Tara Duncan est une série d’animation française de 2010, avec une allure manga. On retrouve les personnages du livre qu’il vaut mieux connaître, parce que l’on ne s’attarde pas vraiment à expliquer le contexte. La série se déroule entre le 7e et 8e tome des livres homonymes.

MESSAGES

Amitié

Relation entre jeunes. Tara a des besoins classiques, besoin d’avoir des amis. Besoin de se faire accepter par les autres.

École

La série se déroule à moitié dans un environnement d’humains classique, elle a une ennemie de fac, Sandra qui la rejette.

Intégration

Difficulté de s’intégrer dans un monde quand on a des pouvoirs spéciaux, vouloir ressembler aux autres.

Aider l’autre

Deux équipes, les Alpha et les Bêta sont présents pour sauver le monde des méchants Semchanachs.

Héroïsme

Courage. Esprit d’équipe, coopération. Responsabilité.

Intérêt pour l’autre sexe

Relation entre filles et garçons. Drague. Cal peut être dans des allusions plans drague pour plaire aux filles. Sandra peut aussi exprimer son envie d’être avec des garçons. Jalousie. De petites amourettes, jalousies sont visibles.

Importance du foyer

La maison est perçue comme un endroit sécurisé, protégé.

Égoïsme

Critique du collectionneur. Critique de celui qui veut s’approprier (surtout les animaux fantastiques).

Autonomie

Les enfants n’ont pas vraiment d’adultes parents qui s’occupent d’eux. Mais il y a une grand-mère (qui ne fait pas son âge) qui se montre protectrice, et un dragon qui joue le rôle du mentor.

Magie

Un monde de magiciens existe en dehors du nôtre.

Tara Duncan

Tara Duncan

SCÈNES DIFFICILES

Mises en danger

Se retrouver enfermé dans une tour, être suspendu dans les airs, recevoir un sort et devenir méchant, se faire kidnapper. Un méchant apparaît par épisode. Ils vont combattre Tara et ses amis, ils peuvent avoir un aspect monstrueux, mais vu le style des dessins ce n’est pas traumatisant.
L’intrigue tourne quand même toujours autour d’un combat entre le bien et le mal, utilisation d’armes diverses (arc, carabine, pouvoir magique).

VOCABULAIRE

Classique. Parfois un peu jeune (trop la louse, gravement belle).

Une série qui plaira aux amateurs des livres. Stéréotype : quand il y une moto à conduire, c’est Cal, le garçon qui prend le volant. Cal peut faire des allusions machistes (que c’est bien qu’une fille ne parle pas).

Partager cette page :

Lost Password