Quels films pour nos enfants ?Quels films pour nos enfants ?

 

ACCUEIL

 

LES FILMS

 

THEORIES

 

LES LIENS

Avatar

AVATAR

Sans dégâts dès : 12 ans - Âge conseillé : 13 ans

 

DUREE
178 minutes
MONTAGE

Film de 2009 avec beaucoup d'images de synthèse le plus souvent bien réalistes (seuls les visages, et les mouvements parfois un peu ralentis, nous font réaliser que l'on est dans le virtuel). Une 3D qui a été bien pensée pour le film. Un rythme qui peut être rapide, des moments trépidants. Un scénario plutôt complexe, avec ellipse et différents mondes (on peut ne pas vraiment bien comprendre l'histoire, en tout cas au début). Beaux paysages. Le héros est en voix off, en fait un journal de bord qu'il enregistrera jusqu'à la fin du film.

MESSAGE

Armée. Une critique des "crétins armés", on voit bien que ceux qui débarquent dans un pays avec des armes pour s'approprier des choses de force ne sont pas sympas. On nous dit bien que les hommes armés, ici présentés, même si autrefois étaient des Marines, sont maintenant des mercenaires.

Guerre. On fabrique des méchants pour se permettre de prendre leur terre, de s'approprier de leur bien. Quand on fait partie d'une guerre, on peut refuser les ordres si on réalise que l'on fait le mal.

Combat. On nous montre bien qui sont les méchants et pourquoi il faut ne pas hésiter à les tuer. Lorsque l'on se fait attaquer, il faut se défendre. On revalorise celui qui harangue les foules et motive les hommes à se défendre, prendre les armes. La meilleure défense c'est l'attaque, et même l'entité sacrée des Na'vis qui veille à l'équilibre de la vie et qui ne prend jamais parti va faire réaliser aux animaux que leur environnement est en danger et qu'il faut réagir. On voit qu'il y a différents moyens de tenter de résoudre un problème. On tente de la diplomatie, on tente de foncer dans le tas.

Force. Le colonel fait des haltères pour montrer qu'il est un homme fort. Il y a des quêtes initiatiques où les indigènes doivent montrer qu'ils sont courageux. On revalorise celui qui est performant. Neytiri reconnait chez Jake une personne forte et apprécie cela (et lorsqu'il apprend et se montre faible, il est mal traité).

Voyage initiatique. Un homme va se reconstruire, un véritable voyage du héros rempli d'épreuve et de travail sur soi.

Industrialisation. On renvoie bien que les humains ont déjà détruit leur planète, elle n'a plus de nature et on voit bien le contraste entre les machines et l'environnement de Pandora.

Nature. Une beauté profonde. Même si on nous montre un environnement différent du nôtre, cette planète est uniquement naturelle, avec des arbres magiques et animaux impressionnants, colorés.

Écologie. On voit bien le désastre que l'humain peut provoquer lorsqu'il ne pense qu'à ses profits et à l'exploitation de richesses naturelles. On voit les signes de la nature, on déchiffre les traces, on voit circuler l'énergie. On voit bien qu'il y a des hommes qui n'apprécient pas "ces conneries écolos", et ce sont les méchants.

Protection des animaux. On nous montre bien comme on ne doit pas tuer des bêtes pour des prunes. Il y a des chasseurs, mais ils ont du respect pour leur proie. On peut voir le lien entre l'humain (ou plutôt l'extraterrestre humanoïde) et les animaux, certainement plus de respect que sur notre planète, mais l'animal reste à la solde de celui qui a des flèches. Importance de la vie. On ne peut pas se réjouir de la mort d'un être vivant. Il faut s'excuser lorsque l'on tue (mais on tue, parce qu'il faut bien manger et parce que lorsque l'autre est méchant avec nous, faut le tuer).

Argent. On réalise bien que tout ce qui se passe c'est pour que des actionnaires en aient pour leur argent. Cupidité.

Énergie. On comprend que ce qui motive les humains, c'est l'énergie contenue dans un caillou, l'unobtanium qui pourrait résoudre la crise énergétique sur terre. Peut-être une critique des guerres que l'on crée ailleurs pour s'approprier le pétrole.

