Le Seigneur des anneaux : Le Retour du roi

Le Seigneur des anneaux : Le Retour du roi

À partir de 14 ans

Le Seigneur des anneaux : Le Retour du roi est un film de 2003, avec des incrustations en images de synthèse, les effets sont impressionnants, mais on peut deviner parfois les trucages (on voit les effets utilisés pour créer les différences de taille si on est un peu attentif, surtout pour les doublures à perruque dont on ne voit pas le visage). Effet de gros plan et caméra sur épaule pour créer de l’immersion dans les scènes d’action. On peut voir des flash-back, une vision du futur, rêve éveillé. Il va se passer différentes choses en même temps, on joue avec les effets de stress quand on laisse les situations tendues pour passer à une autre scène avec d’autres personnages et que l’on doit attendre 20 minutes pour retrouver la suite. Mieux vaut avoir vu les deux premiers films, il n’y a pas d’explications et on se retrouve là où on l’a laissé (et mieux vaut voir la version longue, elle est plus aboutie). Il y a une sorte d’épilogue au film, le temps a passé, on retrouve les Hobbits bien après la destruction de l’anneau.

MESSAGES

Voyage initiatique

Sortir de chez soi, vivre des aventures, se forger, créer des amitiés. Ne pas rester un gentil et naïf Hobbit toute sa vie. Suivant les épreuves, ce que l’on vit peut nous changer fortement, au point de ne plus se sentir bien chez soi, au point de nous faire du mal. Nous avons besoin des autres dans nos quêtes.

Combattre

Importance de prendre l’épée s’il s’agit de se défendre. Même une femme ou un petit Hobbit peuvent combattre. Partir au combat permet de ne pas avoir honte de soi-même. Guerre. Importance de lutter contre le mal. Nécessité de se battre pour ceux que l’on aime. On voit des héros en pleine bataille qui font le concours de qui tue le plus d’ennemis. Arme. On voit bien que les épées sont importantes. Elles reflètent la force des vrais hommes. Force. On revalorise ceux qui sont puissants, qui peuvent faire face à l’adversité (on a ici principalement des guerriers). Force du faible. Une petite personne peut changer le monde. Les Hobbits sont remerciés par tous, on reconnaît leur importance dans la lutte contre Sauron.

Honnêteté

Importance de la parole donnée. Au contraire d’un Sam qui est bon, on nous montre l’exemple de Gollum qui va fomenter des plans machiavéliques (manipulation). Droiture. On voit bien la différence entre les différents personnages, c’est intéressant de discuter des nuances. Courage. On revalorise ceux qui prennent l’épée. On nous montre des individus qui se dépassent pour une cause, la bravoure est bien mise en avant. Don de soi. Être prêt à mourir pour la cause. Sam est prêt à se passer de nourriture pour aider Frodon. Coopération. Des personnages bien différents doivent oublier leurs querelles pour fonctionner ensemble. Importance d’aller demander de l’aide et de répondre à la demande d’aide.

Persévérance

Il faut continuer l’effort, aller jusqu’au bout et ne pas abandonner. Espoir. En continuant de se battre, on peut parvenir à se sauver.

Tolérance

Former une communauté d’espèces différentes. Ne pas rester dans des rancunes qui nous éloigne de l’autre, importance d’aller aider l’autre, même s’il n’est pas de notre clan, de notre race. L’elfe et le nain peuvent maintenant se considérer comme ami. On est quand même dans du manichéisme, avec des méchants moches qui ne méritent que d’être détruits.

Mort

Nous sommes dans un monde dangereux, les soldats meurent facilement. On parle des elfes qui peuvent vivre éternellement et des hommes qui doivent mourir un jour, de vieillesse. Vie après la mort. Gandalf nous dit que la mort n’est qu’un chemin, on peut donc espérer un au-delà.

Monarchie

Un bon et vrai roi doit prendre les bonnes décisions et guider ses hommes. On revalorise l’idée d’une personne qui prend la tête du royaume et qui guide, montre l’exemple. Leader. Il faut des personnes pour diriger en montrant l’exemple, en motivant.

Relation au père

Difficile pour Faramir de satisfaire son père. On critique Denethor qui met surtout de l’importance sur Boromir, le fils mort.

