Quels films pour nos enfants ?Quels films pour nos enfants ?

 

ACCUEIL

 

LES FILMS

 

THEORIES

 

LES LIENS

Le seigneur des anneaux, la communauté de l'anneau

LE SEIGNEUR DES ANNEAUX : LA COMMUNAUTE DE L'ANNEAU

Sans dégâts dès : 12 ans - Âge conseillé : 14 ans

 

DUREE
200 minutes (version longue)
MONTAGE

Film de 2001, avec des incrustations en images de synthèse. Longue introduction de 7 minutes qui explique le contexte et l'histoire de ce monde. On voit les effets utilisés pour créer les différences de taille si on est un peu attentif (surtout pour les doublures à perruque dont on ne voit pas le visage). On peut voir des flash-back. Il peut se passer plusieurs choses en même temps, même si pour l'instant on suit encore une communauté soudée (les prochains films auront vraiment deux intrigues en parallèle). Magnifiques images de nature, surtout quand on approche les elfes.

MESSAGE

Histoire racontée. Que ce soit l'introduction ou l'envie de Bilbo d'écrire son histoire, la transmission est importante. On voit Bilbo raconter une histoire à des enfants.

Voyage initiatique. Sortir de chez soi, vivre des aventures, se forger, créer des amitiés. Passer du stade enfant au stade adulte, en se confrontant, en découvrant le monde. Ne pas rester un gentil et naïf Hobbit toute sa vie.

Combattre. Importance de prendre l'épée s'il s'agit de se défendre, critique des envahisseurs. Importance de lutter contre le mal. Courage. On revalorise ceux qui prennent l'épée. On nous montre des individus qui se dépassent pour une cause. Alliance. Importance de créer des pactes, d'avoir des objectifs communs pour lutter contre un ennemi commun. Coopération. Des personnages bien différents doivent oublier leurs querelles pour fonctionner ensemble.

Amitié. On découvre un groupe qui commence à être soudé, mais surtout le lien entre Frodon et Sam.

Maîtrise de soi. On peut être tenté par différentes choses (ici surtout le pouvoir), il faut savoir garder sa conscience.

Guerre. On peut croire vaincre le mal et le retrouver, il ne faut pas le laisser grandir, mais lutter contre lui. Dans ce premier film, on espère encore qu'une poignée de héros vont pouvoir arranger les choses. Chaque peuple tente de garder ses distances avec Sauron, car lutter contre le mal de front risque de provoquer des guerres et de nombreuses morts d'hommes.

Convoitise. L'anneau attire celui qui pourrait utiliser son pouvoir. Les humains, le magicien sont attirés par lui. Seuls les Hobbits peuvent, car ils sont gentils, le porter. La soif de pouvoir c'est mal, il ne faut pas succomber. Emprise. Voir comme l'anneau, le pouvoir peut gagner une personne, le rendant envouté. Quête du pouvoir. C'est dangereux de vouloir obtenir la force de tout régenter. Mieux faut permettre de laisser différents systèmes qui cohabitent ensemble que de créer un régime totalitaire où tout le monde doit se soumettre.

Force du faible. Un petit gentil va pouvoir sauver le monde. Une petite personne peut changer le monde.

Tolérance. Former une communauté d'espèces différentes. Critique des peuples qui se font la guerre. Importance de se connaître, de découvrir que l'on peut s'apprécier. Ne pas rester dans d'anciennes querelles. Racisme. On voit clairement comme certains peuples se détestent, dénigrent l'autre sur son apparence, sa culture. Nationalisme. On voit que les héros (hommes, nain, elfe) se mettent dans le groupe pour que leur race s'y trouvent, ils ont chacun des choses à prouver et à garantir. Le film va finalement rapprocher un peu ces peuples, mais tous ne survivront pas.

Mort. Bilbo se prépare à disparaître. Il a besoin de laisser une trace, écrire son aventure, il a de la peine à faire ses adieux, la séparation est difficile, il part en cachette. On nous montre des morts de héros, comme Bolomir qui a lutté pour sauver les Hobbits, mais qui finit transpercé de flèche ou Gandalf qui a lutté contre le Balrog, ces morts sont tristes, ceux qui les ont côtoyés souffrent. On entrevoit la différence de temporalité entre un humain et une elfe. Vieillesse. On voit que sans son anneau, Bilbo a bien vieilli.

