Zombie Land Saga est une série d’animation japonaise de 2018. Un rythme parfois rapide dans la réaction des personnages qui peut être extrême et disproportionné. Beaucoup d’humour décalé. L’animation se transforme en personnages de synthèse lorsqu’ils dansent (ils tentent de garder la même apparence que l’animation classique, mais on sent bien qu’il y a un problème, les proportions des filles changent). Un générique qui s’amuse avec différentes références et qui part dans tous les sens. Les épisodes sont à suivre, le fil rouge étant le travail sur soi de chaque personnage et les retours en arrière sur leurs passés.

MESSAGES

Musique

À travers des jeunes filles qui veulent monter un groupe, on nous fait découvrir différents styles de musique ou de prestations (heavy metal, Rap, guérilla girl, recherche de sponsor, tourner dans une publicité, participer a un festival…). Plaisir de ressentir de l’émotion lorsque l’on chante. Ne pas oublier les paroles. Plaisir d’avoir du public. Avoir le trac. Danse. Il y a aussi de la chorégraphie. Difficulté de suivre un tempo.

Apprentissage

Motivation. Montrer que l’on est motivée, ne pas baisse les bras, montrer l’exemple, convaincre les autres. Persévérance. Moment de découragement où on croit ne pas pouvoir y arriver, se remonter le moral. Même si tout s’effondre, il faut oser continuer.

Se dépasser

Ne pas accepter la médiocrité, faire toujours mieux. Soutenir l’autre pour qu’elle évolue. Angoisse. On nous montre des héroïnes qui doivent travailler sur leurs craintes (comme qui est morte à cause d’un éclair et qui doit apprendre à ne plus craindre le tonnerre).

Réaliser ses rêves

Parvenir à faire ce que l’on veut, même malgré la mort. Même des zombies peuvent devenir des stars. Star-système. Tout en faisant envie de vivre ce que vivent ces filles, on nous montre que la vie de stars c’est plutôt complexe (nécessité de gagner de l’argent). Intéressant débat autour de la relation avec les fans, avec Junko qui n’accepte pas de dépendre de certains liens trop proche avec le public (les nouvelles technologies et la proximité à cause d’internet). Pathétique histoire d’un enfant star qui n’était vu que dans l’écran par son père.

Travail sur soi

Au fil des épisodes, chacun des personnages va faire évoluer sa problématique personnelle et réaliser ce qu’elle n’avait pas pu faire durant son vivant. Estime de soi. Sakura va devoir dépasser l’impression qu’elle échoue tout ce qu’elle fait. Déprime. On voit comme Sakura est déprimée, et que l’aide de ses amis ne la fait pas vraiment bouger dans un premier temps, mais à force, elle va se nourrir de ces liens. Quand on est dans de mauvaises pensées, on voit tout ce que l’on fait dans une énergie négative. Quand on va mal, il ne faut pas accepter la malchance et continuer malgré tout.

Zombie Land Saga

Zombie Land Saga

Mort

Les personnages sont morts, ils ont une deuxième chance pour réaliser leurs rêves. On va petit à petit savoir comment elles sont mortes (accident d’avion, foudre durant un concert, crise cardiaque, accident de moto). L’histoire de la mort de Lily est certainement l’épisode qui met le mieux en scène la perte de l’autre. Zombie. On joue avec ce genre, sous forme d’humour, on nous dévoile des zombies.

Temporalité

Les filles du groupe viennent d’époques différentes, intéressant de voir parfois comment cela crée des tensions dans leur relation (le thème est utilisé dans le malaise de Junko qui ne veut pas vivre la proximité actuelle avec les fans).

Apparence

Si les filles sont laides en zombie, elles deviennent très sexy lorsqu’elles sont maquillées en humaines. Une d’entre elles était une ancienne geisha. Il faut être belle pour séduire et avoir un public. Sexualisation de personnage. On voit le manager tenter de draguer une femme pour l’avoir dans sa poche. On pourra aussi le voir draguer un directeur homme. Différents gags limites (comme un des fans qui dit d’une façon étrange qu’il aimerait être frapper par une des filles).

Image de la femme

Ici les demoiselles sont clairement les objets d’un homme qui a un objectif et qui veut les utiliser pour son projet. Des femmes-objets qui vont vouloir devenir un groupe typé Idols comme cela peut exister au Japon.

Groupe

Les filles ont différentes personnalités et cela crée un groupe avec différent type (de la bad girl à la petite fille en passant par la prostituée, il y en a pour tous les goûts). Pouvoir compter l’un sur l’autre. Dispute. Mais la différence de caractère peut aussi créer des tensions, des avis différents. Il faut pouvoir travailler sur soi.

