Monsieur Link est un film en stop-motion de 2019 (avec aussi des effets en images de synthèse). L’animation est de qualité, le travail pour faire bouger ces personnages est impressionnant. Il peut se passer plusieurs choses en même temps. Quelques ellipses.

MESSAGES

Monstre

Il existe des créatures extraordinaires, comme Nessie (monstre du Loch Ness) ou le Sasquatch (Big-Foot), mais ce n’est pas facile à les trouver ou prouver leur existence (et à la fin du film, les héros sont motivés à rechercher l’Atlantide). Monsieur Link est un Sasquatch qui va trouver son statut d’être vivant plutôt que monstre dans ce film. Se décentrer. Un film qui doit nous permettre de réaliser qu’il n’y a pas que les humains qui doivent être considérés comme une espèce intelligente.

Imbu de soi-même

On critique Frost qui ne pense qu’à lui (avec son projet d’être reconnu comme un grand explorateur qui découvre des espèces inconnues), il aurait besoin que l’on se rappelle de son nom pour la postérité. On critique l’anglais qui se croit mieux savoir que tout le monde, arrogant et égocentrique. Égoïsme. Frost est centré sur son projet, il est prêt à tout pour obtenir ce qu’il veut. Il va devoir réaliser que son rêve n’est pas aussi important que celui de son ami qui risque de perdre sa famille. Il ne faut pas s’intéresser qu’à soi-même. Frost n’hésite par à voler Adelina pour parvenir à ses fins. Estime de soi. Finalement, tout cela est lié à un besoin de reconnaissance (une personne qui se montre imbue d’elle même a quelque chose à travailler de son estime de soi) (mais ce n’est pas si travaillé comme thème dans le film).

Quête identitaire

Avoir besoin de se situer dans une famille, d’avoir un nom. Mr. Link n’a pas un nom propre, on lui en a donné un, ce serait bien qu’il choisisse le sien (il voudra s’appeler Susan). Pour être bien avec soi-même, il faut être bien avec l’endroit qui nous accueille et finalement être apprécié par les gens qui nous entourent.

Aventure

Avoir besoin de parcourir le monde, de montrer aux autres qu’on est le meilleur. On nous fait traverser différents endroits de notre planète. Une aventure en appelle une autre. On a un peu l’impression de se retrouver dans un mélange de films à la Jules Verne. Courage. Il faut oser se confronter aux choses et ne pas avoir peur pour parcourir ainsi le monde.

Tolérance

Il ne faut pas rejeter les autres, avec le Sasquatch, le héros doit comprendre qu’il n’est pas le centre du monde et que les autres doivent aussi être bien considérés. On critique ceux qui se croient les meilleurs, et Frost va réaliser qu’il n’est pas nécessaire de faire partie d’un club réservé à sois-disant les meilleurs pour bien se sentir dans la vie. Différence de classe. Le héros est un aristocrate, on voit qu’il fait partie des gens qui ont de l’argent, ces personnes ont des serviteurs qui sont souvent exploités. Égalité. Il faut offrir le partenariat à l’autre, pas le considérer comme un domestique, un inférieur.

Accepter l’évolution des choses

Lionel Frost ose affronter Lord Piggot-Dunceby, il veut prouver qu’il a raison en osant aller plus loin, en montrant qu’il ne faut pas rester dans ses vieilles représentations (nous sommes ici dans la lutte entre la nouveauté, la jeunesse et ceux qui croient tout savoir et maitriser, la vieillesse). Évolution. On joue un peu sur l’idée du chaînon manquant, avec Mr. Link (appelé Chaînon dans d’autres francophonies pas pour rien), mais cela nous renvoie surtout qu’il faut que l’homme arrête de se sentir supérieurs aux autres espèces, qu’il n’est pas au sommet d’une évolution.

Historique

On nous montre une histoire qui se déroule au 19e siècle, avec les habits ou les moyens caractéristiques de cette époque.

Monsieur Link

Monsieur Link

Naïveté

Mr. Frost ne maitrise pas vraiment les choses, il est naïf ou ne sait pas comment se débrouiller (il prend plutôt les choses au premier degré) (un peu comme un petit). Et en plus il est plutôt maladroit.

Solitude

Le Sasquatch se sent seul, il n’a pas de famille, veut retrouver les siens, il veut rencontrer les yétis qui peuvent être ses cousins pour ne pas rester seul jusqu’à la fin de sa vie. Famille. C’est important d’avoir les siens autour de soi.

Écologie

Des êtres doivent se cacher loin de l’humanité pour pouvoir continuer à fonctionner. On voit bien comme les hommes peuvent être dangereux pour leur environnement.

Femme performante

Adelina ne veut pas rester comme un oiseau en cage, se lamentant de la mort de son mari, elle part à l’aventure avec Frost et ira jusqu’à refuser ses avances.

Intérêt pour l’autre sexe

Adelina aimerait se rapprocher de Frost, mais il est tellement centré sur lui qu’il ne le réalise pas. En parcourant de jolis endroits, cela motiverait presque à se faire un baiser. La femme ne va pas offrir un baiser à Frost finalement, elle décide de partir et de trouver mieux.

Tricherie

On critique celui qui triche et qui fait en sorte que son adversaire perde son pari (on revalorise les bonnes personnes).

