Soul (Âme au Québec) est un film Pixar/Disney en images de synthèse de 2020. Si l’introduction nous montre un humain, on va rapidement se retrouver dans le monde des âmes (qui n’a rien de ce que l’on imagine dans nos religions terrestres). Montage complexe pour un petit. Scène avec plein de retours en arrière. Le personnage principal va se retrouver dans un chat et la jeune âme qui l’accompagnait se retrouve dans le corps de l’adulte (on fait comprendre au spectateur que les voix que l’on entend ne sont pas les voix que les personnages du film entendent). Rythme qui peut être rapide. Gag de fin de trois secondes à la fin du générique.

MESSAGES

Voyage initiatique

Un film surtout rempli de thèmes existentiels. Joe est un quarantenaire qui va découvrir ce qu’est la vie, en accompagnant une jeune âme. Quête identitaire. On s’interroge, avec le « Qui suis-je », et en donnant des informations sur ce que l’on pouvait être avant la naissance, mais surtout avec ce que l’on va faire sur Terre. La jeune âme va devoir oser entrer dans l’existence, en ayant confiance en soi, en ayant foi en la vie qu’elle va pouvoir mener sur notre planète.

Joie de vivre

L’existence mérite que l’on y mette de notre joie. La vie est unique, il faut en profiter. Ce sont les petits bonheurs de l’existence qui créent les plaisirs, pas ce que l’imagine devoir atteindre. Un petit moment poétique où le héros revit ses bons moments est assez explicite dans le film.

Motivation

Une jeune âme n’est pas motivée à se lancer dans le périple de l’existence, et fait son ado rebelle. On nous montre aussi une fille qui dit vouloir arrêter le trombone quand en fait elle aime cela (c’est un peu compliqué les ados). La flamme est nécessaire pour vivre, pour oser se lancer dans l’existence.

Réussite

On nous montre que nos personnalités sont définies avant notre naissance (il y aura les enthousiastes, ou les blasés…). Passion. Mais il leur faut en plus une sorte de flamme spécifique, que les jeunes âmes doivent trouver avec leur mentor dans le grand bazar général. Avec l’aide du mentor, ils vont découvrir apprécier le basket, la photographie, le foot, la pâtisserie, bibliothécaire, président, astronaute… et cela devient quelque chose d’important pour eux lorsqu’ils iront sur la Terre (un conditionnement à l’importance d’avoir un métier, une passion) (mais surtout une motivation à exister). Les humains peuvent devenir sombres et se perdre, lorsqu’ils se laissent submerger par leur angoisse ou leurs obsessions (par exemple en étant trop obnubilée par l’argent, la recherche de trésor ou leur hobby). En prenant conscience de leur déperdition, et en étant aidés, on peut revenir vers les choses simples de la vie. Vocation. C’est parfois compliqué de se diriger vers sa vocation (surtout si on est noir à NY, le manque d’argent peut empêcher un apprentissage). La flamme n’est pas une chose en soi, c’est ce qui nous pousse à agir, lorsque cela devient une chose trop précise, cela devient une obsession et ce n’est pas bon.

Estime de soi

C’est important d’entendre des choses positives sur soi. Ici une jeune âme rebelle est critiquée par tous ses mentors, et finira déprimée.

Aider les autres

Si au départ Joe était surtout intéressé à retrouver sa vie, il va finir par être celui qui va aider la petite âme 22 à trouver sa flamme. En rencontrant l’autre, on devient moins égoïste. Les mystiques sont des personnes qui aident les gens à retrouver le sens de la vie. Égoïsme. Joe réalise qu’en étant trop centré sur la musique, il ne pense qu’à lui. Une passion peut procurer du plaisir, mais il ne faut pas que cela devienne une obsession et que cela fasse disparaitre les autres et la globalité du plaisir de la vie. Sacrifice. Joe va finalement rendre le badge qui lui permettait de rester sur Terre à la jeune âme, parce qu’il a conscience que c’est une belle vie qui l’attend, et lui a déjà vécu la sienne. Rédemption. En étant bon avec l’autre, on peut obtenir une seconde chance.

Soul

Soul

Vie après la mort

Il existe un endroit où se rendent nos âmes après notre mort, l’au-delà. Il existe différents endroits qui semblent complexes à saisir au début, mais qui s’expliquent. Les petites âmes doivent recevoir leurs différents traits de personnalité et la flamme qui les fera agir, puis descendre sur Terre. Mort. On nous montre que l’on finit tous par mourir, en y étant prêts (si on a 106 ans) ou pas (lorsque l’on a 40 ans et enfin trouvé un sens à sa vie). La mort est inévitable, mais le héros aura ici une deuxième chance (ce qui ne sera pas notre cas, alors agissons). Voyage astral. Il y a un endroit zone qui est une sorte de monde où l’âme humaine se trouve dans un état de grâce, et qu’elle flotte entre deux mondes (quand la personne est concentrée, dans une grande réussite émotionnelle). Ce moment en pleine conscience est le voyage astral, le héros va rencontrer des mystiques qui sont des humains qui ont accès à ce monde. Méditation. Il existe des états de conscience qui nous permettent de nous recentrer, d’obtenir des résultats (comme quand Joe doit retrouver son corps).

