ACCUEIL

 

LES FILMS

 

THEORIES

 

LES LIENS

 

 

 

 

 

 
   

FUTURAMA

Sans dégâts dès : 13 ans - Âge conseillé : 13 ans

DUREE
22 minutes par épisode
MONTAGE

Série de 1999. Même si les épisodes peuvent se voir indépendamment les uns des autres, ils se suivent et peuvent faire référence à des éléments récurrents.

Le rythme est assez rapide et les scénarios bien déjantés.

MESSAGE

Grosses critiques de notre système. On accentue les problématiques dans un monde devenu encore moins moral. Le futur n'est pas parfait, il y aura encore beaucoup à faire (et on y retrouve toujours des problèmes actuels comme le réchauffement climatique, la toxicomanie, la bureaucratie inflexible, le suicide).

Force du faible. Les héros sont des loosers, et ils se montrent quand même parfois performants.

La relation amoureuse. On découvre ici des célibataires qui recherchent l'affection et plus si entente.

Politique. Amérique centre du monde. On découvre la Terre avec un gouvernement mondial basé sur le système américain. L'humour fait que le président actuel (an 3000) est une tête de Richard Nixon. De nombreuses références à des personnalités américaines caricaturées et de critiques des grosses compagnies qui ont du pouvoir.

Se battre contre l'autre. Il y aura toujours un ennemi contre qui se battre. De nombreux épisodes tournent autour de la guerre ou d'un conflit contre les terriens et les méchants extra-terrestres, ou méchants robots, ou méchants mutants.

Après la souffrance, une fin heureuse. La fin des épisodes doit montrer le plus souvent une fin "heureuse". Les méchancetés sont plus ou moins punies, mais si vous êtes un défenseur de la morale, ne la cherchez pas trop dans Futurama.

Alcool. La problématique de l'alcoolique est souvent mise en avant avec le personnage de Bender.

SCENES DIFFICILES

Mises en danger. Un dessin animé qui critique la violence, mais ne se gène pas de la montrer. On y verra des personnages se faire tuer, et surtout maltraiter, toujours sous forme d'humour. Mais cette perte de la valeur de la vie humaine, l'indifférence face à la mort, aux blessures, peut être problématique pour des petits qui ne saisissent pas l'humour décalé de certaines scènes.

Personnages anti-héros. Bender est un des personnages principaux, et il est vraiment ignoble. C'est un robot cynique, voleur, alcoolique (comme tous les robots), arrogant, égoïste. Il établit une relation complexe "d'amitié" avec Fry. On est loin d'une relation de "copains" qu'un jeune spectateur pourrait espérer. Il n'y a qu'un personnage (Leela) qui peut être pris en exemple dans cette série (et encore quand on la connaît bien elle a ses petits travers). Les autres sont tous des contre-exemples stéréotypés négatifs. Il n'y a pas de quoi espérer trouver un adulte auquel on aurait envie de s'identifier, mais ce n'est pas une série faite pour ça :)

VOCABULAIRE
Quelques vulgarités contrôlées et allusions plus ou moins directes à la sexualité

Commentaires. Des épisodes qui auront toujours de quoi nourrir l'esprit critique du spectateur adulte qui peut se détacher des apparences pour y trouver un contenu. Et il ne faut pas être allergique à l'humour cynique ou sarcastique, voire méchant, car tous les personnages en prennent pour leur grade. Il y a aussi une bonne dose d'absurde, et de science-fiction qui s'effrite sous l'oeil du spectateur aguerri, pour découvrir les critiques de notre société. Une série qui au départ a eu seulement quatre saisons parce qu'elle était quand même trop irrévérencieuse pour du prime time, une autre série du créateur des Simpson.

Thèmes. Critique de la société. Robot. Science-fiction. Intérêt à l'autre sexe. Combattre. Force du faible. Politique. Alcool.

Il y a eu quatre films : La grande aventure de Bender - Le monstre au milliard de tentacules - Bender's Game - Into the Wild Green Yonder