Colonisation. Un exemple de l'humain qui arrive en conquérant chez des indigènes qu'il considère comme inférieurs. On voit comme on crée des écoles pour apprendre aux enfants notre belle langue (apprendre aux inférieur notre science, se croire supérieur).

Racisme. Les extra-terrestres sont traités de singes bleus, de sauvages. On dit qu'ils veulent s'en prendre aux humains, qu'ils sont difficiles à tuer.

Handicap. On nous montre bien la frustration de ne plus avoir l'usage de ses jambes. Le héros se montre déterminé et ne veut pas que son handicap le restreigne.

Se décentrer. Ici le héros va découvrir une nouvelle culture, va apprendre à voir autre chose. C'est difficile d'enseigner quelque chose dont la coupe et déjà pleine. À force de fonctionner dans une autre culture, on peut vouloir laisser tomber la sienne. Se décentrer permet aussi de se recentrer sur ce que l'on veut vraiment et de finaliser son choix à la fin (le héros va laisser son corps d'homme à la fin pour ne garder que sa peau de Na'vi. Une planète où le vivant parvient à se connecter plus facilement aux autres (connexion neuronale avec végétaux, animaux) (oui nous pouvons tous être reliés).

Tolérance. Un message qui semble sauter aux yeux, il ne faut pas être raciste, ouverture sur l'autre (mais en même temps, on met en avant une société communautaire qui revalorise surtout les forts et qui sait bien manier l'arc).

Intérêt pour l'autre sexe. On voit un petit jeu de séduction entre Jake et Neytiri. Si l'homme semble être celui qui choisit la femme, ici l'homme est soucieux de savoir si elle va l'accepter (sic). Dispute. On va les voir se fâcher, puis se réconcilier. Sexualisation de personnage. On voit les héros avoir une relation sexuelle, ils s'embrassent et se connectent. Couple mixte. Les héros proviennent de deux cultures différentes.

Trahison. On peut craindre que Jake reste du côté des méchants militaires, on le voit donner des informations au colonel, il fait l'agent double. On sentira bien le malaise lorsqu'il sera rejeté par son amoureuse qui se sent trahie. Un peuple se sent trahi.

Religion. Un film spirituel. Même si le film ne se montre pas clairement de religion chrétienne, on peut observer quelques allusions, quand le héros est au sol dans une position bras écartés christiques après avoir tenté de sauver une demoiselle. Par contre les références aux divinités, aux énergies, nous sommes dans une mouvance New Âge. Croyance. Le peuple de Pandora écoute la nature. Eywa est leur divinité. Prêtresse. Il y a des chamanes, une prêtresse qui parvient à juger des choses. Il existe des endroits sacrés. Magie et rituel, on voit le peuple parvenir à accompagner le transfert d'un esprit. Vie après la mort. Les Na'vis entendent leurs ancêtres dans les arbres.

Jeu vidéo. On accompagne un héros qui prend un avatar, comme une sorte une sorte de jeu vidéo où il commence à mieux apprécier sa vie "virtuelle", comme le petit joueur qui apprécie mieux les pouvoirs qu'il peut avoir lorsqu'il joue un personnage. Il y a des images qui font parfois jeu vidéo, lorsque le héros fait son journal intime, lorsque l'on voit ce que filment les militaires. On ne critique pas ici la vie de l'avatar, au contraire, ce qui est vécu ailleurs apporte plein de choses au héros.

Véhicule. On ne voit pas spécialement des voitures, mais plutôt des gros engins futuristes, plutôt vaisseaux ou machines.

Science-fiction. Différents thèmes abordés, comme mettre son esprit dans un autre corps, les extra-terrestres, le futur. Espace. On nous fait découvrir un voyage spatial qui nous envoie sur une autre planète.