Musique

Jazz. Joe Gardner montre comme il adore le jazz, en jouant du clavier. On voit ce que peut être l’improvisation dans cette musique (et les égos des musiciens). On nous montre comme une jeune peut apprécier le trombone. On nous montre comme un chanteur dans le métro chante très bien et peut émouvoir.

Multiculturalité

Un animé où le personnage principal est un homme noir (le premier héros afro-américain de Pixar) autour de lui une grande diversité culturelle propre à une grande ville américaine (ici New York).

Famille

Le héros a 40 ans, est toujours célibataire et se fait laver ses caleçons par sa mère. Imposition familiale. On voit comme la mère est castratrice, et qu’elle n’a pas voulu que son fils soit comme son père, dans des soucis parce qu’il aimait la musique, alors elle l’a toujours poussé à autre chose. Elle ne veut pas que son fils ait des problèmes d’argent. S’affirmer. C’est important de dire ce que l’on ressent, cela permet à l’autre de nous comprendre (et ici à la mère de laisser s’émanciper son fils de 40 ans).

Travail

Joe Gardner adore le Jazz, il aimerait être musicien, mais vient d’être titularisé enseignant. Pas facile de choisir entre la sécurité financière et un monde d’artiste.

Malbouffe

Ce qui va rendre 22 heureux en mangeant pour la première fois quelque chose chez les humains, c’est une tranche de Pizza salami. On voit comme 22 est content de manger des sucettes. Ces messages de plaisir sont contrebalancés par une terrible réalité : Terry (une des âmes de l’autre monde) renvoie à un humain qu’il a intérêt à arrêter de manger de la mauvaise nourriture (en parlant de chips) (et que ça peut le tuer).

Chat

On nous montre que l’on soigne des malades dans le coma en mettant un chat sur la personne. Et le chat va accompagner l’histoire, vu que Joe se retrouvera dans son corps.

Apparence

Petite revalorisation du métier de coiffeur, qui peut embellir la vie des gens en les rendant beaux. Avec un beau costume, on peut mieux se sentir.

Soul

Soul

SCÈNES DIFFICILES

Mises en danger

Tout motivé par la nouvelle de jouer de la musique, Joe Gardner traverse la route sans regarder, on voit les voitures qui le klaxonnent. Joe est tout motivé par la nouvelle de son engagement dans un groupe de musique, il téléphone sans regarder, risque de se faire écraser par un tas de brique, renverser par des voitures, risque de glisser sur des bananes avec le risque de marcher sur des clous, un scooter l’évite de justesse et il meurt en tombant dans une bouche d’égout. On le retrouve sous forme d’âme, il angoisse de se faire happer par une source lumineuse, il crie qu’il ne veut pas mourir et tente de repartir en arrière, mais finit par tomber dans le vide. Terry fait tomber Joe dans un trou et récupère son âme (sauf qu’il s’est trompé de personne).