Femme performante

Éowyn va vouloir prendre les armes, on la verra tenter de défendre son père (bon, vu que c’est le seul exemple du film, on ne va pas en faire trop la publicité, cette production met surtout les hommes en avant).

Amitié

Lien fort entre Frodon et Sam.

Voyage

Ce n’est pas toujours facile de revenir chez soi après un long voyage, on peut se sentir changé (le retour n’est pas toujours possible, des choses doivent cicatriser). Il existe différents mondes (que cela soit la Moria ou le monde où les elfes vont finalement partir), mais à la fin du film on nous renvoie que l’on arrive maintenant dans le monde des hommes.

Transmission

Après le livre de Bilbon, ici Frodon va écrire son histoire, le Seigneur des Anneaux, il va même laisser des pages blanches (d’abord on pense que c’est pour la suite de son histoire, mais on nous dit que c’est pour l’histoire de Sam). Importance de prendre conscience de sa vie sur terre, de la transmettre.

Magie

Un monde d’héroic fantasy, avec magiciens et autres pouvoirs qui viennent du fond des âges.

Amour

Importance du couple, avec une demoiselle qui va accepter de quitter son immortalité pour être avec son amoureux. Les beaux sont avec les beaux. Quelques déceptions amoureuses (Éowyn ne finira pas avec Aragorn, mais elle semble se consoler avec Faramir). Importance d’avouer sa flamme.

Maladie psychique

Gollum a une double personnalité, on le voit se parler à soi-même et des fois être un gentil simplet et des fois être un agressif fourbe. Son côté agressif lui permet de ne pas se faire marcher dessus.

Toxicomanie

On voit bien les effets l’anneau, qui génère le besoin de la garder pour soi (ça c’est pas bien). L’herbe à pipe, fumée par les Hobbits, est une forme de hachich, de la drogue qui procure du plaisir et que l’on ne critique pas spécialement.

Monarchie

Importance d’accepter celui qui est destiné à régner. On voit clairement qu’il y a des hiérarchies entre ces personnages.

Littérature

Personnage de fiction créé par J. R. R. Tolkien.