SCENES DIFFICILES

Mises en danger. Jake s'éloigne de ses deux camarades, on craint un risque, il va faire face à un gros animal, il semble bien agressif (il marque son territoire), il veut montrer qui est le plus fort, mais il va s'enfuir, car un monstre pire arrive. Il est poursuivi entre les arbres, musique stressante, grosses dents, Jake est acculé et risque des coups de griffe. Il tente de l'abattre avec son arme, mais l'animal le lui enlève, il le prend dans sa gueule par son sac, il doit fuir, se retrouve face à une falaise où il saute, chute vertigineuse. Il est seul et se débrouiller sans ses amis, une indigène l'observe, elle va lui tirer une flèche. De nuit, des choses inquiétantes par derrière, ce sont des Nantang qu'il doit chasser avec du feu, grognement. Les bêtes attaquent, il se fait aider par une indigène. Moment vertigineux quand Jake tente de trouver un Ikran, risque de se faire attaquer par la horde de bestioles, elles sont nombreuses, c'est tendu et quand notre héros en choisit un il doit le maitriser, reçoit comme un coup de boule et se retrouve suspendu dans le vide accroché à la falaise (et quand il finit par voler avec lui, il se cogne contre les parois, risque d'être désarçonné). Grosse chasse où des Na'vis se mettent en danger par de gros animaux qui peuvent les renverser. Attaque d'un Toruk qui s'en prend aux deux héros qui volent sur leur Ikran, ils doivent échapper au monstre en passant entre les arbres. Gros bulldozers qui démolissent les précieux arbres des Omaticayas, cela se fait pendant après la nuit d'amour de Neytiri et Jake, mais celui-ci qui est déconnecté ne peut pas se protéger et risque de mourir écrasé, malgré son amoureuse qui tente de le tirer. Jake se fait tirer dessus par les militaires. Attaque des militaires qui envoient du gaz, on voit des enfants être touchés, puis des bombes incendiaires, avec les flammes qui brulent l'arme, et les héros qui sont laissés seuls attachés et les militaires tirent même des bombes. L'arbre-maison tombe en flamme et écrase les Omaticayas. Le colonel s'empare d'une mitraillette et va leur tirer dessus malgré l'air toxique, on réalise que Grace est touchée, on voit le sang à l'abdomen, on la sent condamnée. Jake va oser se laisser tomber sur le Toruk, on ne sait pas s'il a réussi.

Violence. Longue bataille finale, avec soldats transpercés de part en part par des flèches (se retrouver empaler contre un arbre), mais aussi de nombreux tirs de militaires à la mitraillette, on voit des indigènes se faire décimer au sol. Jake est ciblé et pris en chasse et on nous montre tous les héros se faire décimer les uns après les autres. Trudy, la sympathique militaire qui a osé se rebeller contre le colonel va voir son appareil être atteint, elle tente de quitter la bataille, mais il finira par se faire exploser. L'Ikran de Neytiri est mort au sol, on la voit triste à côté de lui, elle voit autour d'elle les siens se faire décimer. Tsu'tey se fait abattre lorsqu'il tue de nombreux soldats, il tombe de l'appareil et s'écrase au sol, on le retrouvera plus tard agonisant et c'est Jake qui va abréger ses souffrances en lui plantant un poignard. L'avatar de Noman se fait descendre lorsqu'il fuit face aux mitraillettes. Final impressionnant avec Jake qui combat le colonel sans son équipement AMP, une série de scène violente où il son véritable corps risque d'être détruit avec le militaire qui semble quasiment dément, encore vivant après une flèche qui lui a traversé le corps. "Viens voir papa". Abjecte mort du Palulukan qui aidait Neytiri qui reçoit des coups de couteau, le moment est très dur.

Visuel effrayant. Des monstres impressionnants, le Toruk, une bestiole énorme volante qui s'en prend même aux biens impressionnants Ikran (des sortes de dragons). Nantang, des sortes de loups glabres et noir et luisant. Le Palulukan, sorte de gros prédateur à gros croc et grosses griffes. L'Angtsik, sorte de gros rhinocéros avec marteau sur le crâne.

