Westworld (Mondwest) est un film de 1973. La première scène est une émission de télévision qui interviewe des personnes pour que l’on comprenne dans quel monde nous allons entrer. On va suivre principalement le monde des cow-boys, mais aussi en alternance ce qui se passe chez les chevaliers. Le rythme est plutôt lent.

MESSAGES

Robot

Une vision des problèmes que l’on pourrait avoir si on crée des robots que l’on exploiterait et qui commenceraient avoir leur propre autonomie. Technologie. Importance du savoir pour créer des choses scientifiques.

Arme

On voit clairement l’intérêt des clients pour les armes, avoir un pistolet est cool. On nous montre qu’avec les armes, les clients peuvent s’amuser à tuer. Mort. Une critique de la banalisation de la mort.

S’affirmer

Oser la confrontation lorsque l’on se fait houspiller. Un vrai mec prend les armes et doit se montrer fort.

Consommation

Un monde pensé pour des clients qu’il faut bien servir. On fait payer cher et ce service demande beaucoup d’attention. Avec de l’argent, on peut se payer n’importe quoi.

Intérêt pour l’autre sexe

On voit clairement que ce qui motive les clients, c’est la sexualité. Beaucoup d’allusions, de regard et des moments où on voit clairement une prostituée (robot) entrer dans le lit d’un monsieur. Une femme peut aussi être intéressée par de beaux hommes. Sexualité.

Westworld

Westworld

Cupidité

Même si on entend qu’il pourrait y avoir des problèmes avec les services offerts, si cela coute trop cher ou pouvait réduire l’image de l’entreprise, autant taire la chose.

Déguisement

On voit des personnages s’amuser dans des sortes de parc à thème très réalistes. Plaisir. S’amuser en jouant à être un autre, oser des choses que l’on n’oserait pas faire dans notre personnalité.

Abus

On voit une femme refuser les avances d’un homme (elle était programmée à accepter d’être séduite, mais on la voit donner une baffe). La femme n’est pas un objet sexuel, ici il y a une tentative de rébellion. Esclavage. On met en évidence comme l’humain peut se sentir supérieur et exploiter les autres. Il se crée ici un monde entièrement à sa disposition.

Religion

On peut voir dans ce film une certaine critique de l’homme qui pourrait se prendre pour Dieu en créant la vie.

Agressivité

Critique des pulsions de mort et de luxure. Les humains ne semblent intéressés que par l’idée de soumettre enfin l’autre, voire de le tuer.

Danger de la science

Il ne faut pas faire n’importe quoi avec les connaissances, sinon cela risque de se retrouver contre nous.

Conscience du monde

Le personnage principal a du mal à déceler le vrai du faux. Jusqu’où peut-on agir sur notre monde réel ?

Peur

Travailler sur ses tensions internes lorsqu’il se passe des choses tendues pour les héros.

