The Nose or the Conspiracy of Mavericks est un dessin animé russe de 2020. Si le début du film est avec des acteurs, quelques secondes plus tard, on nous fera découvrir un opéra qui va utiliser plein de techniques d’animation différentes (collages divers, animation classique, papier découpé, images d’archives…). Ce n’est pas des plus évident de suivre la linéarité du scènario, il est constituée de plusieurs parties et mieux vaut avoir quelques références à l’histoire et l’art de la Russie. Première partie, on va suivre deux choses en même temps, l’homme qui a trouvé un nez, et celui qui l’a perdu. Ensuite, on retourne vers les spectateurs de l’avion pour introduire la deuxième partie (une fausse amitié entre Staline et Boulgakov qui va se finir sur le régime qui bannit cet art moderne dégénéré). Puis la troisième est centrée sur la rencontre de Staline avec l’opéra sur le nez et avec plus d’images d’archives on met en avant la censure.

MESSAGES

Histoire

On nous parle d’une époque en Russie, dans les années 20. Mais nous voyons aussi des éléments qui se rapprochent de nous et qui nous font comprendre que ce qui se passait à l’époque peut être transposable. Le passé doit servir à comprendre le présent.

Totalitarisme

On voit comme sans en avoir l’air, Staline influence les personnes. Dans ce type de régime, il n’y a pas de voix dissidentes, tout le monde est d’accord. On reste dans envies d’écouter du classique qui plait. Propagande. Tout est bon pour mettre en avant le régime, l’art en fait pleinement partie. Militaire. Sur la fin du film, on se moque de ces dirigeants, des militaires.

Censure

On nous montre comme l’état favorise certains arts et veut en faire disparaitre d’autres. Imposition.

Artistique

Un film qui va mélanger des productions artistiques russes en les combinant dans cette œuvre (tableaux, objets). On va nous montrer en quelques secondes quelles sont les techniques utilisées dans cette production. Mieux vaut avoir une certaine connaissance avant de goûter à ce film d’animation (Nikolai Gogol a écrit une nouvelle sur le nez, une critique de la bourgeoisie, 1836). Cette oeuvre est adaptée en opéra, par Dmitri Shostokovitch, en 1930, c’est ce qui sera retravaillé ici en animé. On nous montre que Boulgakov avait de la difficulté à faire produire ses pièces. Art dégénéré. On critique ceux qui dénigrent une forme d’art, en l’interdisant ou en le traitant de dégénéré. On critique ceux qui ont besoin que l’art soit au service de la patrie. On voit comme le pouvoir politique influence les arts. Musique. Le régime de Staline critique un certain style de musique, le formalisme, compliqué à saisir pour le peuple (il faut que cela soit agréable et gracieux) (et ce qui n’est pas harmonieux, on n’en veut pas).

Cinéma

Le début du film nous montre des personnes qui regardent des écrans dans un avion, on découvre une grande diversité d’oeuvres du cinéma classique russe. Animation. Le film va même se permettre de montrer le travail de l’animateur lorsqu’une nouvelle technique apparait.

The Nose Or Conspiracy Of Mavericks

The Nose Or Conspiracy Of Mavericks

Comédie musicale

Ou plutôt opéra, avec des exemples d’œuvres qui sont refaites en animation et qui étaient jouées à l’époque avec des acteurs. Une musique avant-gardiste russe, pas toujours facile à supporter si on n’est pas amateur du genre.

Critique de la société

Lorsque l’on se trouve dans un régime communiste, on a intérêt à ne pas être trop explicite lorsque l’on a un message critique à faire passer. On nous montre ce que les personnes à l’époque ont tenté de faire passer comme message, et on glisse quelques pics actuels, par exemple la reconnaissance faciale. Derrière la propagande, on voit les meurtres commis par ce régime.

Différence de classe

On nous montre qu’il y a les personnes dans la richesse et des personnes qui ont bien moins d’argent.

