The Prodigies

The Prodigies

À partir de 16 ans

The Prodigies est un film en images de synthèse créé en motion capture en 2011. Le résultat graphique est visuellement très moyen, surtout au niveau des traitements des humains qui sont très statiques, il y a aussi peu de textures. Il peut parfois y avoir des moments rêvés qui cassent la linéarité du récit.

MESSAGES

Besoin d’appartenance

Recherche de ses semblables. Créer un groupe de personnes qui ont toutes des pouvoirs. Équipe.

Problématique des enfants surdoués

Ils sont incompris, ils peuvent être rejetés du système.

Parents désinvestis

La plupart des parents sont présentés comme inaptes. (Trop croyants et culpabilisants. Ils se désinvestissent. Ils dirigent vers le star-système. Avec une mère dans la rue.).

Sexualité

Relation de couple, avec des adultes qui ont une relation sexuelle (on ne voit rien, mais c’est explicite). Commentaire autour de la plastique d’une demoiselle.

Cupidité

Critique des grosses sociétés qui manipulent les gens. Qui peuvent continuer le business même si des enfants ont souffert.

Auto-justice

Les enfants ne supportent pas l’injustice des adultes qui ne font rien pour poursuivre des agresseurs. L’idée est de nettoyer le monde de ceux qui veulent faire le mal, des êtes nuisibles.

Extrémisme

Critique de l’extrême choix des adolescents qui tuent ceux qui sont méchants.

Dispute

Difficulté dans un couple. Jim montre des moments d’agressivité, il crie contre son amoureuse, il se sent incompris.

Accepter la différence

On traite de fous ceux qui sont différents, en leur disant qu’ils ont des troubles psychiatriques. Tolérance.

Abus

Embrasser l’autre de force. On parle du viol.

Superhéros

Une image plus dure que les héros habituels.

The Prodigies

The Prodigies

SCÈNES DIFFICILES

Mises en danger

Violence, avec une jeune se fait tabasser par un garçon qu’il a surpris à commencer des préliminaires avec une demoiselle. Risque d’impact nucléaire contre la maison blanche. Utilisation d’armes. On voit des gens se tirer dessus. Y compris des militaires. Pistolets, mitraillettes, sang.

Maltraitance

Scène extrêmement violente où un jeune homme se fait battre par son père, on le voit finalement accroupi vers ses parents morts, sa mère assassinée et son père pendu. Les ados contraignent les gens. Faire conduire une voiture trop vite et provoquer un terrible accident. Puis provoquer la mort d’un garçon qui va se trouver la tête coupée. Imposer à une femme de tirer sur son mari, on voit le sang gicler. Faire du mal à un bébé dans le ventre de sa mère. Utiliser plein de corps pour qu’ils frappent. Mort du héros adulte.

Agressions sexuelles

Agression dans le noir, avec un grand balèze qui embrasse une des filles du groupe. Coups de pieds, gifle « on va la défoncer ». C’est violent. Un des malfrats filme une scène de viol avec son téléphone portable.

Visuel effrayant

Certains moments sont perçus avec un autre regard, les agresseurs ont des visages de monstre.

VOCABULAIRE

Langage jeune, avec des moments qui peuvent être vulgaires.

Difficile d’apprécier l’aspect synthèse de ce film, mais pour ceux qui recherchent de la violence dans un dessin animé, celui-ci est un bon exemple de ce qui peut se faire pour des adultes. Un film qui n’hésite pas à mettre en évidence des marques.

Partager cette page :

Lost Password