The Mask est un film de 1994 avec de nombreux effets spéciaux plutôt réussis pour l’époque. Effet de rêve. Aspect cartoonesque au récit qui peut aller à 100 à l’heure, avec des séquences plutôt délirantes et décalées.

MESSAGES

Déguisement

En mettant un masque, on peut devenir une autre personne.

S’affirmer

Critique du gars coincé qui se fait remballer et qui va prendre de l’assurance, oser exprimer ses besoins.

Importance de la gentillesse

C’est une bonne base (ça aide aussi « d’être américain et d’avoir une paire de couilles d’acier et le sens moral » concluront-ils à la fin).

Drague

Recherche de la jolie fille, avec belles jambes, beau minois. Femme fatale qui se révèle surtout bonne à draguer ou à se mettre dans les problèmes. Assurance avec les femmes. Un masque peut aider à prendre de l’assurance, mais on peut s’en passer et finalement bien réussir avec les femmes. Timidité.

Hommage aux Cartoons

Avec par exemple la reconstitution de la mythique scène de Tex Avery avec le loup.

Objet dangereux

Inversti d’un pouvoir, certains objets peuvent être dangereux (s’ils nous modifient trop ou s’ils tombent entre de mauvaises mains).

Stéréotypes

Logeuse criarde et agressive. Les garagistes sont des voleurs.

Revalorisation de l’argent

Quand on est riche, on a accès à beaucoup de choses.

Animal de compagnie

Un gentil chien toujours présent.

The Mask

The Mask

SCÈNES DIFFICILES

Mises en danger

Le masque s’accroche à la tête du héros, qui crie, semble avoir peur ou mal, visuel affreux quand il l’enlève. Utilisé par le méchant, le masque est monstrueux, avec yeux rouges. Utilisé par le chien, on voit surtout les grosses dents. Le héros est en mauvaise posture, il risque de se faire tuer, écraser par des rouages. Agression d’une demoiselle dans la rue, on craint pour sa sécurité. La langue du méchant est dégoûtante quand il veut embrasser sa prisonnière. Une bombe risque d’exploser. Utilisation d’armes. Tirs à la mitraillette, guerre entre gangs avec des personnes qui se font tuer dans une scène violente. Différents méchants. Poursuite de loubards en pleine nuit. Mafia, avec méchants agressifs, qui s’en prennent à un de leurs employés, menace.

Moquerie

Le Mask joue sa propre mort, humour sexe que seuls les adultes comprendront. On peut presque dénigrer certaines personnes avec un humour parfois maltraitant (l’idée est de rabaisser l’autre).

Critique de la loi

La police ne peut pas faire son travail, elle est montrée dépassée (et enferme même le gentil à la place du méchant).

Santé

Cigarette. Une époque où on voyait encore beaucoup fumer au cinéma.

VOCABULAIRE

Parfois vulgaire quand ce sont les méchants qui parlent (trou du cul, chiant, putain, ducon, merde les poulets, salauds, les emmerdes, faites pas chier, ta gueule).

Un film plein d’humour raz les pâquerettes (entre le pot d’échappement entre les fesses et la drague grasse du Mask). Du décalé qui peut partir dans tous les sens et qui ne facilitera pas la compréhension des plus jeunes, autant l’offrir aux préadolescents qui sauront l’apprécier. Il existe une suite sans les mêmes acteurs, Le fils du Mask, et une série d’animation.

Partager cette page :

Lost Password