Quels films pour nos enfants ?Quels films pour nos enfants ?

 

ACCUEIL

 

LES FILMS

 

THEORIES

 

LES LIENS

Gotham

GOTHAM

Sans dégâts dès : 15 ans - Âge conseillé : 16 ans

 

DUREE
42 minutes par épisode
MONTAGE

Série de 2014. Des épisodes qui sont à suivre. Intéressante plongée dans un Gotham avant Batman, il y a donc beaucoup de référence au futur. Il peut y avoir des flash-back.

MESSAGE

Justice. Il y a des lois et ceux qui sont contre doivent être punis. Se montrer juste, bien faire sont travail. Faire justice soi-même. Différents meurtriers sont dans l'idée de devoir régler la criminalité et en veulent à ceux qui deviennent des boucs émissaires (par exemple les riches que l'on veut empoisonner avec fumée toxique, ou en hypnotisant. Jack Gruber électrocuteur de fous à Arkham).

Héroïsme. On nous montre des personnages qui ont des valeurs, dans un monde pourri. Courage, force, intelligence, empathie. Ténacité. Ne pas lâcher une affaire. Donner sa parole et la tenir.

Garder son intégrité. Droiture. Difficile de ne pas changer quand on fait partie d'une ville qui est pourrie, ceux qui sont des héros risquent de payer de leur vie. Corruption. Critique de la police véreuse (on nous montre qu'un homme juste peut lutter contre un système corrompu. Critique de pot-de-vin offert pour protection de la police. Critique de la police qui n'hésite pas à frapper.). Critique des menaces de mort qui peuvent forcer des personnes à accepter des compromis.

Relationnel amoureux. Gordon est dans une relation complexe avec une femme, dispute, besoin de protéger l'autre, histoire douloureuse dans leur passé, et il en rencontre une nouvelle, du relationnel adulte. Nygma est amoureux, mais trop haut potentiel coincé pour pouvoir exprimer les choses. Début de séduction entre deux enfants, Bruce et Cat. Sexualité. On parle des relations qui peuvent avoir les personnages, il y a plus de sexualité hors-norme que classique.

Pouvoir. On découvre une ville gangrenée par la mafia, avec des patrons qui ont le pouvoir sur leurs hommes, mais il y a aussi des personnes qui sont fortes parce qu'elles sont malignes (comme le Pingouin), ou justes (comme Gordon).

Suivre la voie du mal. Différents personnages de la série vont devenir des super vilains dans les comics de Batman. Nygma, un des personnages est actuellement employé par la police, il finira par devenir Le Sphinx. Harvey est encore présenté comme gentil. Pertes collatérales. Certaines personnes veulent faire le bien et se retrouvent être des méchants, car ils se laissent à oublier l'importance de la vie. Il ne faut pas perdre ses valeurs.

Importance du lien. Le jeune Wayne va avoir besoin d'Alfred pour se reconstruire, Gordon est affectif. Un adulte doit veiller sur l'enfant.

Soin à la folie. Création de l'asile d'Arkham, pour soigner des criminels dangereux.

Résoudre, enquêter. Il ne faut pas croire, il faut avoir des preuves, se montrer intelligent et rechercher. Persévérance. On voit des personnes qui n'abandonnent pas devant l'adversité (autant l'enfant qu'est encore Bruce Wayne que Gordon).

Politique. Importance des votes, les politiciens peuvent agir sur des décisions.

Éducation. Critique de l'autorité qui envoie des enfants des rues dans un centre de redressement.

SCENES DIFFICILES

Mises en danger. Tout le monde est facilement en danger. Il peut y avoir des agressions directes, mais le pire est plutôt les pressions sur les personnages, même entre méchants. Gordon peut être prêt à se faire tuer de différente manière (après un corps à corps avec un pic rétractable, ). On voit que le duo de policier est proche de découvrir quelque chose, et que s'ils se rapprochent trop des personnes menaçantes risquent de s'en prendre à eux. On sent qu'il y a un danger pour une jeune fille, c'est la nuit, on entend des bruits, puis la gouvernante se retrouve à terre, la demoiselle est kidnappée. On voit Gordon abandonné de tous ses collègues dans son commissariat, il se fait tirer dessus par un homme visiblement dérangé, il est touché et saigne, il fuit et est atteint, tombe à terre. Gordon se fait électrocuter par un teaser, il tombe inanimé, il se retrouve entouré de trois hommes masqués qui sont mandatés pour le tuer. Les enfants sont en danger même au manoir des Waynes, ils doivent s'enfuir. Les portes d'Arkham sont ouvertes et tous les occupants courent derrière une docteure, on craint pour sa vie.

Mauvaise influence. On peut s'attacher à des personnages peu recommandables, comme le pingouin ou le coéquipier de Gordon. Agressivité des policiers. Le partenaire du gentil Gordon n'hésite pas à frapper, il est à moitié corrompu.

