Woody Woodpecker

Woody Woodpecker

À partir de 6 ans

Woody Woodpecker est un film avec cet oiseau en synthèse incrusté dans des prises de vue réelles. Parfois des choses écrites en anglais dans le film se retrouvent sous-titrées en français sur l’écran. Il peut se passer plusieurs choses en même temps.

MESSAGES

Chasse

Critique des braconneurs qui vont chasser dans la forêt. Protection des animaux. Avec la garde forestière, on a un bon exemple de ce qu’il faut faire pour la nature et la faune.

Nature

On nous montre la beauté des beaux espaces verts, de la nature. Critique de celui qui ne la respecte pas. Une personne écoresponsable dans sa construction de maison ne doit pas trop couper d’arbres (la propriété privée est ici respectée, on n’imagine même pas refuser à cet homme riche la construction d’une maison au milieu d’un parc naturel).

Couple

Un exemple de couple qui va se terminer durant le film, les relations ne sont pas toujours prévisibles. Les rêves et la réalité ne s’accordent pas toujours (certaines fois la vie cela craint) (et sortir avec une femme plus jeune ce n’est pas super). Divorce. On peut voir comme un enfant peut souffrir de voir que son père s’occupe peu de lui (sentiment d’abandon qui peut être renvoyé à l’adulte dans des moments difficiles). Relation au père. Importance de garder le contact, de faire des activités avec son père lorsque les parents sont séparés. Il suffirait presque la disparition de la stupide belle-mère pour que tout aille bien.

Dispute

Lorsque l’on est fâché avec une personne et que l’on veut obtenir quelque chose, la confrontation ne vaut pas grand-chose, mieux vaut apaiser les choses, on obtient de meilleurs résultats.

Adolescence

Exemple de jeune que l’on ose montrer enfermé derrière ses écouteurs ou motivé par avoir un signal pour son téléphone en pleine nature ou qui joue au vidéo plutôt que d’aller dehors. Une vision plutôt juste de l’ado qui peut ne pas apprécier être avec l’adulte (mais qui petit à petit va de nouveau fonctionner avec le père).

Foyer

Importance du lieu de vie, le vivre ensemble. Une maison qui était pensée pour être louée est sans cesse démolie, ce n’est pas un problème, mais si c’est celle de la famille, c’est plus compliqué.

Musique

Un langage universel, la musique permettra de communiquer au début avec l’oiseau. Revalorisation des enfants qui jouent d’un instrument de musique (on les voit monter un groupe et prendre plaisir à faire un concert). Cela crée des liens.

Riche

Critique des personnes riches qui sont prêtes à débourser beaucoup d’argent pour s’accaparer un oiseau rare.  Cupidté. On critique ceux qui veulent se faire de l’argent facile en braconnant.

Apparence

On critique la personne qui ne pense qu’à son apparence (la belle-mère est risible).

Harcèlement

Critique des jeunes qui cherchent des embrouilles. Critique de ceux qui ne montrent pas de respect.

Malbouffe

Woody Woodpecker est nourri de sucreries ou choses grasses, et cela ne pose de problèmes à personne.

SCÈNES DIFFICILES

Mises en danger

Woody Woodpecker se fait tirer dessus (mais il est très rapide et ce ne sont que des fléchettes pour endormir). On craint que le pivert se fasse capturer, il apprécie le beurre de cacahouète et les braconniers ont installé toute une série de pièges. Le père reçoit le filet électrique sur lui et se fait électrocuter.Woody Woodpecker fait croire que le gaz est arrêté, à cause de lui le camping-car explose avec la belle-mère à l’intérieur (elle n’est pas morte, mais ses cheveux sont brulés). L’oiseau est teasé et emprisonné, on réalise que les hommes ne vont pas le relâcher plus loin, mais le tuer. Les enfants qui voulaient aider le pivert se font capturer, on craint qu’il n’y ait plus personne pour lui sauver la vie, le père qui vient aussi aider se fait frapper la tête et aussi enfermer. Combat où un couteau est sorti, on craint que l’oiseau soit blessé.

Malaise

On voit les machines arriver pour construire une maison en pleine nature, des arbres se font couper. Deux jeunes cherchent des embrouilles avec le jeune héros dans la rue, on craint qu’il ait des problèmes.Woody Woodpecker détruit tout le travail des ouvriers, il envoie des guêpes, électrocute une personne et le père doit sans arrêt payer l’entreprise des couts supplémentaires. Le père est quitté par son amoureuse qui ne supporte plus d’être en camping, il se retrouve seul. Le père engage les deux braconniers pour qu’ils s’occupent du pivert. Les enfants se rendent dans un hangar qui semble à l’abandon, mais il est en fait le repère des braconniers, c’est tendu avec une musique stressante, on voit des animaux empaillés, les braconniers arrivent et se montrent menaçants. Un des membres du groupe ne peut pas jouer, les deux enfants craignent de se faire ridiculiser sans batteur. Le père, fâché contre le pivert, veut se débarrasser de l’oiseau et redemande aux braconniers de s’occuper de lui.

Quatrième mur

On voit Woody Woodpecker le briser plusieurs fois.

Banalisation de la violence

Pour faire rire, des personnages peuvent vivre des moments désagréables (être électrocuté, se faire asperger de béton, manger une fiente d’oiseau, s’écraser le nez contre une porte). Moquerie. C’est trop rigolo de ridiculiser les autres (les vilains garçons se retrouvent leurs habits en lambeau, en caleçon). Les chasseurs sont montrés comme stupides, surtout un qui est vraiment bête.

Tristesse

Alors que le pivert voulait montrer comme il voulait faire partie de la famille et acceptait les humains, il met le feu à leur maison et on pense qu’il a fait exprès. L’oiseau qui voulait aider voit son arbre détruit.

VOCABULAIRE

Parfois vulgaire (abruti, bouffe, comme des cons, casse le cul, saloperie, fout le camp, sans déconner, emmerder). Ce n’est pas évident de saisir que l’oiseau que l’on entend parler n’est pas entendu de la même façon par les personnages du film.

Un film où l’oiseau le plus énervant du monde va réussir à être apprivoisé. Des moments d’humour feront rire les enfants (des effets de rot ou de pet pour faire rire) (différentes moqueries).

Partager cette page :

Lost Password