Des films pour les enfants, série adaptées à leurs âges

 
 

 

 

ACCUEIL

 

LES FILMS

 

THEORIES

 

LES LIENS

 

 

 

 

 

 
   

Johnny English le retour pour enfant

JOHNNY ENGLISH, LE RETOUR

Sans dégâts dès : 10 ans - Âge conseillé : 11 ans

DUREE
96 minutes
MONTAGE

Un film humoristique de 2011, qui alterne les rythmes. Un flash-back.

MESSAGE

Critique du machisme. L'homme dominateur imbu de lui-même n'est pas celui qui plaît, on préfère celui qui est loyal, courageux. Romance avec une demoiselle (avec le baiser qui va sauver le héros).

Critique des armes. Critique des armes à feu et de la résolution du problème en tuant les ennemis. Le nouveau chef veut que l'on résolve les conflits avec le dialogue (mais c'est presque un peu moqueur). Revalorisation de la sagesse plutôt que de la force brute.

Critique du mauvais boss. Un stagiaire peut être performant, on critique English qui ne le croit pas souvent ou qui s'approprie ses performances. Force du faible.

Difficulté de vivre avec un échec. Nécessité de travailler sur la chose. Découvrir que l'on n'est pas forcément responsable des choses.

Critique des riches. Ils ne pensent qu'à eux, se prélassent sur leur bateau. Argent.

Décodage des émotions. On se moque gentiment de la psychologue comportementaliste qui va être bien utile.

Méfiance. Se méfier des apparences. On ne peut pas se fier à nos connaissances. Ici le grand méchant est une personne qu'English admirait.

SCENES DIFFICILES

Banalisation de la violence. La mort est banalisée et ne pose pas de problème à English. On tue beaucoup d'ennemis. Les gadgets sont même dangereux pour leurs créateurs (on rit de voir un technicien se faire tirer dessus, un inventeur avoir perdu la moitié de son corps pour faire avancer les technologies). Fausse mort d'English.

Différentes violences. Beaucoup d'armes à feu. Utilisation de couteaux. Combat, poursuites. Tronçonneuse qui surprend.

Beaucoup d'allusions au sexe (allusion au deuxième degré : "Notre arc peut toujours être tendu"). Des gags tournent autour des testicules, de l'intérêt pour la plastique de la femme. On joue avec l'image sexy d'une femme qui déconcentre le héros en se mettant en bikini.

Malaise. On peut avoir honte pour English qui fait de sacrées bêtises (le pire c'est quand il s'en prend à de vieilles dames). Moment où on peut craindre que les héros ne soient découverts. On joue avec le stress.

Jeux d'argent. Les personnages vont à un moment se trouver dans un casino.

VOCABULAIRE

Langage classique.

Commentaires. Pour les amateurs de Mr. Bean, mais dans une version nettement plus hollywoodienne, moins tranquille, moins poétique. Deuxième degré qu'il vaut mieux saisir, une lecture simple donne une vision de l'humanité stupide, agressive (il y a beaucoup de thèmes qui nous sont montrés critiques, mais qui semblent être revalorisé si on ne saisit pas le gag). Film qui joue avec les codes du film d'espionnage, avec les femmes à séduire, la mission à remplir avec beaucoup de gadgets et d'excès de vitesse. On voit bien qui a sponsorisé le film, on ne cache même plus les publicités.

Thèmes. Agent secret. Espionnage. Arme. Méfiance. Force du faible. Argent.