Déprime. Ne pas se laisser sombrer lorsque l'autre se sent mal, disparaît. Perte de confiance, craindre que plus rien ne fonctionne.

Temporalité. Le temps s'écoule et modifie le monde, il change, on oublie des choses. Miroir. Pouvoir découvrir le passé, le présent ou le futur.

Le mal. Il nait de la convoitise de la puissance, de la capacité de dominer l'autre. On le voit réapparaître sur terre, les ténèbres se reconstruisent, des guerriers sont prêts à attaquer.

Trahison. Gandalf perçoit qu'il y a le risque que le danger vienne de l'intérieur de la communauté.

Fête. Sens de la fête chez les Hobbits. On les voit bien s'amuser, danser. Feux d'artifice, voire, manger.

Toxicomanie. On voit bien les effets de manque du porteur de l'anneau, besoin de l'avoir sur soi. L'herbe à pipe, fumée par les Hobbits, et même bien appréciée par Gandalf, est une forme de hachich, de la drogue.

Égoïsme. Ne pas penser qu'à son système, aider les autres peuples (les elfes auraient pu ne se centrer que sur eux).

Monarchie. Importance d'accepter celui qui est destiné à régner. On voit clairement qu'il y a des hiérarchies entre ces personnages.

Foyer. Endroit où on est bien en sécurité. Voisinage. Chez les Hobbits, on voit bien les querelles entre voisins, entre familles.

Vol. Les Hobbits prennent de la nourriture, le vol est montré comme un petit chapardage (peu de critique).

Protection. Une cotte de mailles peut sauver un Hobbit d'un coup mortel. Quand on fait partie d'un groupe, on doit protéger les siens (juste introduit dans ce film, c'est un des thèmes du deuxième film).

Voyage. On réalise le long chemin parcouru par les héros en voyant la grande différence d'endroit qu'ils traversent.

Magie. Un monde d'héroic fantasy, avec magiciens et autres pouvoirs qui viennent du fond des âges.

Nature. Les paysages traversés sont magnifiques. Forêt, prairie, montagnes. Industrialisation. Critique de la destruction d'arbres pour alimenter des forges qui créent les armes. Les Hobbits sont de simples paysans. Aragorn, comme rodeur est proche de la nature, peut lire ses signes, comme les elfes qui semblent vivre en symbiose avec elle. Mordor, terre désolée, un peu comme si elle avait vécue un cataclysme écologique. Écologie.

Liberté. Ne pas vouloir accepter sa destinée de souverain, préférer la liberté.

Couple mixte. Une elfe et un humain qui s'aiment. Don de soi. L'amour peut nous pousser à offrir à l'autre son bien le plus précieux (l'elfe laisse tomber son immortalité pour être avec son homme).

