Tokyo Godfathers est un film d’animation japonaise de 2003. Réalisé par Satoshi Kon, dans un rythme qui peut être rapide et un scénario qui ose beaucoup de situations improbables. On suit principalement trois personnages qui travaillent dans leur passé.

MESSAGES

Quête identitaire

Nous sommes capables de modifier où on se trouve, en revissant notre passé. Nous ne sommes pas destinés à être ce que nous sommes, nous pouvoir faire des choix et devenir mieux. Rédemption. À travers une forme de voyage initiatique, les héros vont revivre des moments de leur existence, et pouvoir retravailler sur ce qu’ils vivent au quotidien.

Famille

Importance des liens dans la famille, avec dans un premier temps un groupe de SDF qui s’est constitué pour recréer une famille. Mais rien ne vaut sa propre famille qu’ils vont pouvoir retrouver. Dispute. Importance de retrouver les autres même si on a été séparé et fâché. Sacrifice. Sentir devoir disparaître pour que l’autre aille mieux.

Pauvreté

On nous montre les exclus d’une société, des personnes qui dorment sous des tentes dans des coins de ville, des SDF à Tokyo. Moment où ils mangent dans une soupe populaire. Critique de la société. On nous montre ce que personne ne veut voir, des personnes en situation de grande difficulté. Un film à valeur humaniste.

Genre

On nous montre une personne transgenre, Hana, une femme dans un corps d’homme (il/elle est ici un peu montré comme ridicule, parce qu’il n’a pas les moyens de mettre en avant sa féminité, et qu’il fait bien négligé et un peu fofolle. On nous le montre comme un personnage centré sur lui-même, mais qui veut prendre soin d’un petit enfant.

Noël

Le dessin animé se déroule durant la période de Noël, on voit un peu de neige. Magie. Il y a une sorte de magie dans les concours de circonstances qui nous fait penser que le bébé est plutôt magique et qu’il permet aux trois personnages de retrouver leur famille, de se sauver. S’il devait exister une bonne étoile, ces trois-là sont certainement sous sa protection.

Tokyo Godfathers

Tokyo Godfathers

Fugue

Un des trois personnages principaux est une adolescente, Miyuki, qui après s’être confrontée à son père a décidé de fuguer, on la voit parmi les SDF, elle est depuis six mois dans la rue.

Suicide

La souffrance peut créer le besoin de disparaître. On va voir une femme vouloir se jeter en bas d’un pont. On n’a qu’une vie, on ne doit pas être égoïste, on voit comme on peut être sauvé par l’affection que l’on nous porte.

Enquête

Des personnes qui doivent suivre différentes pistes pour résoudre leur problème. Persévérance. On voit que les héros n’abandonnent pas, ils continuent les recherches.

Apparence

Pour une fois les héros ne sont pas des personnes au top de leur forme, on nous montre des SDF, en comprenant qu’il faut surtout connaitre la personne, pas la percevoir. Miyuki était une jeune fille obèse, un séjour dans la rue ne lui fait pas totalement du mal au niveau physique.

Aider les autres

On comprend que lorsque l’on fait le bien, on peut aussi recevoir des choses en contrepartie.

Tokyo Godfathers

Tokyo Godfathers

SCÈNES DIFFICILES

Mises en danger

Un homme est coincé sous une voiture. Une domestique va vouloir tuer le yakuza, mais c’est le gendre qui reçoit la balle, il prend Miyuki comme otage, la braque avec son révolver. C’était un homme, qui l’emmène dans une ruelle sombre, elle a bien peur seringue sur le sol, elle crie à l’aide. En arrière-fond, on voit qu’une femme veut se jeter d’un pont. La femme s’enfuit avec le bébé dans une camionnette, on peut craindre pour la vie du bébé, Gin la poursuit avec un vélo et risque de se faire écraser en se faisant pousser contre le bord, son vélo se détruit et il est accroché juste avant que le véhicule fasse un accident, il arrive juste à prendre l’enfant et le sauver, mais la femme le récupère, va prendre un ascenseur et monte en haut d’un bâtiment, s’approche du bord, on comprend qu’elle veut se suicider avec l’enfant, on craint pour leur vie. Si la femme a hésité un moment, elle va commettre un geste irréparable et se jeter dans le vide, Miyuki parvient à la retenir, la femme réalise son geste insensé, surtout avec le bébé dans les bras, elle veut le donner à la jeune fille, mais ils glissent et tombent, Gin parvient à les retenir, mais le bébé tombe, c’est Hana qui se récupère, mais tombe avec lui, c’est une sorte de souffle magique qui lui permet d’arriver au sol tenu à un morceau de tissu.