Westworld

Westworld

SCÈNES DIFFICILES

Mises en danger

On sent qu’un cow-boy en noir vient chercher les embrouilles, il traite le client de nul, il va y avoir un duel, échange de tirs et on voit du sang sur le cow-boy (pourtant un robot). Retour du méchant cow-boy qui braque un des clients par surprise, son ami défonce la porte avant de l’abattre (le robot tombe à travers la fenêtre, toujours aussi ensanglanté). Un serpent approche des héros, il se fait tirer dessus, mais n’est pas tout de suite atteint et il mord un des clients qui doit bien secouer son bras pour l’enlever. Combat à l’épée, avec le client qui a le dessous, se fait blesser au bras puis transpercer le ventre. Le cow-boy habillé de noir attend les deux héros dans la rue, il leur cherche des noises et veut se battre, John accepte le défi, pense le tuer rapidement, mais il se fait atteindre par une véritable balle qui le touche à l’estomac, il est surpris est ensanglanté, tombe au sol et se refait tirer dessus, celui qui reste va fuir sous les tirs. On voit que dans les autres mondes il y a des combats avec des gens qui se font tuer. Tir de loin avec un fusil. Les savants craignent être enfermés, on les verra tenter de sortir de leur salle de gestion, et ne pas y parvenir (on les verra plus tard tous affalé, mort sur leurs tables de travail). On croise un réparateur de machine qui craint être tué (il le sera finalement dans son véhicule). L’humain attend le robot en embuscade, mais celui-ci entend la respiration stressée de l’homme et le prend à revers, il doit fuit en oubliant son arme. Longue fuite en tentant de semer le robot en passant par de l’eau ou en rentrant dans les sous-sols. L’homme tente de passer inaperçu parmi les robots qui se font réparé, mais il est vite repéré, il a juste le temps de jeter de l’acide au visage de son assaillant. On voit le robot qui fume du visage. Il se croit débarrassé de lui, se fait tirer dessus (heureusement le colt n’a plus de batterie). Il se retrouve dans la salle des chevaliers où un des clients a une épée plantée dans le corps, le chevalier noir se trouve à côté de la reine, mais il ne bouge plus, par contre le cow-boy en noir est toujours là, il ne semble ne distinguer que les sources de chaleur, il s’approche très près du héros, on craint qu’il ne le découvre, allait partir quand il entend un bruit, il allait l’atteindre lorsqu’il est entièrement mis en flamme, on le voit gesticuler longtemps. On s’en croit débarrassé, une femme appelle à l’aide, le héros allait l’aider, mais en lui donnant de l’eau il crée un court circuit (c’était une robot). Peur en sursaut. Réapparition du cow-boy juste derrière le héros, on craint qu’il s’en prenne à lui, il tombe sur le sol, mais tente de se lever.

Malaise

L’homme tire sur son ami pour voir si l’arme peut le blesser. Après avoir dit que l’endroit est vraiment fun, on voit beaucoup de personnes mortes au sol. Étrange atmosphère la nuit quand des ouvriers viennent récupérer les robots descendus. On commence à saisir qu’il peut y avoir une maladie chez les robots qui pourraient causer des problèmes. Les clients se permettent de descendre le shérif, ça les amuse de devenir des hors-la-loi. Il y a de plus en plus de problèmes avec les robots (le serpent qui mord, une femme qui donne une baffe plutôt qu’accepter les avances, et un méchant qui donne de vrais coups d’épée et transperce un client).

Angoisse

Le cow-boy en noir poursuit inlassablement le client. Il n’y a plus de bruits dans les sous-sols, on n’entend que la respiration ou les pas du poursuivant.

Visuel effrayant

Quand les robots se font tuer, on voit les impacts de balle avec du gros sang rouge.

Monde adulte

En dehors de la sexualité (avec une maison close remplie de prostituée), on nous renvoie au début du film qu’un des personnages principaux est divorcé et que sa vie semble ne pas être facile.

Santé

Les héros boivent de l’alcool fort (et quand on est un vrai mec, on boit de l’alcool vraiment fort). Des personnages fument (y compris au travail).

Banalisation de la violence

On peut tuer sans problème, et c’est même un plaisir chez les clients. Une scène de combat est montrée comme amusante, donner des coups et tout casser sur une musique rigolote.

Moquerie

On nous montre certains clients qui doivent avoir un physique dénigré pour accentuer l’idée qu’ils sont nuls (lunettes, embonpoint).

VOCABULAIRE

Le langage des scientifiques peut être complexe.

Si le début du film nous présente une histoire de science-fiction où les humains prennent du plaisir (d’ailleurs un peu beaucoup, la sexualité est bien présente), la fin, durant une vingtaine de minutes, nous montre une chasse à l’homme avec son lot de tension, ce n’est pas pour les plus jeunes. Et si ce film est présenté ici, c’est avec l’idée d’accompagner l’enfant dans la découverte d’un film qui a créé bien du stress aux adultes il y a quelques années (c’est plutôt un film pour les 14 ans si vous deviez laisser l’enfant seul devant son écran). Un classique. Si l’histoire peut être toujours d’actualité (d’ailleurs il existe une série plus élaborée créée en 2016, qu’il ne faut pas confondre avec ce film car elle est beaucoup plus violente, pensée pour les adultes, donc pas avant 18 ans), la technologie des savants fait très risible aujourd’hui (leurs ordinateurs sont des plus désuets).

Partager cette page :

Lost Password