Superjail!

Superjail!

À partir de 18 ans

Superjail! est une série de 2008, avec un caractère design plutôt alternatif. Il débute toujours avec l’arrestation d’un malfrat, part dans toutes les directions.

MESSAGES

La violence entraîne la violence

On n’est pas vraiment motivé à passer du temps en prison. Critique de la violence tout en banalisant les images extrêmes.

Nouvelles violences à chaque épisode

Des jeux du cirque, dans ce qui peut se montrer le plus violent. Contacts entre hommes et femmes. Tenter de comprendre un psychopathe. Secte, critique du prêcheur qui ne pense qu’à se faire de l’argent.

Méfiance

Il ne faut pas se fier à l’apparence. Le directeur de la prison a l’air très sympathique, c’est pourtant un fou dangereux qui a inventé ce monde.

Superjail!

Superjail!

SCÈNES DIFFICILES

Violence extrême

Meurtre, torture, agonie, cadavre, enfants. Les choses sont montrées, on voit le sang, les personnages peuvent être tués de toutes les manières imaginables (que l’on ne nommera point ici). L’épisode dégénère à chaque fois dans une bagarre généralisée où les prisonniers s’entretuent.

Sexualité

Gardienne de prison transgenre. Scènes SM, nécrophilie. Pulsion sexuelle, on ne voit pas de nudité, mais les différentes parties féminines peuvent être surdéveloppées, mises en évidence et touchées. Sexualité entre prisonniers.

VOCABULAIRE

Vulgarité, parfois bipée.

Une série extrême à ne pas laisser voir aux enfants. Une succession de délires et de violence dans un humour noir qui plaira aux amateurs du genre et fera fuir les autres.

Partager cette page :

Lost Password