Malaise. Lorsque le héros tente d'aider une femme maltraitée, il génère en fait une bagarre, et donne des coups, il en recevra aussi et sera jeté hors du bar (ils envoient son fauteuil sur son dos quand il est encore au sol). Jake doit aller voir son frère mort. Jake dans son corps d'avatar veut se lever tout de suite, n'écoute pas les consignes, peut blesser des personnes avec sa queue, il n'en fait qu'à sa tête. On ne sait pas vraiment ce qui va se passer lorsque Jake entre dans un caisson. Jake est emmené devant le chef de la tribu des Na'vis, on ne sait pas ce qui va lui arriver. Arrivée impressionnante de l'Ikran de Neytiri. On voit Jake devenir trop fatigué, il est trop pris par son avatar, en oublierait presque de se nourrir. Histoire de la soeur de Neytiri, qui après avoir incendié un bulldozer, se fait abattre devant son école et sa soeur (elle y espérait y trouver de l'aide). On ne sait pas si Jake va trahir les Na'vis ou le colonel (le héros s'est intégré au monde des Na'vis, très proche de Neytiri il craint avoir été trop loin et ne sais plus comment s'en sortir). Jake doit faire comprendre aux Na'vis qu'ils sont en danger, pour cela il doit leur dire qu'il a été envoyé à la base pour les gruger. Jake est désactivé de force, son avatar tombe inerte lorsqu'il allait prévenir ses amis. Jake aura donné des informations au colonel qui va lui donner l'excuse d'attaquer la tribu. Nombreux soldats qui ont été tués, on réalise que les indigènes vont en prendre pour leur grade. Jake se fait rejeter par son amoureuse, par son peuple d'adoption qui va l'attacher en même temps que l'armée attaque, il tente de les motiver de fuir, mais ils font face et se font décimer. Les scientifiques se font arrêter. Emprisonnés ils vont être secourus, mais on craint qu'ils soient arrêtés. On découvre la nature brulée. On espère que Grace va pouvoir être sauvée, mais on va finalement voit que trop blessée, elle va mourir. On réalise que les militaires veulent larguer des tonnes d'acides sur l'arbre sacré des Na'vis, on voit leurs véhicules avancer dans la nature, et des troupes au sol. En parallèle du long combat final, on craint souvent que les bombes soient lancées contre l'arbre sacré. Neytiri se retrouve entouré de soldats, on craint qu'elle sorte de sa cachette et combatte, Jake l'implore de ne pas bouger. On craint que le colonel parvienne à briser le caisson où se trouve le vrai Jake.

Maltraitance. Femme dans un bar qui reçoit une baffe d'un homme.

Tristesse. La précieuse nature est détruite, on est sidéré par la destruction du précieux arbre et de la tribu Na'vi. On voit la souffrance de Neytiri lorsque les arbres sont cassés ou quand son père agonise devant elle. Souffrance lorsque l'on voit tomber l'arbre-maison des Omaticayas.

Santé. Différentes scènes avec mauvais exemple (le héros boit de l'alcool dans un jeu où il se montre performant parce qu'il boit. La chef des savantes demande sa clope lorsqu'elle émerge de son caisson).

Sexualité. Les héros font l'amour. On les voit s'embrasser fougueusement, mais la sexualité chez eux fonctionne avec la connexion de leurs appendices, on entend leur soupir, mais ce n’est pas fait comme nous.

Complexité. Un scénario difficile à saisir pour un enfant et des personnages extra-terrestres qui peuvent se ressembler, pas toujours évident de les distinguer.

VOCABULAIRE
Parfois vulgaire (ferme ta gueule, tu me les casses, connerie, cette merde, imbécile, on est dans la merde, salaud). Quand les Navis parlent leurs langues, il y a parfois des sous-titres à devoir lire.

Commentaires. Un film qui a marqué sa génération, une ode à l'écologie, mais aussi au combat, il faut se défendre contre les méchants et la bataille finale est bien violente (beaucoup de morts chez des personnages appréciés et des séquences très dures). Des images magiques et du merveilleux plein les yeux avec une flore et faune extra-terrestre qui nous donnerait presque envie d'y croire. Si en France, il est étrangement "tout public", en Allemagne et en Angleterre, il est déconseillé au moins de 12 ans et en Suisse, l'âge légal est 12 ans. L'analyse a été faite à partir de la version longue. Ce n'est même pas vraiment pensé pour qu'un enfant de 13 ans le regarde vu la violence et la complexité de ce qui s'y déroule.

Thèmes. Science-fiction. Extra-terrestre. Armée. Guerre. Combat. Force. Voyage initiatique. Industrialisation. Nature. Écologie. Protection des animaux. Importance de la vie. Argent. Cupidité. Colonisation. Racisme. Handicap. Intérêt pour l'autre sexe. Trahison. Religion. Espace. Couple mixte. Tolérance.