L’Odyssée de Choum est film de 2020, constitué de trois courts-métrages. LE NID (2019), est très stylisé, des animaux sont dans un environnement noir, on ne voit que certains traits de couleurs vivres qui vont créer ainsi les différentes formes des animaux ou de la végétation. L’OISEAU ET LA BALEINE (2018), avec l’impression de voir une peinture s’animer sous nos yeux (technique de la peinture sur verre). L’ODYSSÉE DE CHOUM (2019). Une animation dont le visuel est particulier, il fait très peinture, couleurs vives, sans traits, l’image est très fluide. Le rythme est adapté aux petits.

MESSAGES

LE NID

Drague

On nous montre la danse nuptiale d’un oiseau qu’il effectue pour plaire. On le voit se faire tout beau, créer son nid, dans une certaine frénésie, il est plutôt lourd. Abus. Une version de l’amour chez les oiseaux (où c’est le mâle qui fait tout pour être apprécié, on le voit poursuivre la femelle, c’est plutôt agressif).

Persévérance

Le mâle a de la suite dans les idées, même si les femelles ne semblent pas vraiment intéressées, il continue son manège.

Femme performante

Une version où la femelle oiseau va accepter d’aller dans le nid construit par le mâle, mais y amène ses copines pour couver leurs oeufs. Un juste retour des choses si on considère qu’il a exagéré dans son envie de plaire (mais un peu de l’exploitation si on regarde l’investissement qu’il a mis lui a créé le joli nid).

Apparence

Pour plaire, il ne suffit pas d’être beau (on peut attirer, mais cela n’est pas pour cela que l’on va être apprécié).

Animaux

On nous montre un oiseau de paradis.

Le nid

Le nid

L’OISEAU ET LA BALEINE

Mort

Un court-métrage qui nous montre la mort d’un petit animal en cage qui se noie. Vie après la mort. À la mort de l’animal une sorte de fantôme sort de son corps et entre dans celui de son ami (on peut comprendre cela comme une vie après la mort, ou l’idée que notre lien reste dans l’autre et le transforme).

Quête identitaire

C’est le lien avec l’autre qui peut nous construire. Les expériences difficiles nous constituent et permettent parfois d’avancer.

Amitié

Il y a des rencontres qui peuvent nous changer, nous permettre de surmonter des difficultés, mais les amitiés finissent par la mort d’un des amis (l’idée qu’il peut continuer d’exister à travers nous peut être un moyen d’accepter la disparition).

Poétique

Un film qui joue avec des moments imaginés, qui met en scène des situations improbables.

Musique

On voit comme les animaux ont des sons d’instruments pour représenter leurs voix. Importance du chant, avec un baleineau qui ne semble pas savoir chanter, et qui prendre de l’assurance avec un oiseau.

Danger

La nature peut être dangereuse, que cela soit un gros requin ou une tempête, cela peut provoquer des problèmes.

Intégration

Importance de faire partie du groupe.

L'oiseau et la baleine

L’oiseau et la baleine

L’ODYSSÉE DE CHOUM

Animaux

Les animaux semblent avoir un véritable comportement d’animaux (ici, l’anthropomorphisme est subtil, on sent les relations humanisées derrières leurs actions, mais le visuel reste très naturel). Nous découvrirons les animaux qui peuvent exister dans ces contrées (le flamand rose, la laie, le raton laveur, le spatula, l’alligator, les lucioles…). Chouette. On nous présente ici surtout une petite chouette que l’on va suivre durant tout le court-métrage. Protection des animaux. Il ne faut pas s’approprier les animaux sauvages. Lorsque l’on trouve un oeuf ou un bébé d’animaux, on doit le rendre à son habitat ne pas trop le toucher pour ne pas qu’il prenne l’odeur des humains. L’idée est de le ramener à un refuge, mais les petites bêtes préfèrent repartir dans la nature, elles font leur vie.

Nature

On nous présente la Louisiane. Tempête. Il peut y avoir du vent violent, une grande roue se détache et va briser une branche d’un arbre où se trouve un bébé chouette. On voit les grands dégâts après une tempête.

Famille

Besoin d’avoir une famille. La petite chouette aimerait retrouver une maman et être nourrie. Naissance. On nous montre la naissance d’une petite chouette. Fratrie. Choum est la première à naître, et est suivie d’un petit œuf, à côté sans vraiment pourvoir agir, un peut comme le petit d’une fratrie qui au début ne peut que regarder l’autre faire. On voit le rôle d’apprenant du plus grand, ou sa fonction protectrice. On nous montre aussi deux enfants qui ont une certaine complicité dans les choses qu’il ne faut pas faire. Grand-parent. Ici un grand-père est la voix de la sagesse. On le voit bien apprécié des enfants. Adoption. Une fin qui nous propose l’adoption des petites chouettes par une famille d’une race différente (et il semble que les adoptions entre différentes espèces de mammifère existent réellement).

Couple mixte

La famille humaine a un grand-père noir (d’ailleurs dans la fratrie, il y a une petite fille plutôt blanche et un petit garçon plutôt noir).

