Playtime

Playtime

À partir de 8 ans

Playtime est un film de 1967, tourné par Jacques Tati. Six séquences (l’aéroport, les bureaux, l’exposition des inventions, les appartements-vitrine, le Royal Garden, le carrousel des voitures). On nous montre une multitude de personnages, on peut avoir de la peine à saisir un fil rouge. Film très travaillé visuellement, burlesque tatillon. Rythme très lent. Magie du montage qui peut offrir à des embouteillages dans un carrefour des allures de fête foraine.

MESSAGES

Découverte

Voir ce qui nous entoure. Le film est constitué d’une multitude de détails. Fonctionner avec son environnement. Hulot regarde les choses, nous les fait regarder. Des chaises, un personnage qui attend, besoin de trouver des entrées. Différents endroits. Aéroport. Avec une foule de gens, que la caméra filme sans forcément en suivre un de particulier. On ne saisit pas qui est important, on voit beaucoup de choses.

Restaurant

Découverte d’un monde qui veut en mettre plein la vue. On nous montre les coulisses et le service qui ne sont pas aussi reluisants.

Satire du monde moderne

On nous montre ce qui se croit être du bon goût, de la richesse. Américain riche qui se croit tout permis. Critique de la société.

Architecture

Comment l’humain s’adapte à l’environnement, ou comment la construction n’est pas à son service. Comment on le découvre chez lui.

Critique de la consommation

On nous montre un vendeur promouvoir ses fauteuils, des lunettes pensées pour se maquiller, balai électrique, colonne antique poubelle. On voit des troupeaux de consommateurs se diriger vers des endroits pour acheter. Personne qui se gausse d’avoir une belle voiture, un bel appartement. Repas pensé chic dans un restaurant en contraste avec ce qui se fait dans un petit bouiboui du coin.

Rencontre

Difficile de créer le lien dans la ville, rencontres plutôt impersonnelles, rapides. Critique des lieux froids et fête possible quand il y a de la spontanéité, du désordre, de la vie. Rencontre entre une demoiselle américaine et Mr Hulot, le temps d’une soirée.

Racisme

Une personne noire allait se faire rejeter du restaurant, où il est finalement accepté parce qu’il fait partie de l’orchestre Jazz. Ouvrier caché en fond de boutique pour éviter qu’ils ne gênent la clientèle.

Playtime

Playtime

SCÈNES DIFFICILES

Petite tristesse

quand Hulot n’aura peut-être pas le temps de donner le cadeau à la jeune demoiselle. Le cadeau sera donné, mais par quelqu’un d’autre que lui. Serveur à qui l’on donne tous les morceaux de costumes qui ont été salis ou déchirés.

Santé

On voit des gens fumer. Personnes alcoolisées, dans une fin de soirée dans un restaurant.

Petit sursaut

Plafond qui cède au restaurant.

Longueur

Il n’y a pas de scène qui peut causer des problèmes aux enfants, mais le film peut sembler long.

VOCABULAIRE

Une bande-son étrange, qui fait partie de la magie de ce film. Comme décalée, nous faisant entendre bruitage ou paroles dans des intensités improbables. Beaucoup de langues différentes, musicalité des bruits.

Ce film peut être d’une incroyable complexité, tant il y a de choses à voir. Burlesque, dans une certaine retenue. Un film qui ne prétend pas avoir une histoire compliquée, parce qu’il n’y a pas vraiment d’histoire, mais plutôt une succession de situations. Pas du tout certain que les enfants apprécient, il n’y a pas de héros, dans la scène de l’aéroport personne à suivre, risque de trouver le temps long. Mieux vaut les faire commencer à voir Jour de fête, mon oncle, ou même Soigne ton gauche. Si vous voulez montrer du Tati aux enfants, montrez d’abordLes vacances de Monsieur Hulot.

Ce que disent les autres. Ici, une analyse de Jean-Phiilppe Tessé. Ici, ce sont Jean-Luc Lacuve puis François Gorin et François Ede. Juste pour montrer la complexité de l’oeuvre.

Partager cette page :

Lost Password