Le Seigneur des anneaux : Le Retour du roi

Le Seigneur des anneaux : Le Retour du roi

SCÈNES DIFFICILES

Mises en danger

Smeagol étrangle son ami pour lui prendre l’anneau qu’il venait de trouver (la bagarre est violente). Nombreux moments guerriers où des protagonistes s’affrontent, les batailles ont des gros plans et des effets de caméra sur épaule créer une bonne immersion. Smeagol est de nouveau dans sa double personnalité, il dit vouloir tuer les Hobbits, les emmener vers une créature qui va se débarrasser d’eux (on ne comprend pas vraiment ce que c’est). Frodon et Sam montent un escalier abrupt dans la montagne, c’est vertigineux, on craint que Smeagol ne fasse tomber Frodon. Un combat se prépare, des orques vont débarquer de nuit, ils sont plus nombreux et les Nazgul impitoyables, des hommes se font happer par les Fellbeasts. Gothmorg, le chef des orques, voit un humain blessé à terre, on le voit clairement le transpercer d’une lance dans le thorax. Pippin doit escalader Minas Thiris pour allumer un signal lumineux. Les orques attendent Faramir et ses hommes, ils leur tirent des flèches. Échanges de tir par catapultes, cela détruit des morceaux de la cité. Les Fellbeasts prennent des hommes et les jettent en bas des murs, on en voit d’autres écrasés par des débris. Gandalf doit aider Pippin (mais on voit quand même celui-ci tuer un adversaire). Gollum demande à Frodon de rentrer dans la caverne, c’est sale et sombre, on ne sait pas ce qui va lui arriver, il y a beaucoup de fils d’araignée, il y a des restes de cadavre, il se retrouve seul, il est angoissé, se retrouve coincé dans des fils, une grosse araignée apparait juste derrière lui. Musique stressante, il fuit. Il retrouve Smeagol, corps à corps, Frodon allait l’étrangler, mais le laisse vivre, Smeagol lui fonce dessus et il finit au fond d’un précipice. Gothmorg donne l’ordre de tuer tout le monde dans la ville. Gandalf se retrouve face au roi-sorcier d’Angmar qui a le dessus, on craint qu’il ne perde. Une avalanche de crânes risque d’ensevelir les trois héros. Grosse bataille, des Trolls entrent dans Minas Tirith, ils fracassent les soldats. L’araignée est au-dessus de Frodon, il se fait transpercer par son dard, il tombe et elle le ficelle dans sa toile. Sam intervient avec son épée, grand combat avec l’araignée, il est désarmé, on craint qu’il perde. Charge des cavaliers du Rohan, ils se font tuer par des arcs. Le roi veut s’immoler avec son fils, Faramir est sauvé, mais Denethor fini en flamme, il tombe en bas de la cité. Énormes éléphants, beaucoup de mouvement de caméra, les héros passent entre les pieds de ses animaux en tentant d’éviter leurs défenses. Beaucoup de piétinés. Le roi-sorcier d’Angmar s’en prend au roi, le met à terre, va le faire dévorer par sa monture, Éowyn va le protéger et se retrouve à combattre ce monstre. Elle va devoir ensuite encore affronter le chef des Orques. Frodon va se faire tuer par un vilain orque vert, mais Sam le tue par-derrière à la dernière seconde. Frodon se retrouve sous la lumière de Sauron, on craint qu’il soit découvert, il tombe inanimé. Habillés en soldat ennemi, les deux Hobbits croisent une petite armée d’orques, ils sont fouettés et doivent rejoindre les rangs. Aragorn et ses amis vont attirer l’attention de Sauron en se rendant vers la porte noire, elle va s’ouvrir et ils se retrouvent confrontés à une armée impressionnante, les hommes se font encercler et sont prêts à tous mourir au combat. Gollum apparaît et s’en prend à Frodon, mais Sam s’interpose et ils tombent ensemble. Frodon qui a mis l’anneau se fait sauter dessus par Gollum qui lui mord le doigt jusqu’à le lui arracher pour prendre l’anneau, on voit le sang gicler, c’est plutôt effrayant. Aragorn risque de se faire tuer par un Troll immense. Gollum est heureux d’avoir récupéré son précieux, mais il finit avec le bijou au fond de la lave, Frodon est aussi tombé, mais s’est rattrapé de justesse, quand Sam vient l’aider, on craint qu’il n’ait pas la force de lui prendre la main. Frodon et son ami se retrouvent sur un rocher, encerclé de lave, tout semble perdu pour eux, ils ont abandonné tout espoir.

Malaise

Sam réalise que Smeagol leur veut du mal, il ne peut rien faire, son ami a trop besoin de leur guide. Saroumane renvoie que les Hobbits ont été envoyés à une mort certaine, il dévalorise langue de serpent qui va le poignarder dans le dos. Pippin a trouvé une pierre étrange dans l’eau, il est curieux et va s’en emparer quand Gandalf dort, il se retrouve happé par la vision de Sauron, il ne peut plus lâcher cette pierre et souffre, il finit inanimé sur le sol, on peut le craindre mort. On craint que le Rohan ne vienne pas aider le Gondor. On craint que Sauron croie que Pippin ait l’anneau, il est en danger, il doit quitter Merry. Frodon et Sam se retrouvent face à une citadelle, le porteur de l’anneau semble irrémédiablement attiré, on craint qu’il soit découvert. Le roi-sorcier d’Angmar, un Nazgul apparaît, les Hobbits souffrent. Une énorme armée d’orques part au combat. Smeagol jette la précieuse nourriture des Hobbits, il parvient à faire croire à Frodon que Sam souhaite lui prendre l’anneau, qu’il n’est plus fiable, alors le jeune homme va lui demander de partir, séparation douloureuse pour Sam. Denethor dévalorise Faramir, une ambiance malsaine quand il lui met la pression, qu’il regrette la mort de son autre fils. Faramir doit repartir au combat, tous savent qu’il part ainsi à la mort. On parle d’une route qu’il ne faut pas emprunter dans la montagne, Aragorn semble hypnotisé en la regardant. Aragorn apprend que son aimée risque de mourir, que son état est dépendant de l’avancée du mal dans le monde. La pauvre Éowyn comprend qu’Aragorn ne veut pas être avec elle. Aragorn, Gimli et Legolas vont entrer dans une étrange faille dans la montagne, crainte de rentrer dans une grotte, crânes autour de la porte, en s’introduisant dans ces montagnes hantées, une fumée prend la forme de bras fantomatiques, il y a des crânes sur le sol. Voix caverneuse et zombie fantôme luminescent aux yeux blancs qui fera apparaître toute une armée, ils ne semblent pas coopérants et nos héros semblent mal partis (quand Legolas tire une flèche, la plaie au crâne se referme de suite). Les cavaliers du Rohan10 arrivent aider, mais ils découvrent l’ampleur de l’ennemi et on sent le découragement. Quand Sam enlève les fils de l’araignée, il découvre son ami blafard, il le croit mort et l’abandonne quand des orques arrivent (mais ils savent qu’il est juste paralysé et l’embarque pour certainement le manger). On ressent le pouvoir de l’anneau, avec Sam qui hésite de le donner à son ami. Ils n’ont plus rien à boire, Frodon est vraiment dans un mauvais état (sale, exténué, lèvres sèches), ils réalisent qu’il n’y aura pas de retour possible. Frodon ne veut plus jeter l’anneau dans la lave, on voit son visage devenir dur, Sam ne sait plus que faire.

