Moi, moche et méchant 3 est un film de 2017 dans une image de synthèse de très bonne qualité, animation, lumière, texture. Flash-back. Une 3D par vraiment indispensable. On va suivre différents personnages, différentes intrigues, dans un rythme plutôt rapide, un petit aura de la peine à lier tout cela. Beaucoup de gags à la suite, y compris des références que seuls les adultes comprendront (film et lien aux années 80). Générique de fin où on voit Gru tenter d’arrêter les malversations de Dru.

MESSAGES

Vie de famille

Amour parental. C’est ici surtout la belle mère qui va apprendre à faire sa place et qui sera heureuse d’être appelée maman. Importance du lien aux enfants. Importance de se parler dans le couple. On voit des enfants qui veulent prendre soin des parents, leur prépare une surprise. Éducation. Il ne faut pas avoir peur de poser des limites, dire non, oser dire les choses vraies aux enfants. Les parents doivent protéger les enfants, en prendre soin. Origine. On découvre le père de Gru, qui lui ressemblait. On voit le besoin de continuer le travail du père, apprécier ce qu’il nous a transmis. Fratrie. Importance de bien s’entendre avec son frère, soutien, complicité, amusement. Gru se sent un peu jaloux de ce frère chevelu qui semble avoir toutes les qualités, mais il va pouvoir se sentir utile et être investi du rôle de grand-frère ce qui va réduire la tension naissante. Importance de ne pas se mentir. Dispute. Pouvoir se réconcilier fait du bien, importance de dire je t’aime à l’autre, de dire être désolé. Préadolescence. Margo, à 12 ans, commence à rester avec des écouteurs sur ses oreilles.

Jumeaux

Grosse ressemblance physique, mais avec une grosse différence (qui sera ici plutôt jouée dans la complémentarité, on est dans le blanc et le noir). Rivalité et complicité. On sent la jalousie, mais le soutien va les rassembler.

Show-business

On nous fait comprendre comment fonctionne les émissions à l’américaine, avec jeune présentateur qui se fait renvoyer et à qui on arrête la série (difficulté d’être un enfant star). On nous montre un show américain à la The Voice où les Mignons font fureur (les juges sont plutôt risibles).

Lutte du bien contre le mal.

Un couple qui travaille contre les voleurs. Utiliser les gros moyens pour combattre le crime (avec panoplie d’agent secret). Vol. On critique les voleurs (même si voler une sucette ne semble pas poser problème) (même si à la fin, le « gentil » frère, Dru, va devenir un voleur et ça lui fait presque plaisir à Gru d’aller tenter de l’arrêter). Finalement le vol est presque un amusement, une distraction comme une autre (en tout cas c’était le métier de papa, et personne ne critique papa). Les sympathiques Minions veulent redevenir méchants (pas comme cette mauviette de Gru).

Aider l’autre

Être présent pour l’autre. L’aider, le soutenir.

Années 80

Une ode à ces années, vous retrouverez couleurs, émissions, jeux et look d’époque. Y compris beaucoup de musique.

Force

On revalorise la performance. En arrière-plan, ce sont les Minions qui peinent à suivre les héros dans leurs véhicules. On joue à celui qui a le plus gros flingue.

Travail

Difficile de se faire renvoyer de son travail, surtout si on l’appréciait bien. Critique de la mauvaise patronne qui prend les mauvaises décisions. Soucis d’argent. Ce n’est pas aux enfants de gérer ce problème. On voit qu’ils peuvent prendre cela à coeur.

Dépression

On voit bien comme la situation pèse à Gru qui se retrouve mal chez lui, il se sent inférieur. Importance de pouvoir aller de l’avant (et ici c’est la rencontre avec son frère qui va le sortir du malaise).

Déguisement

Balthazar Bratt va souvent se déguiser pour tromper ses adversaires.

Rejet

C’est en perdant son émission de télévision que le méchant de l’histoire va en vouloir à Hollywood et fomenter de vilaines choses.

Religion

On voit Agnès faire une prière pour pouvoir obtenir ce qu’elle souhaite.

Mignon

On va trouver Agnès mignonne dans son besoin de voir des licornes et de s’entourer de mignon.

Récupération

On voit les Minions se construire un engin volant avec du matériel qu’ils ont récupéré dans la prison.

Véhicule

Revalorisation de la vitesse. On nous présente les véhicules comme étant super lorsqu’ils sont puissants. On est plus à revaloriser la Ferrari que le 2cv. Personnages qui risquent des accidents en allant vite.

Femme dynamique

Lucy Wilde est performante et courageuse, c’est un bon exemple de belle mère qui saute dans le vide pour sauver ses belles filles.

Mariage arrangé

On critique les traditions où les jeunes sont fiancés en étant enfant. Lucy se positionne contre une mère style italienne.

Italie

On reconnait presque les Cinque Terre dans le village de Freedonia.

Sexualisation de personnage

Avant que l’on découvre le visage de la nouvelle cheffe de Gru, on jouait sur l’idée d’un physique avantageux. La vieille mère de Gru se retrouve avec deux beaux musclés dans l’eau.

Consommation

On se moque gentiment des figurines de Bratt (qui risquent de finir d’ailleurs dans vos boites de Happy Meal) et qui motivaient les enfants à se prendre pour un méchant. On sait que les enfants sont des cibles faciles pour les produits dérivés, et ce film ne va pas hésiter à inonder le marché.

