Romeo et fourmi

Romeo et fourmi

À partir de 4 ans

Romeo et fourmi est un court métrage de 2012, un épisode spécial de la deuxième saison de la série Minuscules. Incrustation d’insectes en images de synthèse dans un environnement en prise de vue réelle.

MESSAGES

Tolérance

Une ouverture sur l’autre, car même si on n’est pas de la même espèce et que l’on se retrouve dans deux clans différents, on peut être fait l’un pour l’autre.

Amour impossible

Dans le thème d’un Roméo et Juliette (sorte de parodie), on nous montre une nouvelle adaptation de l’attirance entre deux personnes (ici insectes) que tout oppose. Mais l’amour est plus fort que tout, si on veut quand même le vivre, il faut s’en aller de sa communauté.

Insectes

Même s’ils ont des comportements pour les moins humanisés, il y a un soin à leur donner une apparence plutôt réaliste.

Rêve

Les deux insectes rêvent de la même chose, ils se rencontrent en sautillant. Quand deux esprits sont liés, on peut faire les mêmes rêves.

Travail

On nous montre le travail en groupe, avec un leader qui gère la troupe. Ici les animaux font des réserves pour l’hiver.  Le boulot est un moyen de rencontrer d’autres personnes.

Racket

Exemple de positionnement dominant qui permet de voler la nourriture à l’autre sans qu’il ose faire quoi que ce soit. Harcèlement.

SCÈNES DIFFICILES

Maltraitance

Même si c’est pensé être comique, on nous montre un chef de grosses fourmis rouge qui montre comme il est dominant et force de petites fourmis noires à laisser leur nourriture, c’est du vol (et en plus le chef se permet de draguer une des fourmis noires).

Danger

Toujours aussi sympathique à découvrir, dans la veine de la série Minuscule. Mais ce film est plutôt étrange dans sa morale (on peut rester au stade que c’est sympa que deux espèces se mélangent, mais avec le gag final, ça nous emmène un peu ailleurs (la chute de fin devrait nous faire rire de ces grosses fourmis dominantes qui tombent amoureuse de leur victime, et presque pire, la victime qui tombe amoureuse de son bourreau). Ce n’est donc pas finalement un grand problème d’être un racketteur, on finira bien par trouver une victime qui appréciera ce que l’on est.

VOCABULAIRE

Sans parole

Toujours aussi sympathique à découvrir, dans la veine de la série Minuscule. Mais ce film est plutôt étrange dans sa morale (on peut rester au stade que c’est sympa que deux espèces se mélangent, mais avec le gag final, ça nous emmène un peu ailleurs (la chute de fin devrait nous faire rire de ces grosses fourmis dominantes qui tombent amoureuse de leur victime, et presque pire, la victime qui tombe amoureuse de son bourreau). Ce n’est donc pas finalement un grand problème d’être un racketteur, on finira bien par trouver une victime qui appréciera ce que l’on est.

Il existe donc la série, un autre court-métrage et un long métrage.

Partager cette page :

Lost Password