Monsieur Link

Monsieur Link

SCÈNES DIFFICILES

Mises en danger

Il y a un énorme monstre juste derrière deux hommes dans un bateau, il va prendre trop de temps pour faire une photo et quand elle est prise le monstre avale un des hommes, son ami doit plonger pour arrêter l’animal. Willard Stenk sort une arme et braque Frost, il s’ensuit une bagarre générale, avec différents coups dans la tête, un gros chien aboie contre Link, on voit ses dents, l’arme est récupérée par Frost. Les deux héros sont surpris en train de voler et sont braqués par une arme. Adelina retrouve Frost et Link, elle a une arme et n’est pas contente, en parallèle le chasseur de prime leur tire dessus, échange de tirs. De nuit, juste après un sympathique moment, Stenk braque son arme contre Adelina, elle est prise en otage et Frost est mis en joue, Adelina va se retrouver à maintenir une corde prête à tomber en bas du bateau, elle glisse, c’est stressant (et pendants ce temps Stenk poursuit Frost avec une hache) (et pendant ce temps une vague gigantesque risque de faire chavirer le bateau). La vieille dame qui a donné des informations est menacée par Stenk, et comme elle ne veut pas parler, on voit qu’ils ont pris un enfant qu’ils menacent. Link se retrouve devant des monstres comme lui, mais bleu, ils les appellent frère, mais ils le menacent de leur lance, ils sont agenouillés de force. Un tir de fusil dans le pont risque de le faire tomber, puis Lord Piggot-Dunceby  veut le détruire en lui donnant des coups (c’est lui qui va tomber ne premier, puis un de ses hommes, puis Link et Adelina, Frost les retient grâce au fait qu’ils sont attachés, Stenk le menace, puis ils se donnent des coups, risque qu’ils tombent, Frost est juste retenu à une main, puis s’accroche au pied de Stenk, on craint pour leur vie, Link parvient à agripper une stalactite de glace pendant que Stenk qui est tombé se raccroche à Frost (tout cela est plutôt stressant, et Stenk se fait finalement emporté au fond du ravin par la stalactite).

Malaise

Deux personnes sont sur un bateau, il y a de la brume, c’est un peu inquiétant, on ne sait pas ce qu’ils font. En sauvant son ami, Sir Lionel Frost perd la photo qu’il a faite du monstre. Frost se retrouve seul, ses aventures sont trop dangereuses et il n’a plus de compagnon sur qui compter. Lord Piggot-Dunceby engage un homme pour tuer son rival, on voit le tueur plantant un couteau dans un télégramme qui l’informe de son engagement. Si Frost reçoit de l’intérêt d’une dame (certainement de mauvaise vie) quand il passe sous sa fenêtre, un homme en prison lui envoie aussi un bisou, c’est dérangeant (on voit bien qu’il est l’étranger dans ce village). Frost poursuit quelqu’un dans la forêt, et quand il arrive près de lui c’est le Sasquatch, il grogne fait un peu peur. Link et Frost entrent dans un hôtel, on peut craindre que l’on démasque le Sasquatch qui n’est pas vraiment déguisé. Frost tente de frapper un homme bien balaise, mais cela ne lui fait rien. Frost a besoin d’une carte qui appartenait à un de ses anciens partenaires, mais c’est aujourd’hui sa femme qui la possède (l’homme étant mort) et elle est fâchée, car Frost n’est même pas venu aux funérailles. Les deux héros tentent de nuit à s’introduire dans la maison d’Adelina, Link ne fait pas les choses convenablement et ils risquent de ne pas pouvoir passer par le gros mur, puis il fait trop de bruit en laissant tomber un objet puis en bougeant le coffre. On réalise que le tueur est dans le même bateau que les héros. Stenk parvient à faire croire à l’équipage que Link s’en prend à Adelina. On donne l’information qu’il ne faut pas parler de poule et Link pose tout de suite la question. Devoir manger différentes choses offertes par une indigène, cela ne semble pas bon. Ils doivent passer par un pont vertigineux. Link se fait rejeter, les Yetis ne veulent pas l’accueillir. Et pour qu’ils ne divulguent pas leur existence, ils vont les enfermer dans un fossé de glace, on voit Link bien triste. On craint qu’Adeline se fasse capturer par un des Yetis. Les héros s’échappent, mais ils sont repérés.

Banalisation de la violence

De l’humour qui utilise le malheur des autres pour faire rire. Quand il arrive dans la société des aventuriers, il y a un serviteur qui est un peu maltraité (reçoit des coups sur la tête quand il frappe à la porte, reçoit un coup dans les parties quand Frost présente son plan). La femme qui se trouve derrière le siège de Link est assommée lorsqu’il s’assied de son côté. Adelina en colère envoie des choses et les casses, son domestique est assommé par l’une d’elle. Quand Link sauve Adelina, elle se fait cogner la tête à la fenêtre.

Moquerie

On peut se moque des personnages à différents moments, Adelina s’énerve et casse des choses, Link s’extasie pour des choses qu’il ne comprend pas. Lord Piggot-Dunceby est risible lorsqu’il se roule par terre mécontent que les héros lui aient échappé. Une vieille dame semble faire une crise cardiaque quand elle découvre qui est Link, mais personne n’est vraiment motivé à lui faire du bouche-à-bouche.

VOCABULAIRE

Classique.

Un film qui comporte son lot de tension, avec un héros qui se retrouve avec un assassin mandaté pour le tuer durant tout le film (on utiliser beaucoup d’armes, une hache), et le monde qui devait accueillir le gentil Mr. Link se révèle être une peuplade de guerriers égoïstes. On y apprend la tolérance (quoique le héros va réagir en dénigrant ceux qui l’ont dénigré) et l’humour est parfois plutôt du niveau des adultes. Mieux vaut avoir 8 ans pour le voir, le studio Laïka nous a plutôt habitué à des films adaptés aussi (surtout) pour les plus grands (voir adultes), mais avec celui-ci on se demande s’ils n’ont pas tenté de viser les plus jeunes (en voulant maintenir leur clientèle adulte) (pas très clair).

Les film du studio Laïka : Coraline, Les Boxtrolls, L’étrange pouvoir de Norman, Kubo et l’armure magique, Monsieur Link.

Partager cette page :

Lost Password