Attribution des ages

Les limites d’age que nous suggérons sur ce site ont été réfléchis en fonction du contenu des films.

Ils proviennent de quatre différents critères :

  • Le montage – nous vous indiquons le rythme du film et ainsi savoir si l’enchaînement des séquences n’est pas trop complexe pour un jeune enfant.
  • Les messages – vous pouvez prendre connaissance des thèmes et savoirs s’il sont adaptés à l’âge de votre enfant, ou à vos valeurs.
  • Les scènes difficiles – vous pouvez vous rendre compte des différents types de tensions auxquelles l’enfant sera confronté.
  • Le vocabulaire – vous pourrez découvrir si le langage est approprié à votre enfant.

En prenant en compte les quatre éléments en même temps, en les faisant transiter par une forme de grille d’analyse que vous trouvez ICI, et en ayant en tête des centaines d’autres films ou séries pour enfants, nous vous proposons deux âges différents pour chaque production.

À PARTIR DE

Il s’agit de l’âge à partir duquel l’enfant peut commencer à bénéficier des messages du film, où il va apprécier et comprendre des parties d’une histoire qui peut être à son niveau. Il va être à l’aise avec les tensions dans le film, même si elles peuvent continuer à lui faire un peu peur ou le mettre dans des états de stress, il aura l’âge de faire face en comprenant ce qui se passe. Comme il existe souvent plusieurs niveaux de lecture, on ne parle pas ici d’un âge idéal (le spectateur peut revoir plusieurs fois le même film, revivre l’histoire différemment, en le comprenant autrement, en saisissant par exemple de nouvelles références, les parodies, les différents humours, les connotations sexuelles, les orientations politiques, il va vivre les émotions à travers les personnages qui vibrent comme lui (si au début c’est le petit aventurier, ça risque ensuite d’être le parent qui se dévoue). Autant dire que pour un enfant de 10 ans, les films À PARTIR DE 7, 8 ou 9 ans peuvent aussi être bien adaptés, nous avons pris cela en compte dans notre moteur de recherche.

DÉCONSEILLÉ AUX MOINS DE

L’âge où l’enfant n’est pas spécialement ciblé à travers les messages, avec aussi le risque de ne pas saisir l’histoire, mais où il peut faire face aux tensions de cette production. Il ne doit faire face à trop de difficultés ou de violence inadaptées.
Un âge utile s’il y a plusieurs enfants dans la fratrie et que le parent préfère montrer aux plus grands quelque chose de leur âge. Nous avions en tête l’idée du petit frère ou de la petite soeur qui va « bénéficier » du film que regarde l’aîné sans être traumatisé. Ce ne sera pas l’âge où il pourra apprécier le film, mais au moins ne pas faire des cauchemars.

Les limites du système

Différents paramètres doivent être pris en compte que :

L’accompagnement

Nous avons imaginé l’enfant seul devant le film. Le fait d’avoir un parent présent peut faire baisser l’âge (si vous êtes avec l’enfant, si vous êtes à côté de lui, si vous pouvez lui parler et lui montrer que vous vous intéressez à ce qu’il voit, il se sentira accompagné, et pourra être sécurisé). Le fait d’avoir travaillé un thème à l’école, de faire un travail avec un enseignant, en ayant été préparé, peut aussi permettre de regarder des films précocement.

L’environnement

Le fait de voir le film au cinéma peut être compliqué pour les plus jeunes. Le noir n’est pas facile à vivre, mais surtout, il y a le risque que l’on n’ose pas communiquer avec l’enfant, qu’on le laisse seul. Si c’est avec le parent, il aura toujours la possibilité de se blottir dans les bras, mais si c’est avec l’école où la garderie, il risque d’être perdu au milieu de ses camarades, sans le soutien individuel de son enseignant.

L’apprivoisement

Une production qui est inconnue va générer plus de stress que si elle fait partie d’un univers que l’enfant connaît. Après avoir lu un livre, avoir déjà connaissance de la fin, c’est plus facile de faire face aux tensions. Les séries permettent de connaitre les personnages ou les univers, après dix épisodes l’enfant aura apprivoisé ce monde. Si cela peut être moins stressant, cela peut aussi générer des pressions supplémentaires lorsqu’il verra un personnage connu et apprécié vivre une situation difficile ou même mourir.

La gestion du film

Un film ne doit pas forcément être vu d’une traite. Si le support est un DVD, on peut faire des pauses et discuter de ce que l’on voit. Si on reprend ce qui se passe, l’enfant va mieux comprendre l’intrigue, sera moins perdu. Le fait de faire des poses ne réduit pas forcément les tensions, cela peut les faire apparaître. L’enfant qui est plutôt bien hypnotisé par le flux des images et qui se raccroche à l’histoire ne parvient pas toujours à exprimer ce qu’il ressent, si vous arrêtez dans un moment stressant, il peut se cacher dans vos bras, demander à voir un autre film ou même pleurer.

Chacun sa sensibilité

Vos enfants sont tous différents. Nous avons posé beaucoup d’éléments dans les scènes difficiles, mais si votre enfant a la phobie des phoques, il y a le risque qu’il soit touché par des scènes que je nous n’avons pas repérées. L’enfant passe par différentes phases, parfois les angoisses de séparations seront très difficiles à vivre pour un petit, parfois un petit ours qui dérive seul sur un iceberg ne posera aucun problème.

La motivation du parent

Quand le parent apprécie une production, il peut vouloir la partager avec l’enfant, si ce partage est important, si l’univers a déjà été raconté au petit, si le papa a son costume de Dark Vador dans la penderie, nous avons affaire à un super-accompagnement, doublé d’un apprivoisement postnatal qui peut motiver l’enfant à surmonter ses tensions pour faire plaisir et se faire plaisir. Vos valeurs vont aussi orienter cette différence, vous êtres leur point de repère, si vous détestez les armes, il y a des risques d’influence dans ce qu’il ressentira quand il en verra en action.

Votre responsabilité

Autant dire que nous prétendons pas ici avoir la science infuse. Nous tentons, dans une multitude de productions, de repérer celles qui peuvent être regardées par les plus jeunes et ceux qui méritent d’attendre un âge plus élevé et cela en les analysant au mieux.

Nous ne sommes pas un organisme d’état et nous ne prétendons pas être une référence officielle. D’ailleurs les pays ne sont pas spécialement d’accord entre eux, un film français tout public est parfois âge légal 10 ans en Suisse ou interdit aux moins de 12 ans en Angleterre. Avec ce site, nous pensons proposer des âges plutôt sécurisants. Il nous arrive parfois de recevoir des avis de parents qui remette en cause ce que nous proposons, et nous modifions parfois les fiches.

L’idée du site est de vous proposez suffisamment d’informations sur les films afin que vous puissiez vous faire vous-même une idée.

Lost Password