Silent Voice (Koe no katachi) est un film d’animation japonais de 2016. Nous sommes rapidement plongés dans l’animé, on ne comprend pas tout. On nous renvoie assez vite dans l’enfance du personnage et tout s’éclaircit. Ambiance poétique, certainement due à la musique et aux lenteurs. Effet de rêve. Flash-back.

MESSAGES

Handicap

Surdité. Nishimiya arrive dans une classe, elle est douce, attentionnée, et sourde, elle utilise le langage des signes ou un cahier qu’elle propose pour qu’on puisse lui parler. Une intégration n’est pas facile pour une personne malentendante. Une personne sourde qui parle a une voix un peu bizarre. Obésité. Un garçon qui n’avait pas d’amis va être accepté par Ishida.

Tolérance

Un film qui nous montre qu’il faut accepter ceux qui peuvent être différents, les autres, avec la problématique d’être perçus comme problématique, dégoutant par ceux qui sont « normaux ». À noter que pour une animation japonaise, on nous propose en arrière-fond de l’intrigue de base, une grande soeur qui a une enfant métisse avec un mari brésilien, c’est le summum de l’ouverture dans un animé japonais.

Harcèlement

Ishida va embêter une fille sourde à l’école. Il écrit des choses vilaines au tableau, lui crie dans les oreilles quand elle a son appareil auditif (il lui jette les écouteurs), la mouille, lui donne des coups. Le pire, c’est qu’elle s’excuse, ce qui le motive encore plus à la rejeter. On demande à la classe si les élèves savent quelque chose, il est rendu responsable par ses camarades (qui avaient pour une grande majorité aura ri des crasses d’Ishida). Réparation. Le garçon va vouloir apprendre le langage des signes pour se faire pardonner. Il va vouloir retrouver la fille qu’il harcelait pour lui demander pardon.

Suicide

Il peut y avoir des moments où la vie ne semble plus digne d’être vécue, mais il faut pouvoir passer le cap, car plus tard on va vivre d’autres choses, cela peut s’améliorer. Ishida, un jeune garçon était sur le point de se suicider, on voit chez lui un malaise. Sa mère réalise qu’il était prêt à commettre le pire, elle tente de lui faire comprendre que ce n’est pas acceptable. Il va trouver un moyen de mieux se sentir. Nishimiya va aussi vouloir se suicider, Ishida parvient à la sauver, mais tombe à sa place et se retrouve dans le coma, ce qui provoque bien du malaise. Déprime. Vivre avec une chose que l’on regrette au fond du coeur, c’est compliqué. Après ce qu’il a fait, Ishida ne s’aime pas.  Mort. La seule mort de l’animé est la grand-mère, on voit déjà comme cela touche la famille, autant dire que si un des jeunes était décédé, la souffrance aurait été décuplée.

Vaurien

Plutôt intéressant de voir ce qui existe derrière une petite racaille. On nous explique bien que les personnes méchantes vont se retrouver seules et qu’il faut se montrer sympathique si on veut avoir des amis. Ne plus oser regarder les autres. Importance d’être une bonne personne (avec aussi la crainte du jugement des autres).

Amitié

Le générique du début nous montre trois garçons qui s’amusent souvent ensemble, ce sont de bons copains. On va réaliser que les liens sont importants. Ces liens d’amitié vont disparaitre parce que le héros s’est montré vil, mais il va réapprendre à fonctionner avec des gens, retrouver des amis et s’amuser. Plaisir. Avoir des amis, c’est un moyen de passer du bon temps. Dispute. On voit des amitiés disparaitre, et de la difficulté à s’en remettre, à recréer de l’amitié. Craindre le regard des autres. Oser reprendre contact.

Silent Voice

Silent Voice

École

Une histoire qui a comme cadre l’école. On y voit des enfants faire des cours, intégrer une nouvelle camarade. Les enfants ont leur réseau à travers les camarades de classe. Beaucoup de liens se passent à l’école. Discipline. On voit bien qu’il y a des élèves plus perturbateurs que d’autres.

Intégration

La petite fille tente de se faire intégrer, elle va avec son cahier vers les autres, mais se retrouve seule au début. Le meilleur moyen est de tenter d’apprendre le langage des signes, mais beaucoup d’élèves ne veulent pas faire cet effort.

Estime de soi

Problématique de se sentir responsable de choses, avec une causalité interne impressionnante. Ne pas sentir la force d’agir. Dépasser sa faiblesse, ses souffrances, sa culpabilité et avancer. Courage. Avoir la capacité de se remettre en cause, d’avancer. Le courage n’est pas d’oser se battre contre un dragon, mais de se confronter à ses limites. Affronter les problèmes. Le mal de ventre est une expression du malaise.

Solitude

Quand on fait le mal, on peut être mis à l’écart. Le héros n’a plus personne qui veut être avec lui. Se sentir rejeté, avoir le sentiment que personne ne veut de lui. L’animé nous montre des camarades avec une croix sur le visage pour bien montrer ce sentiment de solitude.

Amour impossible

Nishimiya aime Ishida, il ne comprend pas ce qu’elle tente de lui dire. On comprend que la rivalité qui existe entre Nishimiya et Ueno est certainement une querelle amoureuse.