Apparence

Kovialov met une grande importance sur l’apparence, ce ne sera pas facile pour lui de perdre son nez (il peut oublier l’idée de se trouver une femme intéressante).

Presse

On nous montre comme les rédactions de presse peuvent choisir ce qu’ils mettent dans les pages.

Intérêt pour l’autre sexe

Sexualisation de personnages. Certaines œuvres sont clairement posées pour plaire aux hommes qui peuvent ainsi voir des femmes dénudées. Les femmes avec grosses poitrines semblent intéresser les hommes. Drague. Le théâtre peut être utilisé pour draguer (on voit une femme montrer ses seins à un monsieur dans les loges).

Rêve

On peut se demander si l’histoire du nez est un rêve ou une réalité (en fait c’est une métaphore) .

The Nose Or Conspiracy Of Mavericks

The Nose Or Conspiracy Of Mavericks

SCÈNES DIFFICILES

Malaise

Un début de film un peu étrange où des personnes regardent tous différents films dans un avion, puis nous allons suivre un film qui est plutôt complexe à suivre. Un homme trouve un nez dans un pain (et pour rire on nous montre une scène de ménage avec une femme furie, qui agresse son mari, et on la verra un moment nue). Le barbier tente de se débarrasser du nez coupé, mais il n’y arrive pas, il se retrouve toujours avec son petit sachet contenant la chose. Le rythme s’accélère et on craint que les gens le découvrent. Il jette le nez dans l’eau, est appelé par la police, il craint avoir été découvert. Un bourgeois est tout embêté d’avoir plus de nez à son lever, il part le chercher, il croise des militaires avec masque à gaz, pompier, tout cela accompagné d’une musique un peut tonitruante stressante. Il a l’impression de voir son nez partir en voiture, il va ensuite le retrouver dans le statut de conseiller d’État, il ne sait pas vraiment que faire. La voiture du nez fonctionne avec des pauvres qui la tirent. Le journal ne veut pas publier l’annonce de recherche pour le nez, Kovialov est dépité et va devoir montrer son visage sans nez pour être cru (et il se fâche lorsqu’on lui propose du tabac à priser). Feu qui doit être arrêté. Images d’archives où on voit des personnes en colère, c’est en fait la foule que l’on disperse avec de l’eau. Boulgakov inquiet d’être amené au Kremlin. Kovialov ne parvient pas à faire tenir le nez sur son visage, il est prêt à lui tirer dessus. Un soldat reluque les gros seins d’une dame, il se permet de lui mettre ensuite la main aux fesses. Staline ne semble pas être content de la représentation, il n’a pas aimé la musique cacophonique. Un des hommes qu’il a pris à l’aller ne sera pas mis dans la voiture, il s’était permis de dire qu’il appréciait cette musique. On voit comme le régime critique et fait disparaitre ce qui ne lui convient pas. Scène où les dirigeants se retrouvent avec des masques à gaz. Dans un coin, un couple fait l’amour (on ne voit que leurs quatre pieds qui dépassent). On nous montre des images d’archive de Goulag.

Étrangeté

Nous sommes dans le fantastique, et un enfant aura peut-être de la peine à un Opéra animé qui tourne autour de l’histoire d’un nez qui ne veut vivre sa vie ou de la censure d’un régime totalitaire.

VOCABULAIRE

Pour l’instant uniquement en Russe sous-titré. Il y a beaucoup de chansons, et la musique n’est pas facile d’accès. Certains passages sont à lire.

Le film est plutôt complexe, pensé pour les adultes. Il y a de courtes allusions sexuelles explicites. Ce n’est pas facile d’accès, surtout à cause de la musique. Une bonne critique de la censure, d’une culture qui risque d’être bridée pour que le peuple soit bien éduqué. Une impressionnante vitrine sur la culture artistique russe.

Ce que disent les autres : si vous voulez un peu comprendre le contenu de ce film, cet article est bien intéressant.

Partager cette page :

 

Vous pouvez nous soutenir sur Tipeee !

Lost Password