Malaise

On nous montre un professeur qui tente de motiver ses étudiants à jouer (mais ils sont plutôt nuls) et lorsqu’il y en a qui se débrouille mieux que les autres, il arrête parce que tout le monde le regarde. Il n’a pas l’air content de recevoir sa titularisation en tant qu’enseignant, il espérait être artiste de Jazz. Joe se laisse bien aller dans son improvisation et on peut craindre la réaction de la saxophoniste qu’il était sensé accompagner, mais elle lui renvoie qu’il lui convient bien. En tombant dans l’obscurité, Joe traverse des fils lumineux entourés d’un noir total, c’est plutôt étrange, il finit par se retrouver sur une terre étrange entourée de jeunes âmes, il croit être au paradis ou en enfer. Une personne compte les âmes et réalise qu’il en manque une. Joe tente de redescendre sur Terre comme les nouvelles âmes, mais il se fait à chaque fois renvoyer d’où il venait. Il doit jouer le rôle de mentor, même s’il ne sait pas ce que c’est. En parallèle, celui qui compte n’est pas content, il veut retrouver l’âme qui manque. Joe s’imagine créer une flamme et la voler à une jeune âme pour revenir sur Terre. On comprend que Joe s’est fait passer pour un mentor, une personne qui a aidé des humains (il est en train d’arnaquer). Il doit aider une âme qui n’est pas motivée à partir sur Terre (et qui a déjà fait pleurer mère Theresa qui a tenté d’être un de ses mentors). Joe revisite sa vie et voit qu’il n’a été qu’un raté, que sa vie n’avait pas de sens. Joe doit aider l’âme numéro 22 à trouver ce qui pourra être sa flamme, mais cette petite est blasée et n’est intéressée par rien. Joe risque d’être envoyé dans le grand après. On réalise que Joe n’est pas mort, il est pour l’instant à l’hôpital, il veut rejoindre son corps et tombe dans un trou avec l’âme 22 (qui se retrouve dans son enveloppe corporelle, tandis que Joe devient le chat qui dormait sur lui) (on voit les deux personnages bien embêté). Ils doivent partir de l’hôpital avant que le chat soit récupéré pour soigner une nouvelle personne. Ils tentent de sortir sans se faire repérer par la médecin. La jeune âme n’apprécie pas se retrouver dans une enveloppe de chair, elle ne sait pas vraiment l’utiliser, elle n’apprécie pas non plus le bruit de la ville et s’effraie et risque de se faire écraser en courant d’angoisse (Joe en chat le retrouve un peu plus loin prostré, angoissant). L’homme qui va pouvoir aider Joe à revenir dans son corps a plutôt l’air d’un clochard qui se fait exploiter en faisant le travail d’un voltigeur de panneau. Terry, l’être qui recherche l’âme perdue est toujours en train de trier des fiches pour le retrouver. Joe se retrouve face à son futur groupe de musique qui sort du taxi, c’est la honte qu’il soit vu dans cette tenue. Il reçoit un téléphone qui lui dit que la saxophoniste du groupe l’a trouvé trop bizarre et qu’elle va trouver quelqu’un d’autre pour les accompagner (mais il lui laisse une petite chance de rattraper le coup). 22 préfère discuter avec une élève de Joe qui décide d’arrêter le Jazz, plutôt que de s’habiller. Terry a trouvé la fiche de Joe, il descend sur Terre pour le ramener. Joe en chat veut couper un peu les cheveux de son corps, mais il lui tond une partie des cheveux, ça l’angoisse. Le costume de Joe est trop petit, en se baissant il fait craquer son pantalon, on voit son slip, il stresse, car cela va lui faire perdre du temps. Dégoutant, Joe boit dans un verre qu’il a trouvé sous un siège du métro. Joe angoisse de demander à sa mère de raccommoder son pantalon. Quand il arrive dans la boutique de sa mère, il comprend qu’elle est au courant pour le concert, elle n’est pas contente. La mère refuse de raccommoder. Pour une fois il ose être franc avec sa mère et s’opposer. Quand cela devient possible de transférer les âmes, 22 commence à comprendre que c’est en étant sur Terre qu’elle peut trouver ce que va être sa flamme, elle ne veut pas rentrer et va garder le corps, tout semble perdu pour Joe qui tente de la poursuivre, ils sont découverts par Terry, qui va les suivre et créer une porte astrale pour récupérer leurs âmes, on les voit tomber dans le noir, mais Joe veut absolument remonter dans son corps, ce qu’il ne parvient pas à faire. Ils finissent par se chamailler et Terry les ramènes vers les êtres de l’au-delà. 22 a son badge de finalisé, Joe lui renvoie que c’est grâce à lui, ils sont toujours fâchés. 22 envoie le badge à la tête de Joe qui va l’utiliser pour rentrer dans son corps. La saxophoniste lui renvoie qu’il arrive trop tard, mais il se montre persuasif, en disant que le jazz c’est sa vie. Joe est déçu de l’effet que ça lui procure sa réussite, il sent qu’il y a quelque chose qui ne va pas, il entre chez lui, il est seul et c’est sombre. 22 repart dans l’autre monde, il regrette ce qu’il a fait à 22, il apprend qu’elle est devenue une âme en peine (s’est transformé en monstre noir). Il tente de l’aider, avec le soutien de Van de Lune, il tente d’attraper, mais le petit être noir fait couler le bateau, elle s’enfuit et personne ne peut l’arrêter, elle est dans le monde des jeunes âmes, Joe tente de la calmer, musique tendue, 22 l’avale, Joe se retrouve à l’intérieur, où il entend toutes les critiques que 22 à entendu, il se découvre en immense personne noire qui agresse, en renvoyant des méchancetés.

Tristesse

22 a offert son badge à Joe, il rentre seul dans sa boite et se sent nul, sans buts, il a l’impression de ne servir à rien. État misérable de 22 quand elle est en âme en peine et qu’elle répète en boucle qu’elle ne vaut rien. Joe se sacrifie et rend le bade de vie à la petite âme, il va l’accompagner dans la descente vers la Terre, mais il sait qu’il ne pourra pas y arriver (on les voit se séparer et Joe remonter là où il était au début du film, prêt à être avalé par l’au-delà).

Visuel effrayant

Une sorte de gros cyclope sombre qui poursuit les deux âmes.

VOCABULAIRE

Classique. Nombreux morceaux de Jazz. Quelques termes dénigrants, du type idiot ou imbécile.

Si vous aviez trouvé Vice-Versa un peu complexe pour votre enfant, celui-ci est de la même veine (même plus adulte). On veut nous faire comprendre l’importance d’exister (qui ne veut pas dire avoir une passion, mais ressentir et être prêt à exister). Un bon exemple de film d’animation pour les adultes (on s’interroge surtout sur le sens de la vie), mais visible par tous (enfin presque, les tout petits vont forcément ne rien comprendre et les moins de 10 ans seront touchés par la petite âme qui se sent moins que rien). Bref, ne soyez pas trop pressé, sauf si vous voulez le voir vous (ce qui pourrait être une bonne idée, vu la qualité du film).

Ce que disent les autres : ici, une critique positive du film sur Disneyphile.

 

Partager cette page :

 

Vous pouvez nous soutenir sur Tipeee !

Lost Password