Malaise

On nous montre une cérémonie religieuse, une messe, où les personnes qui écoutent sont des sans domicile fixe. Miyuki crache sur des personnes qui sont en bas d’un immeuble. Les héros découvrent un bébé dans les détritus, ils réalisent qu’il faut l’amener à la police, mais un d’entre eux a toujours voulu un enfant, c’est Hana, une transgenre, elle/il veut le garder, un moment. Le bébé pleure, on ne fait pas vraiment attention à lui. Les SDF doivent fouiller les poubelles pour trouver à manger. Triste histoire de Gin qui était marié et a eu une fille, sauf que l’enfant est tombé malade, qu’il a accepté un mauvais plan qui a mal tourné, s’est retrouvé sans travail, sa fille meure, sa femme aussi et il devient SDF. Les personnes parlent plutôt que de donner à manger au bébé qui a faim. Un des personnages n’a jamais vu sa vraie mère, il ne veut pas que cet enfant vive la même chose, il veut retrouver ses parents. Un homme voit la jeune SDF, on réalise que ce doit être son père, elle ne veut pas être retrouvée, et s’enfuit par la fenêtre du train. Ils se retrouvent dans un cimetière, un des hommes vole de l’alcool (c’était une offrande pour les morts), ils auraient préféré trouver de la nourriture pour le bébé. Les SDF sont invités par l’homme qu’ils viennent de sauver, ils se retrouvent dans une fête luxueuse et Gin repère que le futur marié est celui qui lui avait proposé le mauvais plan et qu’il considère comme responsable de sa déchéance. Gin se sent incapable d’aider, va boire pour oublier, il se traite d’ordure. Gin découvre un vieillard et l’aide, il semble être prêt de mourir (et il meurt, mais pas vraiment, il ouvre les yeux). Le bébé peut boire au sein, avec une femme qui a assez de lait pour deux et de sacrés seins bien visibles. Histoire de Miyuki qui a poignardé son père et qui est parti de la maison, elle pleure en se rappelant cela, dans un retour en arrière, on voit le sang. Elle fait un rêve étrange où elle voit ses amis SDF chez elle. On retrouve Gin bien amoché dans la rue. Ses amis voient un brancard être emporté, ils craignent que c’est Gin qui est mort, c’est en fait le vieil homme. La mère de Hana est la directrice d’un bordel. Les amis retrouvent enfin la maison des parents du bébé, mais elle est détruite, ils retrouvent une voisine qui leur dit que le mari jouait, leur maison a été saisie et ils sont tombés dans la pauvreté. On apprend que Gin n’avait pas dit la vérité, sa fille est vivante, et il était aussi dans des soucis de jeu et d’alcool. Miyuki appelle sa famille, mais n’ose pas parler, elle pleure ensuite en raccrochant l’appareil. Un homme alcoolisé critique le groupe, leur disant qu’ils sentent mauvais, ils doivent sortir du magasin où ils étaient réfugiés (ce qui est pas plus mal parce qu’au même moment, une ambulance s’encastre dans l’établissement. Hana crache du sang, on la retrouve à l’hôpital, un médecin leur dit qu’il doit se ménager, se reposer et manger, mais Gin renvoie que c’est impossible dans leur condition de lui offrir cela, car ils sont dans la rue. La consultation coute cher, Gin va devoir donner tout son argent (qu’il avait gardé pour sa famille) pour payer les soins. Gin retrouve sa fille et n’ose pas lui dire qu’il est SDF. On apprend que le bébé a été kidnappé. Miyuki et Hana retrouvent la mère du bébé qui voulait se suicider, après lui donner une baffe, ils lui rendent son bébé, elle est heureuse, mais il continue à pleurer, elle dit qu’elle aurait voulu garder le bébé, mais que c’est son mari qui le lui a pris. Gin arrive à l’appartement des parents, ou il trouve le père avec qui il se fâche parce qu’il a voulu abandonner le bébé. La mère part avec le bébé, elle n’a pas vraiment l’air d’aller bien, les yeux un peu cernés. On comprend que cette femme est un peu folle et qu’elle avait en fait volé le bébé à une maternité. Le groupe tente de retrouver le bébé. La femme veut donner le sein, mais le bébé veut pas et hurle, la femme a une tête un peu folle. On comprend que la femme voulait un bébé après avoir perdu le sien, mort avant sa naissance.

Maltraitance

Des jeunes veulent frapper du SDF, ils s’en prennent à Gin qui venait de voir mourir un vieil homme, ils lui volent le peu de choses qu’il possède, ils le frappent, frappent le cadavre.

Santé

Un homme SDF saoul après avoir volé une bouteille dans un cimetière. On peut voir Hana bourré(e). Un homme bien alcoolisé dans un magasin.

VOCABULAIRE

Parfois vulgaire (pédé, vieille tante, salaud, pute…). Dans la version française, le tueur kidnappeur parle aussi en français (en VO, Miyuki ne comprend pas ce qu’il dit, il parle une autre langue qu’elle).

Un film touchant, qui ose des thèmes rarement traités, dans une succession de moments improbables qui touche souvent de l’humour ou de la détresse. Mieux vaut attendre au moins 14 ans pour regarder ce film, surtout pour ne pas glisser vers la moquerie envers ces personnages qui sont plutôt décalés, mais qui apportent aussi une certaine poésie.

Ce que disent les autres : un article qui approche la question de Noël par ici.

Partager cette page :

Lost Password