enfants croient que c’est en réveillant l’ours que le printemps arrive (et c’est plutôt quand le printemps arrive que l’ours se réveille).

Poésie

Un film qui joue avec l’imaginaire. L’histoire racontée par l’enfant doit être sortie de son imagination.

Courage

Des garçons osent entrer dans la tanière de l’ours. Force du faible. On peut être un petit et montrer qu’on fait de grandes choses.

Musique

On entend en arrière-fond une musique très instrumentale. L’ours utiliserait différents instruments pour changer les saisons. Les enfants utilisent eux aussi des instruments pour réveiller l’ours.

Le rêve de l'ours

Le rêve de l’ours

LA CHASSE À L’OURS

Deuil

On nous montre une famille juste après la mort d’un grand-père. Souvenir. Son souvenir est encore présent, les enfants se souviennent de lui dans leur promenade et se disent qu’il aurait aimé être là. C’est normal d’avoir son cœur qui bat, d’être parfois un peu triste quand on pense à la personne disparue.

Famille

On nous montre une famille nombreuse, avec des parents aimants et une grand-mère. Fratrie. Quand les parents partent, la meilleure des activités, c’est de mobiliser tout le monde autour de quelque chose. Les cinq enfants de la famille vont à la recherche de l’ours.

Nature

De beaux paysages de nature, tout est vert, il y a des animaux. Partir en expédition, passer par une rivière.

Animaux

On croise de petits animaux, même si celui qui est recherché est bien plus gros. Ours. On découvre une empreinte, on dit qu’il faut rechercher des fèces (crotte). Traces de griffure sur l’arbre et poils d’ours. Découverte de l’animal dans une grotte, mais il n’a rien de sauvage, la petite fille s’occupe de lui comme d’un animal domestique. Animal de compagnie. Un chien accompagne les enfants dans leurs recherches.

Jeu extérieur

Prendre plaisir à partir dans la nature pour s’amuser. Plaisir de marcher dans la boue. Jeu au bord de l’eau. Découverte d’une grotte. Expédition. Plaisir d’aller à la découverte, d’avancer (bon après on peut être fatigué, et on est content de manger un sandwich). Imagination. En vrai, es enfants se sont inventé leur expédition et se sont créés leurs petites frayeurs.

Courage

Oser se confronter à ses peurs. Il faut un certain courage pour partir en expédition, entrer dans la forêt ou dans une grotte. On les entend chanter qu’ils n’ont peur de rien. Traverser des épreuves ensemble.

Aider l’autre

La petite fille s’occupe de l’ours qui semble avoir froid, elle lui donne même la précieuse écharpe du grand-père.

Neige

Une tempête tombe soudainement, les enfants ne sont pas bien habillés, tout devient blanc, il y a quelque chose de pas vraiment réaliste.

La Chasse à l'ours

La Chasse à l’ours

SCÈNES DIFFICILES

Mises en danger

Un printemps en automne. Étrange moment rêvé où les vagues d’un tableau viennent déranger le petit garçon, elles emportent tous les jouets, le nounours de la soeur et même le petit chien. La chasse à l’ours. Tempête soudaine, on craint qu’ils se perdent dans la tempête. Entrer dans une grotte, grognement, découverte d’une grosse empreinte, une des filles se retrouve seule avec le chien, elle cherche les autres, c’est plutôt tendu, surtout qu’elle fait soudainement face à un ours immense (et que la musique est stressante).

Malaise

Un printemps en automne. Un petit garçon est malade, alité, on voit qu’il ne va pas bien. La musique provoque une certaine tension. Le docteur semble ne pas savoir ce qu’il a, ce qui inquiète la maman. La sœur aimerait aider son frère, mais elle n’arrive pas à faire venir le soleil, tout est gris autour d’elle, il pleut, il vente, elle est seule dehors. On la voit pleurer quand le chat tente de convaincre les animaux de ne pas l’aider. – Le rêve de l’ours. Les enfants veulent réveiller l’ours, on peut se dire que c’est un peu dangereux (oui, car même si c’est un conte pour enfants, l’ours à qui un enfant a volé le soleil se réveille en grognant, et se montrant agressif. La chasse à l’ours. On comprend au début de l’histoire que la grand-mère a un problème avec sa voiture, si on est assez grand on peut comprendre que le grand-père est mort et que c’était lui qui conduisait à l’époque. Découverte de grosses traces de pattes dans la boue, et en effet il doit bien y avoir un ours dans le coin. Le chien entre dans la forêt à toute vitesse, les enfants se rapprochent, elle est impressionnante (c’est surtout la musique qui crée un effet de tension). Ils restent au bord, appellent leur chien, mais il ne vient pas, alors ils osent rentrer. Hibou un peu effrayant (toujours à cause de la musique). Le grand frère découvre la petite fille et l’ours, il prend peur et l’entraine loin de l’animal, ils font tout le trajet inverse poursuivi par l’ours et se cachent chez eux, sous les draps. On frappe à la porte, c’est un peu effrayant (surtout à cause de la musique), la fille va ouvrir, on ne sait pas qui est derrière la porte.

Étrangeté

La chasse à l’ours. On a vu un ours, mais c’est plutôt étrange et la petite fille qui voulait être son amie se retrouve sans lui (en plus elle avait donné l’écharpe du grand-père à l’animal).

VOCABULAIRE

Un printemps en automne. Langage simple, peu de paroles, musique bien présente. Le rêve de l’ours. Langage facile d’accès. Il n’y a qu’un enfant qui parle, narrateur de l’histoire. La chasse à l’ours. Langage simple. Une chanson.

Trois courts-métrages (seul le premier n’est pas en lien avec l’ours). Un printemps en automne, un court-métrage sur la crainte de la maladie et l’envie d’aider son frère alité. Une petite soeur peut aussi être capable de faire quelque chose. – Le rêve de l’ours. Conte étiologique, un enfant pense avoir compris pourquoi les saisons changent. Une envie d’avoir une influence sur le monde, sur les saisons et sur un ours. Un court-métrage avec une petite scène tendue qui peut être vu par tous. – La chasse à l’ours. Mieux vaut accompagner les petits durant ce court-métrage, quelques moments de tensions et un peu de poésie pourraient les décontenancer. Une production simple, avec des éléments de la vie et de la nature. La question du deuil y est présente. L’animation est tirée d’un livre, profitez-en.

Partager cette page :

Lost Password