SCENES DIFFICILES

Mises en danger. Nombreux moments guerriers où des protagonistes s'affrontent. Mort, un héros de guerre est tué de deux flèches dans le dos, dans une rivière, on voit bien le sang autour de lui. Un des cavaliers s'approche d'un homme, on comprend qu'il va le tuer (même si c'est uniquement suggéré). Frodon doit se dépêcher de s'enfuit avant que les forces du mal mettent la main sur son anneau. On craint que quelqu'un les observe. Gandalf qui étais venu confier ses craintes à Saroumane réalise trop tard que ce grand sorcier est devenu à la solde du mal, combat où les magiciens se projettent contre les murs, Gandalf perd et est envoyé on ne sait où. Frodon sent qu'il faut quitter la route, un cavalier surgit, ils sont cachés, il s'arrête et risque de les trouver. Fuite dans la nuit, ils craignent les cavaliers noirs, ils sont découverts, ils fuient, parviennent à un radeau. Frodon, derrière, parvient de justesse à sauter sur l'embarcation. Les cavaliers brisent la porte de la ville, on voit les Hobbits dormir, les Nazgul entrent dans leur chambre, brandissent leur épée et percent sauvagement les lits, on peut croire nos héros morts. En allumant un feu sur la montagne, les Hobbits attirent les Nazgul, ils se retrouvent entourés, collés les uns aux autres, ils se font balayer. Frodo a terre risque de se faire tuer, il met son anneau et voit les visages spectres de ces êtres, il est blessé d'un coup d'épée, ce qui est gravissime, la lame d'un Nazgul est dangereux, il va perdre la vie s'il n'est pas rapidement soigné chez les elfes. Grand Pas se retrouve une lame sous le coup. Une elfe tente d'échapper aux cavaliers qui veulent lui reprendre Frodo et son anneau, elle peine à les semer. La communauté va passer par une route périlleuse en pleine montagne, Saroumane parvient à créer une avalanche, avec un éclair qui va ensevelir les héros qui sont déjà sur une route à flanc de précipice. De nuit, les héros tentent d'entrer dans les mines de la Moria, ils n'y arrivent pas, et il semble y avoir quelque chose dans l'eau, et quand la porte s'ouvre les héros découvrent de nombreux cadavres au sol, des squelettes momifiés, on voit que les nains ont tous été tués, mais le danger vient du lac, une tentacule se dirige vers Frodon, ses amis tentent de l'aider, puis toute une série de tentacules attaque, un monstre est dans l'eau, grosses dents, tous les héros doivent combattre pour le délivrer, puis ils fuient et l'entrée s'écroule, imposant une suite dans les mines. Les orques attaquent, les héros se barricadent, mais la porte va céder, d'horribles êtres apparaissent, les héros tentent de les combattre, il y a même un Troll des cavernes énorme et grognant, Frodon est poursuivi, il se croit à l'abri, mais le Troll réapparaît de l'autre côté. Aragorn va l'aider, mais il se retrouve assommé, on voit Frondon être transpercé, son visage se défait, deux Hobbit sautent sur le Trolls, se font éjecter. La communauté se fait encercler par des milliers de gobelins, on les croit perdus, mais fuient tous devant une chose inconnue, Gandalf explique que c'est Balrog, de loin on voit du rouge de flamme. Les héros fuient, ils risquent de tomber en bas d'un précipice, doivent passer par des marches vertigineuses, un morceau de l'escalier est effondré et pendant ce temps ils se font tirer dessus. L'escalier s'effondre de plus en plus. Aragorn et Frodon sont coincés et cela va s'effondrer. Le Balrog est immense et impressionnant, cornu, flamboyant. Gandalf veut l'empêcher de passer, il combat contre une épée de feu et un fouet rougeoyant, il parvient à briser le pont et fait tomber le monstre, on le croit sauvé mais il se fait happer par un lasso, on voit le magicien se raccrocher puis lâcher prise. Une vision possible du futur montre à Frodo la comptée être détruite, ses amis enchaînés, ça lui met la pression pour qu'il réussisse sa mission. Frodon a décidé de partir seul, on réalise que les Uruk-hai le suivent, il va se cacher, deux de ses amis Hobbit vont les attirer à eux, gros combat généralisé, avec Boromir qui va protéger les deux demi-hommes, il se défait de beaucoup d'assaillants, mais est visé par une flèche du chef, il est touché, mais continue à se battre, il est touché une deuxième fois, effet de ralenti, on réalise bien que la blessure est mortelle, il se défend encore, mais la troisième flèche le met à genou. Les Hobbits se font capturer. Boromir qui est encore vivant se retrouve menacé d'une flèche à bout portant. Aragorn parvient à empêcher le tir, mais son ennemi est extrêmement fort, il a le dessous, il parvient à lui donner un coup de poignard, mais le monstre le retire en le léchant, il se fera couper un bras puis la tête.

Visuel effrayant. Gollum, inquiétante créature vieille de 500 ans, on la voit dans l'obscurité. Nouvelles créatures créées à partir de croisement d'orque et gobelin, naissance d'une nouvelle créature, il sort d'une sorte de bulbe graisseux, déjà adulte et effrayant. On en voit un imposant qui tue celui qui l'a aidé à naître. Bilbo qui devient horrible le temps d'une seconde, quand il veut récupérer l'anneau qu'il voit au cou de Frodon. Galadriel semble devenir maléfique lorsque Frodon lui propose l'anneau, elle montre sa transformation en femme dominatrice. Uruk-hai, affreux combattants très bestiaux, avec grosses dents, bien balèzes.

