Le Monde de Narnia : L'Odyssée du Passeur d'Aurore

Le Monde de Narnia : L’Odyssée du Passeur d’Aurore

À partir de 12 ans

Le Monde de Narnia : L’Odyssée du Passeur d’Aurore est un film de 2010, réalisé avec beaucoup d’images de synthèse généralement très bien intégrées aux les acteurs. Il y a différents moments où la réalité s’ouvre à d’autres mondes (quête, rêve, …). Nous retrouvons des personnages des épisodes précédents.

MESSAGES

Quête identitaire

Travail sur soi. Nous avons tous des démons intérieurs, nous devons vaincre nos propres ténèbres. Vaincre ses peurs, résister aux tentations.

Estime de soi

S’apprécier tel que l’on est et ne pas envier sa belle grande soeur. Jalousie.

Altruisme

Lorsque l’on a un pouvoir, il doit être au service des autres. Appât du gain. Ne pas avoir soif de richesse ou de pouvoir.

Courage

On nous montre l’exemple à ne pas suivre, Eustache, un méchant petit cousin qui ne pense qu’à lui et qui est couard. Il saura apprendre à mieux fonctionner dans la vie et s’intégrer au groupe.

Maîtriser la perte

Aller de l’avant sans pleurer ce que l’on a perdu.

Héroïsme

Importance de la bravoure, de l’entraide, de l’amitié.

Force du faible

La lutte du bien contre le mal. Même un cousin détestable peut devenir un héros. Ce sont des enfants qui sont les héros de ce film.

Fratrie

Lien fort dans la fratrie. Il ne faut pas se montrer envieux, il faut se soutenir. Intégration. La famille est importante et c’est bien d’intégrer le cousin à l’équipe.

Beauté

C’est agréable d’avoir affaire à une jolie fille.

Leader

Pour bien pouvoir fonctionner, il faut un leader et respecter la hiérarchie. Équipe.

Lecture

C’est bien de savoir lire. Importance de la scolarité.

Allusions bibliques

L’eau qui s’ouvre pour laisser passer nos héros, on retrouve Aslan à la fin du récit qui fait bien prendre conscience à Lucy que dans son monde elle le retrouvera sous une autre forme, le Christ n’est pas loin.

Littérature

Une production tiré d’un livre de  C. S. Lewis. 

SCÈNES DIFFICILES

Mises en danger

Beaucoup de batailles, de combats pour sa survie. Moments de captures (par des marchands d’esclaves, par des êtres invisibles), la captivité. Une scène où les enfants se retrouvent envahis par de l’eau, ils semblent se noyer. Le cousin risque de se faire poignarder dans le dos. Quelques peurs soudaines (un réveil en sursaut, quand le bateau semble avoir heurté quelque chose).

Visuel effrayant

Il y a des monstres en images de synthèses qui sont impressionnants. Une bataille finale contre un gigantesque serpent de mer à l’allure effrayante qui se permet en plus une immonde transformation en s’ouvrant et en montrant une chair à vif avec des sortes de pattes.

Malaise

Environnements parfois sombres, menaçants. Orage et éclairs. Une fumée verte qui se propage. Brume.

Tristesse

L’enlèvement d’une maman. Fausse mort d’Eustache ou d’Edmund. La séparation d’avec la souris Ripitchip (qui nous fait découvrir une métaphore liée à la mort).

Moquerie

Le cousin Eustache va dans une grande partie du film, être montré comme un personnage énervant, et on va en profiter pour le dénigrer, lui faire subir des humiliations, il y a beaucoup de passages méchants où on ne regrette pas du tout d’avoir ri, parce qu’on apprécie de le voir rabaissé, même si à la fin il finit par être intégré dans le monde des gentils, il aura dû passer par de difficiles moments.

VOCABULAIRE

Classique

Une aventure, avec des images impressionnantes. Une quête héroïque qui plaira aux enfants épris de combats et de danger (ce n’est pas pour les plus jeunes). Le lion, la sorcière blanche et l’armoire magique est le premier film, Prince Caspian est le deuxième.

Partager cette page :

Lost Password