Moi, moche et méchant 3

Moi, moche et méchant 3

SCÈNES DIFFICILES

Mises en danger

Gru combat contre Balthazar Bratt qui utilise une guitare qui d’un souffle puissant lui enlève tout ses vêtements et le propulse hors du bateau volant. Conduire et risquer un accident lorsque le véhicule sort de route, risquer de tomber à l’eau. Gru et son frère doivent monter sur une tour, ils risquent de tomber, Dru glisse et risque d’être piqué par une pointe empoisonnée, il est menacé par de nombreux missiles et doit passer inaperçu. Dru s’assied sur le lit du méchant sans se rendre compte qu’il dort dedans, il se réveille, ils doivent se cacher sous le lit. Dru risque de s’étouffer avec un chewing-gum qui grossit dans sa bouche. Ils doivent fuir, sont poursuivis par de nombreux petits robots. Ils tombent de haut, on craint qu’ils finissent par s’empaler sur les pics empoisonnés. Le méchant sort un gros robot de l’eau, la foule craint être écrasé, les gens fuient. Bratt ouvre la porte aux filles, mais cela donne sur le vide, c’est impressionnant, il les dépose sur le bord d’un haut immeuble. La tour penche et les filles risquent de tomber. Des débris tombent et risquent de les écraser. Gros rayon qui découpe un morceau d’Hollywood pour que des ballons l’emportent dans l’espace. Bratt dirige le rayon contre Gru qui est inconscient au sol, il s’approche dangereusement, risque d’être grillé. Bratt le menace d’une arme guitare, on craint qu’il le tue.

Malaise

Des agents entrent dans la salle où se trouvent les Minions qui chantent, ils vont se faire arrêter. On les retrouve ensuite en prison, c’est plutôt humour, mais certains ont des comportements de dominateur vis-à-vis des autres et on les voit se faire tatouer. On voit une taverne qui a l’air mal famée (on s’y bagarre), la petite Agnès veut s’y rendre parce qu’elle a une enseigne de licorne. Lucy croit qu’on s’en prend à sa fille et frappe plein de personnes innocentes dans la taverne. Après un vol de sucette, Gru et son frère doivent fuir la police. Pathétique petit garçon un peu en surpoids qui a été choisi par personne, Lucy demande à sa fille d’aller vers lui, c’est un peu la honte pour Margo (il reviendra plus tard sonner à la porte, demandant des bisous, se croyant fiancé. Puis chassé, il reviendra avec sa mère qui fait sa mégère et semble lancer des malédictions). La petite Agnès croit découvrir une licorne dans une forêt, elle attend longtemps et rien n’arrive, puis arrive un agneau avec une corne cassée qu’elle prend pathétiquement pour une licorne. Dru se sent trahi par son frère qui lui avait caché qu’il ne voulait pas garder le diamant, mais le rendre, il s’ensuit une série de paroles qu’ils s’envoient, se dénigrant, piquant là où ça fait mal. Balthazar Bratt se fait passer pour Lucy et kidnappe les trois filles. Attaques de petits robots qui ont des yeux rouges.

Dénigrement

Le film se moque bien de tout le monde. Le rire mise beaucoup sur la moquerie. Autour du physique. On va rire du gros patron, du boutonneux ou du faciès montré comme moche de la nouvelle patronne de Gru (en jouant sur un physique Bimbo mis en avant qui contraste avec le visage lorsqu’elle se retourne). Balthazar Bratt est pathétique dans son rôle de méchant qui s’y croit et qui est un raté exclu d’Hollywood, coincé dans les années 80, avec ses habits collants, sa coupe mulet. Moquerie. Avec les Minions, on nous montre des personnages posés stupides, qui font rire par leur stupidité enfantine. Le majordome de Dru se fait expulser en l’air, revient dans un mauvais état, plus tard une des filles n’hésite pas à lui faire une mauvaise blague. Même le héros se retrouvera nu, se payant la honte juste protégée d’un slip chewing-gum (ce que vivra aussi Bratt à la fin du film). Son frère a eu peur et avoue avoir fait pipi dans ses culottes. On se moque d’un tenancier parce qu’il croit aux licornes. On oublie le Minion qui servait à aider à décoller à la prison, le fait qu’il demande de l’aide et qu’on vienne le chercher est montré comme comique. Maltraitance. Pour un clin d’oeil aux concurrents, on croise deux poissons rouges qui sont dégommés par les véhicules marins des héros qui laissent une petite nageoire après leur passage. La mère de Gru lui dit qu’au divorce avec son mari, ils ont décidé de se partager les enfants et qu’elle n’a eu que le deuxième choix (lui). On rit des malheurs des personnages (recevoir un cochon sur la tête).

Tristesse

Gru et sa femme perdent leur travail, leur petite fille va vendre sa peluche licorne pour leur apporter un peu d’argent. Les Minions trouvent Gru trop nuls, ils le préféraient méchants et décident de le quitter.

VOCABULAIRE

Classique. On entend parfois parler les Minions, ils ont un dialecte propre à moitié incompréhensible.

Un film pas vraiment adapté aux plus jeunes, il n’est pas du tout linéaire, il faut suivre beaucoup d’intrigues en parallèle, il y a beaucoup de combats et l’humour est souvent basé sur le dénigrement de l’autre. Film qui est plein de référence (Michael Jackson, Star Wars, …). La suite Moi, Moche et Méchant 1 et 2. Mieux vaut les avoir vu, on n’explique pas grand-chose des personnages et on entre directement dans l’action. Les adultes devraient apprécier cette production pleine d’humour, on a presque l’impression que cela a été pensé pour eux.

Partager cette page :

Lost Password