Un été avec Coo est un film d’animation de 2007. L’introduction se déroule durant l’ère Edo (1800 environ) au Japon, puis on se retrouve dans notre temps. Un film plutôt lent, poétique. Les moments contemplatifs côtoient différents moments de violence.

MESSAGES

Accepter l’autre

Quand toute une famille accueille une créature comme Coo, quand Kôichi se lie à sa petite voisine. S’ouvrir aux autres. En cas de souffrance c’est dangereux de s’enfermer sur soi-même, il y a risque de rejet du groupe.

Quête identitaire

Pour Coo, retrouver ses racines, ses semblables, ne pas se perdre dans l’humanité que lui propose sa famille d’adoption. Pour Kôichi l’autonomie de l’enfant qui entre dans l’adolescence et qui commence à se séparer de ses parents.

Intérêt pour l’autre sexe

Découverte de la relation amoureuse (c’est encore au stade embryonnaire).

Deuil

Il y a de véritables souffrances dans ce dessin animé : le petit Kappa a été traumatisé par la mort de son père. Il retrouvera dans notre époque un de ses bras momifiés et il le gardera sur lui, pas prêt de faire le deuil.

Un été avec Coo

Un été avec Coo

Divorce

La petite voisine dont les parents qui se séparent se renferme sur elle-même. Déprime. Ne pas se sentir bien dans cette histoire de séparation. Coo va penser au suicide.

Écologie

On constate l’évolution de notre monde. Avant c’était la nature, maintenant c’est le béton, avec ce film on ressentira le besoin de besoin de préserver ce qui reste et de se retrouver en pleine nature, là où il n’y a pas de traces humaines.

École

Moment difficile avec des camarades, véritable harcèlement.

Critique des médias

Des paparazzi qui vont voler l’intimité des gens.

Surnaturel

Ici en Europe, on ne connaît pas forcément les mythologies japonaises, cette espèce de grenouille ne nous est pas familière, c’est un Kappa. Folklore.

Asie

Nous aurons une bonne immersion dans la culture nippone. Et nous allons être servis : le Japon, ses différents paysages (béton ou rizière) est admirablement dépeint.

Famille aimante

Nous découvrons une famille japonaise, mère au foyer, père qui rentre tard (travail monopolisant), qui subit les pressions de son travail (heureusement, on a ici une famille aimante et solidaire qui rassurera Coo et le réconciliera avec l’espèce humaine).

Temporalité

On nous montre différentes époques. Nostalgie. Le passé avait un certain charme et ce Kappa est un peu ce qui reste du médiéval japonais.

Un été avec Coo

Un été avec Coo

SCÈNES DIFFICILES

Morts

L’introduction est violente, on y voit le papa de Coo se faire tuer par un samouraï aviné (on voit bien un bras coupé, le sang), puis Coo est englouti dans une crevasse, on peut le penser mort. La mort du chien de Kôichi, des corbeaux qui veulent le manger, Coo qui fait exploser un corbeau (on voit bien le sang).

Violence psychologique

Les écoliers ne sont pas tendres entre eux : nombreuses moquerie à l’encontre d’une petite écolière, que l’on traite de grosse et que l’on rejette alors qu’elle se montre gentille et attentionnée (elle déprime juste de sa situation familiale), Kôichi subira aussi les foudres de ses camarades.

Tristesse

Différentes agressions des médias (des photographes qui maintiennent Kôichi pour faire des photos de Coo, le Kappa qui subit des flashs, une émission TV qui veut faire sensation, la famille qui, invitée à la TV n’arrive pas à soutenir Coo). Un chien raconte à Coo comment son ancien maître le maltraitait, on le voit se faire battre. Coo, tout seul en haut d’une tour qui pense au suicide pour retrouver son père. Coo quitte la famille finalement, tout le monde est bien triste, moments pesants.

VOCABULAIRE

Classique.

Un petit chef-d’oeuvre qui marie l’humour (la petite soeur est plus vraie que nature), émotion, écologie, mais c’est plutôt complexe dans les émotions, et avec des moments cruels, donc pas destinés aux plus jeunes. À travers ce film, nous avons affaire à la thématique du fantastique qui s’introduit dans le quotidien et d’un regard plutôt nostalgique sur le passé.

Ce que disent les autres. Pour FilmAges, l’âge conseillé est 10 ans. « Film d’animation apportant une réflexion sur les traditions japonaises, notamment l’histoire des “Kappas”. Pour les petits, ce dessin animé rappelle les valeurs écologiques, celles des rapports entre humains et avec les animaux, ainsi que la dureté des relations entre enfants, parfois cruelles. Ce dessin animé risque de sembler un peu long aux plus jeunes. »

Partager cette page :

Lost Password