Un conte peut en cacher un autre

Un conte peut en cacher un autre

À partir de 7 ans

Un conte peut en cacher un autre est un film en images de synthèse qui joue sur une apparence stop-motion surtout lorsque l’on se trouve dans les histoires contées, lorsque l’on est dans la réalité, les poils des personnages possèdent plus de structures. La linéarité n’est pas évidente à suivre, dans un premier temps, un loup raconte trois contes qui s’entremêlent (et qui subissent une ellipse rapidement, puis une deuxième), et il y a en plus des allez retour entre la réalité et ces histoires, et il y en a ensuite deux autres contes. L’ambiance est plutôt poétique.

MESSAGES

Conte

On nous raconte différents contes, dans des versions qui font peur (moins édulcoré) et surtout avec beaucoup de modifications. On retrouve les personnages, mais leurs actions vont bien changer et ils vont vieillir.

Se décentrer

On doit revisiter ce que l’on connait des contes pour s’approprier cette nouvelle version.

Amitié

Lien entre Blanche-Neige et le Petit Chaperon rouge, devenues adultes elles sortent ensemble. Pourtant le film nous montre surtout quatre histoires de personnages qui vont vivre leur vie chacun de leur côté.

Histoires racontées

Exemple de personnes qui racontent des histoires, il y a parfois le narrateur qui conte en rime. Poésie.

Femme performante

Ici le Chaperon rouge descend elle-même deux loups à bout portant. Pour les autres personnages féminins, c’est plutôt de personnages qui se font avoir.

Loup

Le narrateur de l’histoire est un loup. Cet animal fait aussi bien partie de l’histoire, on nous dit bien qu’il est dangereux et qu’il peut s’en prendre aux humains, mais c’est sa réalité d’animal qui a faim (c’est presque normal qu’il doive se nourrir), en fait il doit rester dans sa forêt pour qu’il n’y ait pas de problème (ce qu’il avait pourtant demandé à ses neveux qui ne l’avait pas écouté et qui s’en étaient pris aux humains à l’extérieur). Si le loup peut être sauvage, il n’est pas méchant en soi.

Famille

On critique ceux qui ne s’occupent pas bien de leur enfant (comme la méchante maman de Jack). Une bonne vie de famille se construit avec des enfants (c’est ce que l’on voit pour Cendrillon et le Petit Chaperon rouge).

Couple

Il ne faut pas croire au prince charmant, Cendrillon réalise que celui qu’elle espérait est en fait un gars fort peu sympathique qui coupe des têtes pour rigoler, ce qu’il faut ce n’est pas un prince et de l’argent, mais un homme gentil. Abus. Une demoiselle qui voulait bien se faire voir avec sa jolie robe se retrouve à demi nue à cause d’un prince qui lui a arraché ses habits (il ne faut pas faire confiance en certains hommes).

Vengeance

L’oncle des loups sait que ses neveux sont morts de la main du Petit Chaperon rouge, on craint qu’il aille chez elle pour se venger et manger ses enfants. Il laissera la vie sauve aux enfants, comme quoi il n’est pas forcément méchant.

Mort

La mort est présente dans le film et provoque de la tristesse (on voit bien la tristesse de Blanche Neige à l’enterrement de sa mère), mais c’est aussi parfois montré comme rigolo.

Argent

On nous dit d’un côté que c’est bien utile les sous, mais que cela peut aussi causer des problèmes. Danger de se faire arnaquer, de vengeance à cause de vol, profit des banques, jalousie. Ce thème ne veut pas proposer une solution toute faite. Jeu d’argent. Critique de ceux qui jouent aux courses et perdent leur argent (mieux vaut tricher avec un miroir magique et se faire plein de sous) (parier n’est pas un pêché, pourvu que chaque jour vous puissiez gagner). Vol. Cela ne pose pas vraiment de problème que Blanche-Neige vole le miroir pour se faire de l’argent. Cela ne pose pas de problème de voler les feuilles d’or du géant. Luxe. Critique de celui qui a beaucoup d’argent, vit dans le luxe.

Apparence

Les gentilles sont jolies et les moches sont méchantes. Les hommes s’intéressent aux jolies.

