Arthur et les Minimoys est une série en images de synthèse très colorée, plutôt bien animée, mais où on voit clairement la différence de moyens quand on fait la comparaison avec les films (les structures et les poils ont complètement disparu). Mieux vaut avoir vu les films, on n’explique pas vraiment ce monde (difficile de comprendre qu’Arthur est un humain transformé en Minimoy sans cela). Il peut se passer deux choses en même temps.

MESSAGES

Combattre

Il faut se défendre contre les méchants, en employant les armes (épée et autres bâtons). Critique de celui qui agresse est bien motivé par le combat.

Force du faible

Ce sont des enfants qui tentent de combattre les méchants, y compris un petit frère, Bétamèche, qui veut aussi s’y mettre.

Femme performante

Avec la princesse, on nous montre qu’une femme est aussi capable d’agir (mais dans les scénarios, on peut aussi voir des demoiselles en détresse).

Se décentrer

Devoir s’adapter à un monde que l’on ne connaît pas (comme Arthur qui doit découvrir plein de nouveautés). Ce que l’on nous montre est la vision depuis le fond d’un jardin.

Vantardise

On nous montre un Arthur qui a besoin de se mettre en avant. On parle des mensonges, d’égoïsme. Ce jeune garçon n’est pas vraiment au coeur pur, il doit trouver cette voie.

Magie

L’épée d’Arthur invoque des protecteurs pour l’aider dans ses combats. Insectes. Ce sont des insectes qui semblent géants. Mais leurs combats ou interactions avec les autres insectes du jardin ne sont pas très réalistes.

S’affirmer

Bétamèche voudrait venir grand et fort. Arthur est dans le besoin de faire des exploits (il a un rôle de sauver à garder).

Invention

Bétamèche a inventé un objet dont il sort toujours des choses incroyables (mieux qu’un couteau suisse).

Multiculturalité

Les Minimoys ont maintenant des personnages de couleurs différentes (histoire de ne pas blesser les susceptibilités). Mais les trois héros sont bien blancs.

SCÈNES DIFFICILES

Mises en danger

Les ennemis attaquent et veulent s’en prendre à une princesse. Sélénia part en avant poste et se fait capture par l’ennemi. Groupe d’insecte qui fonce contre la porte de la cité des Minimoys, on craint qu’elle cède, les bestioles passent par un autre passage, finalement la porte cède et on craint que tout soit perdu (surtout que Darkos va appeler son père maintenant qu’il n’y a plus la porte comme protection). Faire face à de grosses araignées.

Malaise

Darkos est devenu invisible, il peut attaquer le village sans problème. Arthur peut se vanter ou utiliser l’épée égoïstement, se mettant dans l’embarras.

Visuel effrayant

Les méchants ont des sales têtes, avec de petites dents aiguisées. Agressivité et teint blafard de Maltazard. Sorcière des méchants qui habite dans un endroit sombre.

Banalisation de la violence

Beaucoup de combats  où on peut apprécier les méchants se faire dérouiller. On peut rire quand iles gens se font marcher dessus. En tant que gentil, on peut exploiter le bête méchant quand on en a l’occasion.

Moquerie

On nous montre Darkos, un grand méchant complètement stupide, juste assez bien musclé pour taper.

VOCABULAIRE

Langage actuel

On n’a pas vraiment l’impression d’avoir affaire aux personnages que l’on connaît et les scénarios ne sont pas assez élaborés pour plaire aux enfants de plus de 10 ans. L’histoire de passe entre le deuxième et troisième film, il y a certains caractères que l’on n’avait pas vu dans les films.

Il existe trois films, Arthur et les MinimoysArthur et la vengeance de Maltazard et La Guerre des Deux Mondes.

Partager cette page :

Lost Password