Minuscule : La Nuit des mandibules

Minuscule : La Nuit des mandibules

À partir de 6 ans

Minuscule : La Nuit des mandibules est un court-métrage de 2012. Prises de vue réelles avec incrustation d’insectes en images de synthèse. Il peut se passer plusieurs choses en même temps.

MESSAGES

Vie des insectes

On nous montre comme les insectes peuvent se démener pour exister. Même si c’est bien humanisé, ça doit sensibiliser les petits à faire attention à eux (une fourmi n’est pas juste bonne à écraser). Entomologiste. Celui qui s’intéresse aux insectes et les capture pour les observer peut passer pour un bourreau aux yeux de ceux qui sont capturés.

Nature

On nous montre comme les animaux sont bien dans leur milieu naturel, pas dans des petites boites.

Critique de la collection

Celui qui amasse des choses risque de le faire contre quelqu’un (ici un homme remplit son classeur de photo d’insecte, et pour cela il les capture).

Critique de la science

On voit les animaux enfermés pour faire partie d’expériences (même si elles ne semblent pas maltraiter ces bêtes, elles sont enfermées).

Critique des armes

Elles peuvent se montrer dangereuses. Les inventions scientifiques peuvent se retourner contre nous.

Aider l’autre

Avoir le souci de voir ce qui se passe pour l’autre. La coccinelle est surtout aussi motivée parce que son amoureuse a été capturée et qu’elle veut la secourir.

Ouverture sur l’autre

La coccinelle sauve tout le monde, elle ne s’occupe pas que de sa copine.

Courage

Quand on est fort, il faut se montrer héroïque et tout faire pour libérer ceux qui sont emprisonnés.

Force d’un petit

Une petite coccinelle peut être performante.

Exploitation

Critique de celui qui ne considère pas bien l’autre et qui s’en sert.

Se décentrer

Ne pas penser toujours qu’aux humains. Réaliser qu’il peut y avoir autre chose sur cette planète que nos gros pieds.

SCÈNES DIFFICILES

Mises en danger

Une étrange machine attire tous les insectes de la prairie, ils se dirigent, hypnotisés dans une grosse boite. Devoir se poser sur une voiture pour avancer assez vite, ne pas pouvoir tenir (la coccinelle est finalement perdue sur la route pendant que le véhicule avec ses proies disparait). Une série de livres tombe sur une fourmi rouge, on peut craindre qu’elle soit écrabouillée. Plusieurs fois, l’homme braque son fusil contre les insectes, tire et les manque.

Malaise

On ne saisit pas tout de suite les motivations de l’homme qui capture tous ces animaux. L’amoureuse de la coccinelle est aussi dans un bocal. Les animaux sont tous transportés dans une sorte de laboratoire sombre, avec masques africains et animaux qui semblent épinglés au mur. La coccinelle se déplace de nuit dans la maison et tente de libérer sa compagne, puis tous les autres insectes (mais les animaux qui sont sortis des cages doivent encore ouvrir la fenêtre, ce qui déclenche une alarme, l’homme va monter à l’étage, une fourmi veut aller récupérer une cerise, elle se met en retard. Deux insectes n’ont pas pu sortir, une araignée qui avait une tasse sur le haut de la cage et une grosse fourmi dont la cage est cadenassée. L’homme arrive avec un fusil spécial contre les insectes. Deux fourmis se battent pour une cerise, elles perdent du temps et l’homme braque son fusil contre elle. L’araignée aide la fourmi et c’est elle qui est visée, puis la coccinelle (le fusil semble envoyer des choses, car on entend des explosions à chaque tir.

Étrangeté

On ne comprend pas vraiment ce qui s’est passé avec l’arme du scientifique à la fin (je pense qu’il faut comprendre que l’engin qu’il avait utilisé pour hypnotiser les insectes a été utilisé contre lui).

Fausse réalité

La série est tournée dans la vraie nature, avec des petites bêtes en synthèse. Cela donne un rendu peut-être un peu trop réel, pour les petits qui pourraient croire que ces histoires sont vraiment ce que vivent les insectes.

VOCABULAIRE

Pas de paroles, les insectes ont leur propre façon de s’exprimer avec différents types de bruits.

On nous présente un épisode plus long que d’habitude, avec plus de tensions et la présence d’un humain. C’est plus stressant que les épisodes de la série (surtout à cause de la musique). Mieux vaut être avec l’enfant, surtout si vous l’avez habitué à voir que les jolis épisodes de la série. C’est un épisode spécial, plus long, qui fait partie de la saison 2 de Minuscule.

Il existe un film, un peu pour les plus grands, Minuscule, la vallée des fourmis perdues, toujours aussi bien réalisé, mais plus spectaculaire.

Partager cette page :

Lost Password