Persévérance

La petite chouette n’abandonne pas l’œuf, elle part à la recherche de son petit frère, elle va monter toutes les marches qui mènent au sommet de l’immeuble.

Poésie

Un animé tout tranquille, plutôt poétique (certainement dû à la musique, au rythme, à l’apparence de l’animé). Mignon. L’apparence des animaux est plutôt mignonne.

Pollution

On voit bien après une tempête tous les débris des humains dans la nature, le plastique est partout. On nous montre un raton-laveur coincé dans une bouée.

Aider les autres

La petite chouette aide un raton-laveur et si celui-ci s’enfuit il reviendra avec sa maman qui aidera les deux petites chouettes. Une bonne action est récompensée. Tolérance. On perçoit dans l’animé l’envie d’accepter l’autre (l’adoption des deux petits par une famille de raton-laveur) (le type de relation que veut promouvoir le grand-père).

L'Odyssée de Choum

L’Odyssée de Choum

SCÈNES DIFFICILES

Mises en danger

L’OISEAU ET LA BALEINE. Un énorme requin passe devant le baleineau, il semble manger les deux danseurs qui étaient des habits coulant dans l’eau, la musique qui semblait plaire au baleineau s’arrête et cela devient sombre. Tempête, grosses vagues, l’oiseau coule avec sa cage, on le voit suffoquer sous l’eau, la baleine le remonte, mais peine perdue, il finit par ne plus retrouver son ami, on craint qu’il ait périt, il descend et le retrouve au fond de l’eau, toujours dans sa cage, mais inerte, on comprend qu’il est vraiment mort quand son fantôme sort de son corps. L’ODYSSÉE DE CHOUM. La petite chouette trouve beaucoup d’œufs, elle pense s’être trouvé son parent et se retrouve finalement dessous une énorme alligator, elle est d’abord heureuse, mais l’animal va vouloir croquer l’œuf qui l’accompagnait, se baisse et l’écrase de plus en plus, il y a des grognements, c’est plutôt tendu. Elle est ensuite poursuivie par l’animal qui veut la croquer avec son œuf. Choum par avec l’œuf sur l’eau, on peut craindre qu’ils coulent. La chouette croise une loutre, on peut craindre qu’elle ne soit pas gentille avec elle. La chouette a apporté l’œuf dans un nid, qui se trouve sur le toit d’une maison détruite que les ouvriers transportent avec une grue, on craint pour sa vie (et pour l’œuf).

Malaise

LE NID. L’oiseau se montre plutôt insistant avec une des femelles, il lui court après. L’OISEAU ET LA BALEINE. On nous montre un naufrage, un bateau bien détruit, et une cage avec un oiseau qui flotte sur l’eau. Le baleineau est repoussé par les siens parce qu’il ne sait pas chanter. Moment de solitude dans l’eau. L’ODYSSÉE DE CHOUM. La petite chouette est sans parents, son arbre est heurté par une grande roue et la branche du nid est cassé, il se retrouve à marcher au sol à la recherche d’une famille. L’œuf qu’avait pris la petite chouette avec elle est celui d’un alligator, elle se demande où est celui qui était avec elle dans le nid. La chouette es seule la nuit, puis elle retrouve son frère œuf, mais toujours sans famille. Deux enfants prennent l’œuf, Choum se retrouve seul, elle tente de le retrouver, on peut craindre qu’elle se fasse écraser par un véhicule. Le saladier tombe sur la petite chouette qui était venue chercher son frère. Le petit a faim. Raton laveur coincé dans une bouée qui tente de s’enlever sans succès.

Tristesse

L’OISEAU ET LA BALEINE. Mort de l’oiseau.

VOCABULAIRE

LE NID. Sans paroles, avec une musique très présente. L’OISEAU ET LA BALEINE. Sans paroles, une musique bien présente qui représente les voix des personnages. L’ODYSSÉE DE CHOUM. Un début du film sans paroles, avec juste une petite musique et les bruitages, puis au milieu on découvre des enfants et cela commence à parler.

Un film qui nous montre trois beaux courts-métrages. Mais tout n’est pas simple pour les personnages, si dans le premier film on se moque un peu d’un mâle qui veut trouver sa femelle, dans le deuxième le thème est plus sombre, avec une quête identitaire et la mort d’un ami, le genre de film qui n’est pas pensé spécialement pour les enfants (la scène de la noyade est particulièrement dure). Le troisième est plus joyeux, mais nous sommes dans le thème du petit animal qui cherche sa famille, ici revisité dans une animation très colorée, plutôt poétique. Un petit passage avec un alligator est un peu tendu, et le thème de la famille perdue est plutôt dur. Un film de qualité, mais mieux vaut accompagner votre enfant et avoir conscience qu’il pourra bien vivre des moments difficiles.

Ce court-métrage, avec deux autres productions, fait partie d’un film qui a été présenté au cinéma sous le même titre.

Partager cette page :

 

Vous pouvez nous soutenir sur Tipeee !

Lost Password