Morts. Bruce Wayne enfant voit le meurtre de ses parents, abattus froidement, il sera lui-même menacé du pistolet, mais le meurtrier ne l'abat pas. On peut faire croire à des morts. Vieux sans-abris abattu. Un jeune qui se moque du pingouin se fait transpercer le cou par une bouteille brisée, on voit le sang gicler. Menace de mort, vouloir tuer le vieil homme avec ses mains et ses dents.Vouloir faire souffrir. Une personne envoyée pour tuer des enfants. Une méchante abat un de ses hommes de main, car il a été trop blessé aux yeux. Politicien tué par une pointe métallique dans l'oeil, celui qui l'accompagne tente en vain d'échapper aux meurtriers. Homme ensanglanté dans une poubelle qui se fait mettre de l'essence sur lui, on voit les flammes se diriger vers la poubelle, on entend le cri. On peut voir des hommes ensanglantés, des traces de sang. On réalise que c'est le pingouin qui a engagé des hommes pour tuer ses patrons (il empoisonnera ensuite les tueurs). Jeune fille tuée, on voit l'interrogation des parents qui souffrent de la mort de leur fille. Une policière est atteinte à ses deux jambes, au sol elle demande pitié, mais est abattue de sang-froid. On voit une série de personnes abattues. Homme tué d'un coup de couteau dans le ventre, tout en lui caressant la tête et en lui embrassant. Deux hommes parlent de leur amitié d'enfant, il y en a pourtant un qui va tirer à bout portant sur cet "ami".

Injustice. Un monde sans véritable loi, avec le danger de la faire soi-même. Mafia. Et monde de méchants qui se combattent, parfois avec une violence contenue (on se fait des sourires tout en faisant tabasser en arrière-plan l'amant).

Malaise. Pathétique Pingouin, même Jim regrette de l'avoir sauvé. Un bus d'enfant en entier kidnappé, il y a la gentille Cat dedans. Meurtrier caché dans l'ombre. L'amoureuse de Gordon lui demande de lui dire la vérité, de ne rien lui cacher, comme il ne veut pas la mettre en danger avec des éléments de son travail, il y a le risque qu'elle le quitte. Une femme accepte de séduire sa patronne pour avoir la place, puis de frapper une concurrente pour finaliser l'engagement. Retrouver un doigt coupé dans la bouche d'un mort. Gordon semble avoir un passé de meurtrier. Le gentil avocat Harvey semble parfois avoir du mal à contrôler son agressivité. Gordon est rétrogradé par le maire qui veut le museler. Ruelle sombre, pluie, Cat trouve la petite Ivy qui tousse sous un carton et qui ne veut pas voir de médecin.

Maltraitance. On voit un enfant tenter de se fortifier, se mettre en danger en étant sur le toit d'une maison, se bruler la main. Des enfants des rues sont kidnappés, on le retrouve démuni dans une salle. Des spectateurs regardent Gordon risquer de se faire tuer. Un ancien acolyte demande à un homme de ne pas le tuer, mais celui-ci lui fait quelque chose pendant qu'il demande pitié. Misère sociale. On voit des sans-abris démunis, exploités. On peut voir des femmes habillées sexy, cherchant des clients (prostituées), on parle de proxénète. La mère du Pingouin est surprotectice, une sorte de vieille prostituée qui ne supporte pas que son fils ait une autre femme dans sa vie.

Monde adulte. Une série avec des thèmes qui ne sont pas pour les enfants. Consommation de stupéfiant. On voit la petite amie de Gordon fumer de l'herbe. Une drogue va générer de la dépendance chez un homme, elle est distribuée dans la rue à tout le monde. Homosexualité. L'amoureuse de Gordon a eu une ancienne vie avec une policière qui est maintenant jalouse. Jeux sexuels. On voit une dame avoir entravé un homme avec des liens détachables. Un policier paie des magazines pornos à son ancien coéquipier qui est en fauteuil roulant.

Visuel effrayant. Les rues et personnages sont réalistes, sombres. Épouvantail effrayant en hallucination.

VOCABULAIRE
Il peut y avoir des vulgarités

Commentaires. C'est avant Batman et ce n'est pas pour les enfants, une série très sombre, inspirée de l'univers DC de l'homme chauve-souris, et la jeunesse de son ami le commissaire Gordon. Même un adulte va pouvoir avoir du mal à supporter la violence de cette série, mais ceux qui peuvent passer par-dessus apprécieront.

Thèmes. Superhéros. Justice. Loi. Traumatisme. Intérêt à l'autre sexe. Droiture. Sexualité. Maladie psychique. Politique. Police.

Batman a été souvent le héros dans différentes productions. En 1966, Batman le film, plutôt enfantin, puis les films de Burton, Batman et Batman le défi. Christopher Nolan a produit une nouvelle trilogie, plus réaliste et violente, avec par exemple le troisième, The Dark Knight Rise. Il existe différentes séries animées, comme Batman la série animée, Batman l'alliance des héros. Des films d'animation, comme Batman Year One, Batman, the Dark Knight returns part 1 et part 2, Batman et Red Hood : sous le masque rouge, Batman assaut sur Arkham, ou même un film LEGO, Batman le film. La Justice League a aussi des moments avec Batman.