Santa et Cie

Santa et Cie

À partir de 7 ans

Santa et Cie est un film avec quelques incrustations d’images de synthèse. Le monde du père Noël est plutôt impressionnant, belles images et lutins tous identiques à foison. Il peut y avoir des moments bien rythmés. Gag final à la fin du générique.

MESSAGES

Noël

Une version du père Noël plutôt décalée, avec un vieux monsieur qui ne s’y connaît pas tant que cela (on le voit plutôt perdu lorsqu’il faudra fonctionner avec des personnes et même des enfants). Un début de film avec l’usine magique, puis après un voyage avec les rennes on se retrouve en France, proche de Noël. On nous montre qu’il existe aussi de faux pères Noël, mais que le vrai existe et qu’il faut y croire. Pression familiale. Ce n’est pas toujours facile de subir les pressions de la belle famille durant les fêtes (que cela soit Noël ou Nouvel An).

Famille

Un film qui tourne autour de l’enfance (qui pour une fois ne nous est pas montrée idyllique, élever des enfants peut être bien compliqué. On nous montre que le père Noël n’y connait rien aux enfants (et que d’ailleurs les enfants c’est pas évident à gérer, cela ne s’endort pas facilement, cela se fâche, posent des questions et n’écoutent pas). Un parent ne peut pas toujours se montrer très disponible pour ses enfants, mais cela n’en fait pas un mauvais parent. Difficile pour la maman de se retrouver à gérer le quotidien, et même si on voit un papa qui est bien présent, elle semble porter le ménage (et elle n’a pas des lutins pour tout faire). Couple. On nous montre comme des petits moments d’affection sont importants dans le couple (petits bisous dans la famille du père Noël et dans la famille de l’avocat). On nous montre aussi qu’il peut y avoir des insatisfactions dans les relations. Importance de prendre des moments pour soi, même quand on a des enfants. Ce qui va surtout faire réagir le père Noël, c’est qu’il voit que sa femme risque de disparaître, cela le mobilise pour tenter de résoudre le problème. On agit parce que l’on aime l’autre, ou ses enfants. Homosexualité. Les deux policiers ont failli se faire un bisou, on peut penser qu’ils s’aiment.

Consommation

On nous montre bien que le père Noël n’y comprend rien à l’argent, à l’achat, à la vente. Argent. Ce n’est pas facile d’obtenir des choses, les deux parents se démènent pour obtenir les vitamines, mais cela coute cher.

Découverte

L’enfant va comprendre qu’il maitrise mieux le monde que le père Noël. Une revalorisation de ce qu’il peut saisir.

Jeux

Avec tous les jolis jouets de l’atelier du père Noël, on aurait bien envie de jouer.

Travail

On voit l’usine du père Noël, on parle de productivité ou d’importance de mettre du coeur dans l’objet que l’on fabrique. On voit bien que le patron n’est pas celui qui gère (il faut un bon contremaitre).

Magie

La création des jouets est magique, et le père Noël a des pouvoirs.

Maladie

Le gros problème du film, c’est que des lutins tombent malades et qu’il faut les soigner. Le remède semble être un médicament (mais ce sont des vitamines).

Abus

On joue sur l’idée qu’il est dangereux de dire qu’on aime les enfants (risque de pédophile). Le père s’inquiète de découvrir que l’homme (qu’il ne savait pas encore être le vrai père Noël) connait le nom de ses enfants.

Agressivité

Le père Noël ne peut que constater que l’on vit dans un monde dur (et ce n’est pas spécialement bien de laisser tourner la télévision quand on mange, surtout s’il y passe des images violentes).

SCÈNES DIFFICILES

Mises en danger

De nuit, le père Noël perd sa carte en plein vol, il est pris dans une tempête avec effet d’orage, tonnerre. Les policiers du début de l’histoire réapparaissent, ils sont fâchés contre le vieil homme qui s’était permis de s’enfuir de sa prison, ils le remettent en cellule en lui disant qu’il va y rester longtemps. Tentative d’évasion, mais une femme russe qui croit que son enfant a été kidnappée et la police se mettent en chasse des héros. Longue poursuite. Le traineau qui vole risque de foncer contre un pont ou un bateau.

Malaise

Tous les lutins tombent les uns après les autres, ils ne bougent plus, on ne sait pas ce qu’ils ont. Le vieil homme sème la pagaille dans une pharmacie, il se fait embarquer par la police, menotté. Agressivité du policier quand le père Noël parle des poupées qu’il appréciait quand il était petit, il s’empare du vieil homme et le met dans une cellule. Le père qui craint que le père Noël soit dangereux le plaque contre le mur en lui demandant de partir, ensuite il lui donnera un grand coup dans la face. Les heures, puis les jours passent et on voit que l’on s’approche de Noël, cela commence à être tendu. Les enfants sont gardés par le père Noël, ils s’amusent bien, mais mettent vraiment un grand boxon dans l’appartement. Le frère emprunte la hotte quand on pensait que tout allait être réglé. Le 24 au matin arrive, la hotte a disparu. Le frère est hué lorsqu’il fait ses tours de magie, il enlève les médicaments de la hotte, y introduit une petite fille qu’il n’arrive plus à faire ressortir. Étrange rêve éveillé du père Noël qui imagine ce qui se passerait s’il ne livre pas ses jouets, il voit un monde sombre et un peu fou. Le vieil homme réalise qu’il n’a plus de pouvoirs, tout semble perdu et il craint avoir échoué. Arrivé dans son pays, le père Noël réalise qu’il n’y a pas les vitamines dans sa hotte, tout est perdu. On peut craindre que la mère déclenche quelque chose de problématique en touchant un cadeau qui flotte.

Santé

On nous monte un père Noël ivre après avoir eu du plaisir à boire de la bière. On voit aussi que les parents peuvent apprécier faire la fête et boire du vin et rentrer à la maison bien avinés, ce qui les motive à se faire des câlins.

Monde adulte

Le film s’amuse avec différentes problématiques plutôt centrées adultes. Abus. la crainte du pédophile ou du tueur fou. Jeu d’argent. Le frère du héros est souvent dans des histoires louches, il a été embarqué par la police pour une histoire de jeu d’argent. Drogue. Le frère serait tout content de voir une plantation de cannabis sur le toit.

VOCABULAIRE

Beaucoup de dialogue, avec de l’humour pas toujours compréhensible pour les moins de 10 ans (Bonjour, je suis Santa – Et moi Barbara).

De l’humour pour tout le monde (les adultes vont apprécier dans les dialogues subtils dans le décalage du père Noël, et les enfants vont rire de plein de petites choses, y compris un pet de lutine). Si le décalage est bien présent et apprécié des adultes, on peut profiter d’une production qui respecte le père Noël et qui tente finalement de l’humaniser, de le rendre réaliste.

Partager cette page :

Lost Password