The Boondocks est une série d’animation de 2005. Les épisodes peuvent se voir indépendamment. Le jeune Huey est souvent le narrateur. L’animé a un aspect classique, plutôt japonais qui pourrait le faire passer pour une production pour enfant.

MESSAGES

Tolérance

Ouverture sur l’autre. Rapports la communauté afro-américaine et la communauté blanche. On peut y découvrir les différentes mouvances d’une recherche de l’égalité noir-blanc. Rascisme.

Critiques de société

On découvre les USA avec ses magouilles, ses aberrations, ses procès, ses délations. L’Amérique actuelle à travers les yeux de deux gosses, Huey un militant qui tente d’ouvrir les yeux au monde et son frère Riley qui se la joue plutôt gangster et qui participe aux magouilles.

Richesse

Un grand-père qui veut permettre à ses petits enfants de vivre une vie huppée, dans un quartier chic, avec une certaine critique de la richesse.

Différents thèmes

L’attrait des armes. Les procès. Les prostituées. Le viol en prison. Le délit de faciès. Adulation de rappeurs.

Critique du nationalisme

Série presque antipatriotique. Critique du gouvernement des USA et des mesures antiterroristes.

Une critique de l’esprit de Noël

Et une bonne vérité historique en parlant des païens ou des Romains et de leur fête Saturnalia. On découvre qu’il y a une personne sous le père Noël. Un Jésus noir. Les miracles de Noël n’arrivent que dans les mensonges des adultes.

SCÈNES DIFFICILES

Mises en danger

Il peut y avoir du sang, des personnes qui se font couper, tirer dessus. La violence n’est pas suggérée. Mise en évidence du comportement agressif, le plus souvent attribué aux noirs. On parodie cela en faisant se battre deux vieillards dont un se fait tuer dans le combat.

Monde adulte

Une grande partie des humains présentés sont stupides, peureux, agressifs, pervers. Oncle Ruckus est raciste. Scène d’ondinisme.

Sexualité

Il peut y avoir des personnes nues (et on voit bien les parties génitales du grand-père; des scènes de douches avec hommes nus et perte de savon).

VOCABULAIRE

Langage souvent vulgaire

Une série résolument de gauche. Le personnage de Huey joue le rôle de la raison et dans ce monde de brute, cela produit un jeu antinomique. Une série excellente, pour autant que l’on ne soit pas allergique à la violence gratuite et que l’on ait plus de 16 ans, car ce serait grave qu’un enfant puisse voir cette série et prendre leur message critique au premier degré.

Partager cette page :

Lost Password