Lascars : le film

Lascars : le film

À partir de 16 ans

Lascars est un film de 2009 qui crée des effets de mélange avec de la synthèse et de l’animation classique. Rythme et langage rapides. Plusieurs intrigues en même temps.

MESSAGES

On s’en sort toujours

On peut se retrouver dans de graves problèmes, mais il y a toujours une porte de sortie.

Amour

Dans une perception plutôt adolescente de la chose : différentes tentatives de relation, on découvre le mal que cela peut faire quand on largue une fille. Chez les garçons on se vante de coucher avec des filles, chez les filles on peut aussi voir qu’elles peuvent apprécier de coucher.

Amitié

Importance de l’amitié, compter sur l’autre, passer du bon temps avec son copain et faire les 400 coups avec lui. Fréquentation. Cela nous donne une idée des personnes que risquent de fréquenter nos enfants.

Critique de la loi

La police n’a pas bonne presse, on voit une fête orgiaque organisée dans le commissariat (avec la danse des poulets). Manuella, nouvelle recrue est une nymphomane violente.

Revalorisation du rap

Pour s’en sortir, rien ne vaut l’organisation d’une bonne soirée.

Lascars

Lascars

SCÈNES DIFFICILES

Violence

Armes, langage, le film tourne autour de la vente de beu. Le rythme est rapide. Les personnages principaux sont de petites racailles. La vie se résume à des petits business et au sexe (il y a un peu aussi manger et faire du rap). Le vrai méchant est un véritable violent, aux yeux injectés de sang qui est un cran au-dessus des deux lascars et qui a différentes manières de tuer un homme.

Sexualité

On peut avoir à faire à des attributs féminins bien proportionnés et très mouvants (et parfois un peu dénudés). Scène qui se passe dans un studio de film porno. Les relations amoureuses sont explicitement sexuées, des thèmes comme l’homosexualité, le sadomasochisme sont présents.

Malaise

La copine policière se transforme en véritable monstre dans différentes scènes. L’argent est beaucoup présent, racket, vol. Il n’y a pas vraiment le respect de la propriété d’autrui.

VOCABULAIRE

Langage jeune (téma. Je la kiff. Relou. Tu me vénères). Vulgaire (je te casse la gueule, la merde).

Un film plein d’un humour plus adulte que la série. On pourrait avoir l’impression que la violence est un bon moyen de se faire respecter, mais quand on voit comment finissent les personnages à la fin, cela peut casser la motivation. Ces personnages sont attachants, mais ils favorisent le stéréotype du jeune des banlieues et je ne les souhaiterais pas comme amis de mes enfants, même le plus sympathique d’entre eux.

Partager cette page :

Lost Password