Croire en soi

Si au début on n’a pas vraiment beaucoup de qualité, c’est nécessaire de croire en soi. Les filles vont devenir de plus en plus performantes. Le chemin de la délinquance et de la mise en danger n’est pas une solution, Saki va permettre à des filles de changer de voie. Amnésie. Sakura va devoir se rappeler de qui elle est, affronter ce qui lui est arrivé.

Abus

On voit comme un homme peut imposer ses idées, être maltraitant, avoir des femmes comme victimes qui ne réagissent même pas. Kōtarō Tatsumi peut utiliser la séduction pour obtenir ce qu’il veut.

Japon

On nous parle de Saga, une ville capitale d’une préfecture du Japon qui borde la mer d’Ariake (ce n’est pas du tout la capitale, on découvre bien le Japon dans ce que l’on imagine comme paysan). Le manager a comme idée de revaloriser le coin avec ce groupe de fille.

Publicité

On nous montre bien qu’un groupe de musique doit passer par de la publicité. Devoir faire des photos avec son public. Vente de produit. On voit bien les coupures pub dans l’animé, avec les personnages qui vantent à chaque fois des produits.

Zombie Land Saga

Zombie Land Saga

SCÈNES DIFFICILES

Mises en danger

Une jeune fille se réjouit de sa journée, sort de la maison et se fait percuter soudainement par un camion, on la voit être éjectée au ralenti. La jeune fille se retrouve ensuite dans une maison de nuit, et confrontée à une zombie qui veut l’attraper, elle tente de lui échapper, effet de main qui tente d’attendre sa proie à travers une porte-fenêtre, la jeune fille se barricade dans une pièce, mais tombe sur un corps qui était au sol, qui se relève et c’est aussi une zombie, elle doit fuir, il y en a plein qui se relèvent. Un policier tire sur trois des filles et elles fuient. Saki se jette avec sa moto dans le vide devant les yeux de son ancienne amie et de sa fille, il y a une grosse explosion, mais elle en sort indemne. Énorme sanglier qui se retrouve face à Sakura et qui croque la tête. Tae devient agressive, et se transformer avec de grosses dents, elle s’empare de Sakura.

Malaise

Arrivée à l’extérieur elle tombe sur un policier qui semble être tétanisé par son apparence, et elle réalise que elle aussi est un zombie, elle se fait tirer une balle à travers le corps, et tombe au sol, avant que le policier soit assommé par une pèle. Sakura n’a plus de souvenir, mais elle comprend qu’elle est morte il y a 10 ans et qu’elle a été ramenée à la vie, mais l’homme qu’elle rencontre ne lui donne aucune raison. Le groupe de fille zombie se trouve derrière les barreaux. Le petit chien se transforme en une sorte de monstre aboyant quand il voit du calamar. Les autres filles ne sont pas « réveillées », elles agissent comme des zombies lobotomisés et Sakura comprend qu’elles vont devoir faire un concert, elle craint que tout se passe mal. Les filles sont plutôt risibles lorsqu’elles se balancent. Ktar Tatsumi montre des extraits de film aux demoiselles qui leur montre qu’on tue les zombies et qu’elles ont intérêt à ne pas vouloir sortir. Deux des filles veulent sortir, mais elles vont être suivies par des garçons qui veulent les draguer avec un morceau de rap. Les filles craignent être considérée comme des zombies, et quand une des leurs a sa tête qui s’enlève, elles font croire a un spectacle de magie. Moment de découragement où on craint ne pas pouvoir y arriver. Les filles veulent aller prendre un bain, mais on sait qu’elles vont ainsi perdre leur maquillage, elles risquent d’être vue (ils craignent être vue par une femme, se cachent, mais Sakura perd sa tête et on a vraiment l’impression de découvrir un cadavre dans l’eau, la femme angoisse et croise les autres zombies dans les couloirs. Tae qui est toujours en mode zombie veut aller mordre un homme déguisé en poulet (en plus elle n’arrive toujours pas à s’exprimer et le réalisateur ne veut pas l’entendre grogner). Ktar Tatsumi semble jouer au sensuel avec une des filles, mais il finit avec une baguette de pain envoyé en pleine joue (il faisait le dragueur français). Les filles ont perdu leur maquillage en tombant dans l’eau, ils doivent se couvrir de boue pour passer inaperçus. Les filles font des scores médiocres dans une compétition, on craint que tout soit perdu (c’est Tae qui réalise le meilleur score, mais ses membres se détachent en vol). Un homme semble reconnaitre une des filles du groupe. Malaise d’une des filles qui ne veut pas faire des photos à côté des fans, elles se font traiter d’abruties. Dispute dans le groupe, il y en a deux qui partent fâchées. Les filles s’entrainent sans l’une des leurs, Ai se donne tellement qu’elle en perd ses membres. On craint jusqu’à la dernière seconde que Junko ne parte pas avec ses camarades (elle se mettra devant le véhicule et se fait envoyer dans les airs). Il commence à pleuvoir et le public ne veut pas trop se mouiller et n’est pas vraiment au rendez-vous, la foudre fait peur à la chanteuse et la chanson semble être ratée. La foudre tombe sur la scène, mais ne tue pas les filles qui sont déjà mortes, elles commencent à chanter avec une voix électronisée et en étant brillantes. Un gros malabar semble avoir un problème quand il regarde une petite fille, puis la photo des chanteuses dans un magasine, on le retrouve regardant des concerts des héroïnes, on ne sait pas ce qu’il veut, il est inquiétant et semble être un yakuza, il se met dans la file pour avoir accès à Lily, on craint qu’il la kidnappe (on apprend plus tard que c’est son père). Triste histoire de Lily qui est devenue enfant star de TV pour faire plaisir à son père, mais qui a commencé à ne plus vouloir grandir, et qui est tombée raide morte après avoir réalisé avoir un poil de barbe (on réalise ici que Lily est en fait un petit garçon). Son père revient vers elle et lui dit qu’il ne reviendra plus (mais ils organisent un concert pour que Lily puisse lui chanter une chanson, on craint qu’il ne vienne pas). La fille de la meilleure amie de Saki a accepté un défi, on craint qu’elle meure dans un accident comme Saki (sa fille lui en veut, car elle a l’impression que sa mère est devenue trop faible). Un épisode se termine sur Sakura qui est heurté par une voiture et qui ne se souvient plus de qui elle est (dans la suite, on rejoue le premier épisode comme si elle avait de nouveau peur de ses amis). Sakura se rappelle de qui elle est, mais pas ce qu’elle a vécu avec ses nouveaux amis et elle doit faire face à un grand concert avec son groupe, elle veut quitter le groupe, les autres commencent à perdre confiance. Sakura déprime en pensant à toutes les choses difficiles qui lui sont arrivées, et le policier la surprend et va lui tirer dessus. Le groupe va donner un concert dans une salle de 500 places, mais il y a une énorme tempête, elles risquent de ne pas avoir beaucoup de public. Sakura craint que sa malchance déteigne sur le public (en effet la neige détruit la salle, mais les chanteuses continuent malgré tout), on s’inquiète pour leur sort, car la scène est détruite, Sakura se sent responsable.

