Batman : Assaut sur Arkham

Batman : Assaut sur Arkham

À partir de 15 ans

Batman : Assaut sur Arkham est un film de 2014. Plutôt sombre, mais avec des effets d’une bonne qualité pour un film qui ne sort pas au cinéma. Beaucoup d’informations en même temps au début de l’animé quand on présente les différents méchants, puis on suit plus spécifiquement cette équipe pendant que Batman, beaucoup moins présent tente de trouver une bombe.

MESSAGES

La fin justifie les moyens

Le gouvernement dépasse ici les la légalité, en montant le Suicide Squad, des supers vilains qui doivent entrer dans des forces spéciales et qui peuvent obtenir des remises de peine s’ils coopèrent. La vie n’a pas d’importance, une tête peut être coupée si le gouvernement le veut.

Groupe

Avoir un but en commun, se montrer discipliné. On peut voir comme les tensions sont dangereuses pour le but à atteindre. Équipe.

Intérêt pour les hommes

Harley se montre intéressée par les mauvais garçons, elle invite explicitement l’homme à s’amuser avec elle. On va la voir ensuite nue dans le lit avec un de ses partenaires, on nous fait bien comprendre ce qu’elle va faire (après, vu qu’Harley est traitée de folle durant tout l’animé indique que ses comportements ne sont pas classiques). Jalousie. On voit comme le Joker ne supporte pas la nouvelle relation de son ex.

Fréquentation

Il ne faut pas traiter avec les criminels. Cela risque de se retourner contre nous.

SCÈNES DIFFICILES

Mises en danger

Opération de nuit avec personnes armées qui tirent sur Batman, utilisation de couteau. On jette l’équipe de prisonniers dans le vide, ils sont dans des cages, on ne sait pas ce qu’il va se passer. Fille menacée au couteau, on voit qu’elle a pleuré, risquait un viol. Nombreux gardiens tués. Têtes qui explosent, y compris celle que l’on croit être Batman. Bagarre dans un hélicoptère qui risque de se cacher. Risque d’une bombe fasse exploser Gotham. Le Jocker donne des coups de couteau à son adversaire. On craint que Batman se soit fait battre, on le verra se faire tirer dessus. Beaucoup de violence. Morts, hommes blessés, on voit le sang.

Environnement

Morgue, asile de fou, scènes de nuit.

Malaise

On voit des pieds de cadavres suspendus, le vilain se baigne dans une baignoire remplie de sang. Demoiselle qui joue au jeu vidéo et qui arrache l’oreille de celle qui veut l’en empêcher. Femme torse nue, qui, en embrassant un légiste, lui congèle la tête (qui se fracassera en touchant le sol). Décharges électriques, on voit les personnes hurler. On sera presque content de savoir le Jocker mort explosé dans l’hélicoptère. La parentalité n’est pas une excuse. Quand un des méchants est un père, cela l’humanise, même s’il est un meurtrier.

Vilains

Une succession de supers-vilains, entre folie, agressivité, et en final ils seront tous libres dans Arkham.

Santé

Les vilains trinquent dans un bar.

Jeu d’argent

On voit des infirmiers jouer aux cartes.

VOCABULAIRE

Classique, mais avec des tons agressifs.

On va suivre une équipe de supers-vilains et se prend presque à vouloir qu’ils parviennent leur coup (plutôt étrange de les voir abattre les gardiens les uns après les autres et ne pas vraiment avoir de soucis avec ça. Après en finalité, il y en a certains que l’on va apprécier plus que d’autres). Pour les amateurs du genre qui ne sont plus des enfants.

Batman a été souvent le héros dans différentes productions. En 1966, Batman le film, plutôt enfantin, puis les films de Burton, Batman et Batman le défi. Christopher Nolan a produit une nouvelle trilogie, plus réaliste et violente, avec par exemple le troisième, The Dark Knight Rise. Il existe différentes séries animées, comme Batman la série animée, Batman l’alliance des héros. Des films d’animation, comme Batman Year One, Batman, the Dark Knight returns part 1 et part 2, Batman et Red Hood : sous le masque rouge, Batman assaut sur Arkham, ou même un film LEGO, Batman le film. La Justice League a aussi des moments avec Batman.

Partager cette page :

Lost Password