Malaise. On réalise qu'il y a un problème avec Bilbo qui n'arrive pas à se séparer de l'anneau. L'oeil de Sauron apparaît dans un flash. Les différentes apparitions de Nazgul. Dans un premier temps, on ne voit que les sabots ensanglantés du cheval. La maison a été retrouvée en pleine nuit, on craint un cambriolage. Auberge mal famée, remplie d'hommes qui boivent. Ils ne trouvent par leur ami Gandalf, des personnes louches les regardent. Frodon se sent tenté par l'anneau. Un des Hobbit ivres donne le vrai nom de Frodo. Il met l'anneau et ressent le mal, l'oeil de Sauron le voit. Belle forêt transformée en plaie béante où les orques créent des armes. Frodon est mal en point, yeux hagards malades, il va de plus en plus mal, il semble agoniser. Ne pas se faire voir, devoir se cacher rapidement pour que les espions de Saroumane, des espèces d'oiseaux, ne les découvrent pas dans la montagne. Les chemins semblent risqués, Gandalf va faire passer la communauté en haute montagne. Crainte de devoir passer par les mines de la Moria où Gandalf semble craindre croiser quelque chose de dangereux. Ils avancent en devant passer inaperçus, sans faire de bruit. Tristesse de Gimli quand il voit le tombeau de Balin, mort au combat. Un des Hobbit fait tomber qqch dans un puits, cela résonne beaucoup, tout le monde est sidéré, ils espèrent que cela ne leur crée pas de problème, mais ils finissent par entendre qu'un monde de gobelins se réveille. Cris plutôt strident et inquiétant des gobelins. Les elfes sont parfois un peu étranges, Galadriel a un désir de pouvoir, qui est inquiétant lorsqu'elle se retrouve face à l'anneau. Saruman demande aux Uruk-hai de tuer ceux qui accompagnent le porteur de l'anneau. On les voit courir dans les bois, on sait les héros en danger, menacés. Boromir se fâche avec Aragorn, on craint qu'il sombre dans le côté obscur, on découvre qu'il est intéressé par l'anneau, qu'il le veut pour son peuple, il va agresser Frodon, veut le voler, puis réalise qu'il a exagéré, qu'il n'a pas pu se maitriser. Frodon a mis l'anneau, il est vu par l'oeil de Sauron. On craint que Frodon qui a choisi de quitter la communauté n'ait pas fait un bon choix, son ami qui tente de venir avec lui ne sait pas nager et va vers son bateau, on le voit se noyer, couler dans l'eau.

Maltraitance. De nuit, on nous montre la salle de torture où Gollum avoue où son anneau se trouve. On nous dit que les orques ont été autrefois des elfes, mais ayant été torturés, mutilés, ils sont devenus des orques.

Tristesse. Pathétique fin de Boromir qui se sent coupable d'avoir agressé Fodon, mort triste.

VOCABULAIRE
Classique.

Commentaires. Un film impressionnant et long, pas spécialement pensé pour les enfants, des scènes peuvent être dures avec des monstres impressionnants et des morts poignantes. À la fin, le film n'est clairement pas terminé, la communauté se sépare, Frodon et son ami Sam vont tenter de détruire l'anneau, les autres iront tenter de sauver les deux Hobbits capturés, vous restez sur votre faim, faudra découvrir la suite. Une production qui a révolutionné le genre héroic fantasy, des images magiques, certainement mieux à voir sur grand écran. Ceux qui n'apprécient pas les combats risquent une petite saturation, mais ce n'est rien comparé aux films suivants.

Thèmes. Aventure. Héroic fantasy. Magie. Monstre. Elfe. Combattre. Voyage. Histoire racontée. Voyage initiatique. Courage. Coopération. Nationalisme. Amitié. Maitrise de soi. Guerre. Force du faible. Tolérance. Racisme. Mort. Temporalité. Toxicomanie. Égoïsme. Foyer. Vol. Protection. Voyage. Magie. Nature. Liberté. Couple mixte.

En dehors de cette trilogie, La communauté de l'anneau, les deux tours et le retour du roi, il existe trois autres films. Le Hobbit : Un voyage inattendu, La Désolation de Smaug, La Bataille des Cinq Armées.