Famille monoparentale

Un garçon vit avec sa mère, et sa grande soeur qui a un enfant. La famille n’a pas beaucoup d’argent.

Tolérance

Un film qui nous montre qu’il faut accepter les autres (et le mari de la grande sœur est brésilien noir et ils ont un enfant métis, ce qui est certainement le summum de l’intégration dans un animé japonais).

Soucis financiers

Le héros est de famille monoparentale, sa mère est coiffeuse, n’a pas beaucoup d’argent et elle doit rembourser les appareils qu’il a cassés. Il va vouloir plus tard la rembourser.

Poétique

Des images et un rythme qui nous pousse vers le poétique (le générique du début, la musique).

Temporalité

Le temps fait évoluer les choses. Besoin de grandir, de changer, de travailler sur ses problématiques. Ishida va revoir d’anciens camarades de classe.

Japon

Une culture japonaise. On verra la nourriture typique de là-bas. Une certaine manière d’avoir des rapports sociaux. Chat. Un endroit typique du Japon, une maison pour chat avec plein de ces animaux que les animaux peuvent caresser.

Photographie

La soeur de Nishimiya a toujours un appareil avec elle. Elle va certainement en faire son métier.

Silent Voice

Silent Voice

SCÈNES DIFFICILES

Malaise

On voit Nishimiya, pourtant sourde, tenter de chanter, sa voix est étrange et elle n’arrive pas. La lecture de la fille n’est pas bonne, Ishida se moque de la fille en lisant n’importe comment. La jeune fille va finalement changer d’école. Le cahier tombe à l’eau, elle plonge pour le rechercher. Le garçon se fait exclure de l’école, il ne devrait pas sortir de la maison, mais va chercher une petite à l’école. Le héros retrouve la petite sœur de Nishimiya qu’il prend pour son amoureux) seul et presque malade dans un jeu pour enfant, il l’invite chez lui, mais il part, pieds nus de nuit. La mère de la petite sœur donne une claque à Ishida, elle ne veut pas que ses filles le revoient. Ueno, une camarade de classe se cache quand Ishida tente de la revoir. Nishimiya est à l’hôpital, elle semble avoir un problème. La fille que cherchait Ishida le retrouve, elle veut qu’ils se mettent à embêter Nishimiya comme au bon vieux temps, elle lui arrache son appareil auditif. Ishida s’inquiète de voir Ueno se greffer au groupe, elle va proposer à Nishimiya d’aller avec elle dans la grande roue (on verra qu’elle lui dira qu’elle la déteste et qu’elle est responsable des problèmes d’Ishida, qu’elle n’aime pas son sourire hypocrite). On la voit la frapper. Le nouveau camarade de classe, les amis d’Ishida entendent qu’il maltraitait Nishimiya autrefois. Le garçon ne se sent pas bien, toute sa souffrance réapparaît, il a envie de vomir et se déteste. Une scène déprimante, avec Ishida prostré qui souffre d’entendre ses camarades se rejeter la responsabilité de leurs actes, tous partent les uns après les autres, il a des mots très durs. Un flash où on peut avoir l’impression que Nishimiya veut mettre fin à ses jours, on l’associe à un pigeon mort, on la voit inerte sur un lit. Il y a des funérailles, c’est la grand-mère de Nishimiya qui est morte (juste après avoir vu une scène où elle était gentille avec sa petite fille). Ishida est en train de voir Nishimiya vouloir se suicider, elle monte sur la balustrade du balcon, il ne semble pas assez rapide pour la retenir, on la voit ne plus être sur la balustrade, il l’a retient d’une main, il n’a pas beaucoup de force, risque de lâcher, c’est lui qui bascule à sa place. Il tombe dans l’eau et du sang sort de son corps. On retrouve les deux mères à l’hôpital et on comprend que Ishida est dans le coma. Nishimiya se fait frapper par Ueno qui lui en veut, la mère s’interpose, lui donne une claque, puis ils se battent. Rêve de Nishimiya qui a l’impression de Ishida va mourir, elle sort de nuit. Ishida se réveille de l’hôpital, il sort à l’extérieur, on ne sait pas ce qui va se passer. Ishida va affronter les camarades de lycée, il ne se sent pas à l’aise, il a mal au ventre.

Maltraitance

Nishimiya qui tente de dire qu’elle veut être une amie se fait jeter des pierres et du sable à la figure. On voit toutes les maltraitances qu’il fait à la fille. Il se met en colère contre elle, car elle a toujours un sourire et tente de bien faire, il se met à l’agresser, échanges de coups, souffrance de la petite qui baragouine qu’elle fait de son mieux.

VOCABULAIRE

Classique, mais plutôt en vostfr.

Un film poignant sur la tolérance, le handicap et les maltraitances que certaines personnes peuvent faire subir aux autres. Une histoire d’amour (de la vie) qui pour une fois va bien finir. Ne plus se replier sur soi-même. S’ouvrir aux autres. Une histoire certainement dure pour les plus jeunes (il reste déconseillé aux moins de 12 ans en Angleterre), mais vu l’intérêt, accompagnez-les…

Partager cette page :

Lost Password