Zombillénium est un film d’animation de 2017 en images de synthèse. Le générique nous explique rapidement comme le parc d’attractions est apparu. Il peut se passer deux choses en même temps.

MESSAGES

Tolérance

On critique l’idée qu’il y a des monstres mieux que d’autres. La sorcière va apprendre à être plus tolérante. Tout le monde doit être logé à la même enseigne et même un zombie à des droits (critique de celui qui dénigre la différence, qui se croit le meilleur, ce qui est le cas des vampires…). Racisme. Nous sommes proches du racisme lorsque le vampire parvient à expulser les zombies du parc. On parle de grands nettoyages, tri sélectif.

Travail

Monde de l’entreprise. Avec le grand patron qui veut des résultats, Francis le vampire est le chef qui tente de faire fonctionner la machine, qui semble méchant mais qui en fait est un bon gars. Les histoires des travailleurs, avec les luttes de pouvoirs, les stagiaires. Importance de bien s’investir dans son domaine, avec de la motivation on parvient à être performant et apprécié dans son boulot.  Travail monopolisant. Le père regrette d’avoir trop travaillé à la mort de sa femme, et de ne s’être pas assez occupé de sa fille.

Difficulté financière

On craint que le parc ne ferme. Tentative de se motiver pour sauver son entreprise. Argent. On nous parle des investisseurs qui sont finalement ceux qui peuvent modifier les projets de la société pour qu’elle rapporte plus.

Relation au père

Hector est un papa qui n’a pas été assez présent de son vivant dans sa famille. Sa fille va vouloir le retrouver. Protection parentale. Un parent doit pouvoir protéger son enfant.

Quête identitaire

Le père ne sait pas encore en quel monstre il va être changé, on voit aussi qu’il subit une refonte de sa personnalité en comprenant qu’il ne s’est pas assez occupé de sa fille. Importance du changement chez les personnes (ici une quête identitaire qui ne se déroule pas dans la jeunesse, mais après un divorce, dans la vraie vie, il y a aussi un peu cette recherche de changement).

Lutte des classes

On voit bien qu’il existe différentes classes (surtout entre les vampires et les zombies). On nous montre un personnage qui veut syndicaliser les gens, lutter contre le patronat.

Deuil

Une petite fille devenue orpheline est à la recherche de son père. On la voit souffrir de sa disparition, mais comme elle va le retrouver à la fin, on n’est pas vraiment bien dans ce thème.

Monde scolaire

Avec l’école plutôt montrée comme pas agréable, surtout avec une enseignante méchante, qui crie, tire l’oreille. On la voit déchirer un dessin d’enfant, elle est plutôt hystérique et menace de sanctions.

Romance

Un père seul va finir avec la sorcière stagiaire. Le film n’est pas vraiment centré là-dessus, c’est surtout l’épilogue qui nous montre cela. On joue dans ce film avec l’idée de séduction que peuvent avoir les vampires sur les femmes. Sexualisation de personnages. « Qu’est-ce que tu mates » (parce qu’en effet, les fesses de la demoiselle sont un peu mises en avant). Jalousie. Le vampire ne supporte pas que la sorcière s’intéresse au nouvel arrivant.

Surnaturel

On nous montre bien qu’il y a une vie possible après la mort (mais ici, c’est surtout sous forme de monstres).

Musique

Une Battle où les personnages tentent de montrer leur force en faisant de la guitare. On revalorise le gros rock par rapport à un gothique vampirisé. La musique peut réunir les personnes. C’est cool d’avoir un groupe.

SCÈNES DIFFICILES

Mises en danger

Générique où on voit une main de mort vivant qui sort de terre, des ouvriers qui se transforment en squelette. L’homme découvre des choses qu’il n’aurait pas dû voir, le directeur sort ses canines de vampire et quand tout s’éteint on entend crier. Une personne alcoolique sort un fusil pour tirer sur l’homme, il ne le laisse pas s’échapper et le poursuit. Les chauves-souris font tomber Hector, l’empêchant d’aider ses amis, il se retrouve à devoir tourner une roue au fond des enfers. Le garde chien à trois têtes s’empare d’un esclave qui voulait s’enfuir, c’est impressionnant. Le vampire kidnappe la petite fille. Attaque des chauves-souris qui coupent des parties des zombies. Le vampire sabote le grand 8 ou se trouve la fille d’Hector. La sorcière qui vole sur son balai, risque de s’écraser au sol. La protection du grand 8 s’enlève, on craint pour la vie de la petite fille, il finit par être projeté en l’air et s’écraser.

Malaise

Des infrastructures de fêtes foraines sont vérifiées, on fait bien comprendre qu’il y a un risque de danger si elles ne sont pas aux normes. On réalise que le père de la petite fille n’est pas attentif à son enfant, il l’amène à un pensionnat, il est plus centré sur son travail. Hector entre dans le parc, il n’y a personne, du brouillard. On voit des esclaves faire tourner un rouage sous les ordres d’un être à trois têtes de chien, on voit les esclaves décharnés. Agressivité du père contre la maitresse, il devient monstrueux, dents en avant. Le vampire a voulu mettre le feu. Le vampire parvient à influencer les investisseurs, les rallier à sa cause en proposant ses idées racistes, le gentil directeur se fait renvoyer. La jeune sorcière qui prenait la défense des zombies se fait enlever tous ses pouvoirs. Les zombies sont hypnotisés et se jettent en bas du trou. On sent que l’enseignante est attirée par le vampire sur l’affiche. Hector et ses amis qui avaient tenté de bien faire pour réussir à faire peur vont rater leur tentative à cause du vilain vampire. Lucie pleure de ne pas retrouver son père dans le parc, pathétique message de la petite qui lance un appel dans le parc, le vampire intervient et l’en empêche. Il menace de la mordre et ainsi la transformer en vampire. La maitresse veut un bisou du vampire.

Visuel effrayant

Différents monstres (du loup-garou au vampire en passant par les zombies qui sont les plus effrayants). On verra des zombies sortir de terre.

Maltraitance

La maitresse qui est agressive envers Lucie quand elle lui force à regarder un squelette et parle de son père mort pour lui faire comprendre qu’il est bien mort.

Tristesse

Le père voit sa fille se faire agresser par la maitresse. Le gentil patron doit partir.

Santé

On voit un homme ivre qui boit de l’alcool (mais il ne donne pas envie de lui ressembler).

Sexualisation

Des demoiselles monstres qui passent dans un char en mettant en avant leur poitrine proéminente. Fille zombie qui soulève son t-shirt (mais il n’y a que les os).

VOCABULAIRE

Vocabulaire actuel (un casse toi).

Un film plutôt triste qui mérite un accompagnement, histoire que votre petit ne se liquéfie pas tout seul devant la TV. Il n’y a pas de véritable méchant dans ce film, c’est le système qui est pourri, et personne ne va pouvoir le changer. Heureusement tout finit bien. Les messages ne sont plus vraiment d’actualité.

Ce que disent les autres : Filmages. La BD et le film sont produit par les mêmes auteurs. Les bagarres sont violentes entre vampires, zombies et autres monstres divers. Le film est bruyant et le rythme effréné. Les images d’explosion, d’esclavage, de l’enfer et de têtes coupées sont impressionnantes. Si on ne connaît pas la BD, le scénario reste par moment difficile à suivre. Un divertissement pour les amateurs du genre, de créatures fantastiques et d’effets spéciaux élaborés.

Partager cette page :

Lost Password