Maltraitance parentale

Entre la belle-mère qui veut manger le coeur de Blanche-Neige ou la mère de Jack qui le bat durant une heure, certains parents sont méchants (elle serait même prête à envoyer son fils à la mort contre un géant).

SCÈNES DIFFICILES

Mises en danger

On ne sait pas vraiment si le loup qui parle à la baby-sitter est dangereux (on comprend qu’il ne l’a pas tué, mais il se rend chez le Petit Chaperon rouge devenue maman, et on va craindre qu’il se venge sur ses enfants). La belle-mère veut que le chasseur tue Blanche-Neige et qu’il lui ramène son coeur. Un des loups mange la mère-grand, puis il remarque une photo de Blanche-Neige, on craint qu’il ne s’en prenne à elle. Cendrillon qui se fait kidnapper par le chasseur, son amie ne peut pas l’aider. Le petit Chaperon rouge arrive chez sa grand-mère, le loup l’y attend, il se fera descendre. De nuit dans la forêt, le chasseur la dague levée va tuer Blanche-Neige, elle supplie de l’épargner (il apporte un coeur au boucher et on apprend que la reine à manger le coeur… beurk). Les deux premiers petits cochons se font manger directement et le loup a encore faim, on ne sait pas qui il va vouloir manger, on craint que ce soit le troisième. Le deuxième loup qui voulait faire sauter la maison de brique se fait abattre de nuit d’une balle dans la tête. Cendrillon risque aussi d’avoir sa tête coupée, car elle est perçue comme une souillon par le prince. Elle est poursuivie, est acculée avec le prince devant elle qui va lui couper la tête.

Malaise

Le petit Chaperon rouge descend le troisième petit cochon qui lui avait pris son argent, elle possède deux manteaux de loup et un sac en peau de porc. C’est le loup dont les deux neveux qui prend la place de la baby-sitter, on craint pour la vie des enfants de Blanche-Neige quand il arrive pour s’occuper des deux petits. Il se montre gentil avec les enfants, on craint les allusions qui entendraient qu’il souhaite manger le petit. Cendrillon se fait commander et maltraiter par ses soeurs qui l’enferment à la cave. La mère de Jack est plutôt agressive, elle l’oblige à arnaquer des gens, se fâche lorsqu’il ramène juste un haricot. Une des soeurs jette la pantoufle de Cendrillon et met la sienne à la place, quand elle parvient à l’enfiler elle lui fait couper la tête (cela se veut comique). On nous dit entendre claquer les os de la mère mangée par le géant.

Apparence effrayante

Le géant qui apparaît fait peur à Jack (il est en effet plutôt impressionnant).

Banalisation de la violence

On parle de la mère qui bat Jack (mais comme c’est avec un manche d’aspirateur… c’est rigolo). On coupe la tête de la première soeur de Cendrillon, mais comme le corps s’en va en courant, c’est comique. C’est sensé être rigolo que la mère de Jack ait tant d’os quand le géant la mange.

VOCABULAIRE

Classique. Le narrateur parle avec des rimes.

Le film reprend les choses que l’on n’ose pas vraiment dire aux enfants lorsque l’on raconte les contes, c’est plutôt violent, mais l’animé fait en sorte de ne pas montrer comment la balle traverse le crane du loup, comment la belle mère mange le coeur frais, comment le Petit Chaperon rouge fait ses deux manteaux de loup et un sac en peau de porc (n’empêche que c’est présent, mieux vaut accompagner l’enfant ou qu’il soit assez grand pour goûter à ce type de choses. C’est une histoire de Roald Dahl à la base, les adultes peuvent aussi apprécier l’humour. Ce film peut être coupé en deux parties, il y a les deux premiers contes racontés à la baby-sitter (Blanche-Neige, le Petit Chaperon rouge et les trois petits cochons), puis ceux racontés aux enfants (Jack et les haricots magiques et Cendrillon). Une jolie histoire, bien réalisée, montrée comme poétique, mais les messages sont dur à vraiment décrypter et ne laissent pas vraiment de directions très claires.
Déconseillé aux moins de:Format:Année:Durée:Studio:Pays:Créateurs:Univers:, , Technique:
Partager cette page :

Lost Password