Maltraitance

On rit de voir les personnages être maltraités par l’homme qui leur fait bosser la musique (il peut les traiter de boufonne ou autre méchant nom). Moquerie. On rit de certaines habitudes de ces zombies (une des filles qui n’est pas encore réveillée ne cesse de vouloir mordre). On se moque plutôt du style heavy métal, ils apprécient surtout les personnes qui hurlent et qui font des mouvements de balancés du corps et se jettent dans la foule. La chanteuse qui n’a pas encore repris conscience peut avoir sa tête qui se détache, on rit  de sa condition. On peu rire de la femme traumatisée après avoir vu les filles zombies, prostrée, les yeux dans le vague. Junko ne veut plus bouger de sa chambre, les autres s’entrainent sans elle, on voit des champignons qui ont poussé sur sa tête. On se moque de la police que l’on voit comme pas vraiment capable. Banalisation de la violence. On peut rire d’un gros coup donné juste pour faire un gag (la fille allait motiver la troupe, elle se fait violemment gifler et celle qui la violente fait le même discours de motivation qu’elle). Être éjecté très haut et retomber fortement.

Étrangeté

Plein de choses étranges et de non-sens (des personnes qui mangent du calamar séché).

Santé

Une des héroïnes fume de longues cigarettes.

VOCABULAIRE

Le manager peut parfois utiliser des termes dénigrants envers les filles zombies (sont souvent traitées de débiles).

Un humour qui se moque plutôt des différents efforts que peuvent faire des filles zombies pour mieux réussir dans la musique, une partie des efforts sont tournés en dérision dans les premiers épisodes, puis cela devient plus sérieux et devient une ode à la persévérance. Plutôt plein d’humour, mais à ne pas montrer aux plus jeunes, il faut avoir assez de distance (le problème n’est pas que ces filles sont mortes, mais que leur manager les maltraite et qu’elles sont exploitées sans vraiment s’en rendre compte). Sous forme d’humour, on nous montre l’emprise que peut avoir une personne sur des femmes enfermées et condamnées à être l’objet d’un homme dominateur qui ne pense qu’à former un groupe de musique (on comprendra uniquement à la fin qu’il faisait cela par amour). Certains épisodes sont plutôt émotionnels (quand Lily qui était un petit garçon a vécu dans une relation compliquée avec son père). Pour une fois dans la japanimation, la série devient moins dure au fil des épisodes, c’est les premiers qu’il faut pouvoir apprivoiser.

Partager cette page :

 

Vous pouvez nous soutenir sur Tipeee !

Lost Password