Quels films pour nos enfants ?Quels films pour nos enfants ?

 

ACCUEIL

 

LES FILMS

 

THEORIES

 

LES LIENS

Opération casse noisette film pour enfant ?

OPERATION CASSE-NOISETTE

Sans dégâts dès : 8 ans - Âge conseillé : 9 ans

 

DUREE
86 minutes
MONTAGE

Film d'animation de 2014, l'image de synthèse est plutôt réussie. Il se passe plusieurs choses en même temps (en dehors de différentes histoires avec les animaux, des humains veulent cambrioler une banque). Suivant les versions, le héros s'appelle Solo ou Surly

MESSAGE

Solidarité. On doit travailler tous ensemble, ne pas penser qu'à soi, le héros, Solo (comme son nom l'indique) ne veut pas travailler en équipe. Il va apprendre à faire confiance et à partager (une demoiselle y est pour beaucoup). Critique de l'égoïsme.

Amitié. C'est important d'avoir un copain, il peut accompagner, soutenir, réconforter. Ne pas se dire qu'on a besoin de personne. Faire partie d'un groupe. Faire partie d'une communauté. Intégration. Celui qui se met en dehors du fonctionnement des autres risque d'y être totalement expulsé. Autonomie. Malgré avoir saisi qu'il ne fallait pas faire bande à part, le héros souhaite quand même rester en marge du système, regarder les choses de loin.

Importance d'un bon leader. Nécessité d'avoir une personne qui commande pour qu'une communauté puisse fonctionner, pour qu'un plan puisse marcher. Danger lorsque le dirigeant est méchant, qu'il ne pense qu'à lui, son pouvoir, qu'il exclut les autres. Critique de celui qui secrètement affame le peuple pour être considéré comme indispensable (et quand le film est en partie sud-coréen, on ne peut s'empêcher de penser à leur voisin). Équipe.

Sacrifice. Le héros va se laisser choir en bas d'une chute pour sauver ses amis. Il ne veut pas tirer profit de ses actes héroïques, préférant rester en dehors du système.

Importance de la femme. C'est une femme qui va finir par être leader de la communauté. Une femme ne peut pas être avec un bandit, on va la voir le dénoncer à la police. Le héros va vouloir faire le bien en partie pour plaire à une demoiselle.

Critique du narcissique. L'écureuil qui se croit beau est plutôt à côté de la plaque. On critique celui qui s'approprie les réussites des autres.

Une juste loi. On ne condamne pas sans procès. Critique du leader, du peuple, emportés par leurs émotions qui posent un verdict sans avoir fait le procès (critique de celui qui sait bien parler et embobiner). Honnêteté. Quand on pose un marché, il faut le tenir. Importance d'honorer ses promesses. On ne peut pas faire confiance à un bandit, celui-ci trahit tout le monde. Autour du vol. Intéressant de ressentir que le vol projeté par les bandits c'est mal, mais ce que veulent dérober les écureuils, cela ne pose pas de problème.

Estime de soi. Une personne qui se sent insignifiante ne pense qu'à lui, et pour devenir un héros, l'écureuil va devoir comprendre qu'il est quelqu'un de bien.

SCENES DIFFICILES

Mise en danger. Chienne qui tente d'attraper l'écureuil. Solo envoie un chariot enflammé sur le précieux chêne où se trouvaient les réserves de tous les animaux, celui-ci prend feu. Suite de tension en pleine ville où Solo est confronté à différents dangers. Solo se fait tirer dessus. L'oiseau rouge, sbire de raton est increvable, il revient toujours à la charge. Échapper de justesse à une explosion, être maintenue par un bras, mais finalement tomber en bas du barrage et risquer d'être écrasé par un fourgon, et risquer d'être envoyé en bas de chute (la fin du film joue sur une suite de tensions).

Malaise. La nourriture est insuffisante pour passer l'hiver. On réalise que des étincelles risquent de faire exploser un bâton de dynamite, après l'avoir lancé, la stupide chienne va le rapporter. Le travail des animaux a été défait par les humains. Personne ne reconnaît le sauvetage effectué par Solo. Le gentil chef de la communauté est en fait un dictateur qui n'hésite pas à affamer son peuple ou à faire disparaître les personnes gênantes. Raton montre son vrai visage au moment où Andie s'excusait. Le chef des malfrats menace ses hommes avec une arme, puis envoie un véhicule contre la police (bourré d'explosif avec à l'intérieur les héros).

Tristesse. Tout le monde vote unanimement pour le bannissement, Solo doit partir à jamais, sans oser mettre la patte dans le parc. Solo rejette son ami, et se retrouve seul en ville. Solo dit que son copain ne sert à rien, moment de tristesse quand il part seul. Sacrifice de Solo, on le croit mort emporté par une chute, et quand on le retrouve il est inconscient sur la rive, on le croit toujours mort.

Personnages dénigrants. Un vendeur de noisettes agressif, une petite fille scoute criarde et revancharde. L'écureuil perçoit les pigeons comme des pondeurs de nourriture. Personnages dénigrés. La chienne est montrée comme stupide, on se moque d'elle. On se moque des gros balèzes surtout intéressés à péter ou roter.

Banalisation de la violence. Les rires sont pensés sur le malheur des protagonistes (décharges électriques, tomber).

Visuel effrayant. Rat à l'allure malsaine, hétérochromie, grosses dents, sales. Les bandits ont des mines patibulaires. Peur en sursaut quand dans un sifflement le héros est subitement maintenu par des rats. Le raton laveur ressort de l'eau quand on croyait que tout était enfin terminé.

VOCABULAIRE
Quelques vulgarités ou argots (dégage, bouge-toi.).

Commentaires. Ce n'est pas pour les plus jeunes, un film avec gangsters armés en parallèle d'une histoire de noisettes qui comporte un leader qui cache sa méchanceté. Effet de rot et surtout de pet pour faire rire. Avec générique Gangnam Style à la fin, cela donne le ton. Le gag final est presque la chose la plus intéressante du film.

Thèmes. Animaux. Intégration. Égoïsme. Solidarité. Autonomie. Leader. Sacrifice de soi. Narcissique. Loi. Vol. Estime de soi. Bandit. Animaux anthropomorphes. Équipe.