Maltraitance

Les orques envoient les têtes des prisonniers avec des catapultes dans la ville. Denethor veut s’immoler avec son fils, il s’enduit d’huile et va sa mettre le feu avec son enfant blessé (mais toujours vivant), Pippin tente de l’arrêter, mais il se fait rejeter.

Santé

On nous montre deux Hobbits fumer de la drogue, on voit bien qu’ils sont stones (et c’est plutôt sympa). Concours entre le nain et l’elfe pour savoir qui tient le mieux l’alcool (et c’est plutôt sympa).

Tristesse

Le roi Théoden va finir par mourir dans les bras de sa fille (écrasé, on voit du sang au bord de la bouche). On apprend que Bilbon va faire partie du voyage des elfes, Frodon aussi doit quitter ses amis et fait partie du voyage (on peut se demander s’ils vont à la mort) (ce n’est qu’en lisant les livres que c’est clair qu’ils partent tous se reposer sur la terre des Dieux, là où Frodon souffrira moins de ses blessures).

Visuel effrayant

Gollum, inquiétante créature vieille de 500 ans, on nous montre sa transformation, la dégénérescence de Smeagol, yeux cernés, dents sales, on le voit manger du poisson cru c’est dégoutant, ils commencent à vieillir et reste dans l’obscurité, sa peau blanchit, ses yeux s’agrandissent, il maigrit. Orques, yeux effrayants, grosses dents, langue de serpent, oreille pointue, peau beurk parfois verte et leur monture, les Wargs qui ressemblent à d’énormes hyènes croisées avec des ours. Les montures de Nazguls, les Fellbeasts, sorte de dragons noirs avec dents impressionnantes. Gothmorg, chef des orques, visage déformé. Le roi des morts (sorte de zombie fantomatique en décomposition). La bouche de Sauron, serviteur à la bouche à grosses dents dégoutantes.

Dévalorisation

Un film de tolérance, mais on nous renvoie des choses au niveau de l’apparence, mieux vaut être un beau qu’un laid, et un nain c’est plutôt sympa et comique et un peu stupide.

VOCABULAIRE

Classique.

Un film impressionnant et long, pas spécialement pensé pour les enfants, des scènes peuvent être dures avec des monstres impressionnants et des morts poignantes. Une production qui a révolutionné le genre héroic fantasy, des images magiques, certainement mieux à voir sur grand écran. Le monde est plutôt complexe, ce qui se passe avec les elfes qui quittent le monde de la Terre du Milieu n’est pas vraiment compréhensible (lisez les livres). Ceux qui n’apprécient pas les combats risquent une petite saturation, la guerre contre le mal est nécessaire et dure longtemps.

En dehors de cette trilogie, La communauté de l’anneau, les deux tours et le retour du roi, il existe trois autres films. Le Hobbit : Un voyage inattendu, La Désolation de Smaug, La Bataille des Cinq Armées.

Partager cette page :

Lost Password