Rémi sans famille est un film de 2018, inspiré d’un roman classique d’Hector Malot. Long générique avec des dessins reprenant des décors de l’histoire en peinture. Dès le début du film, on comprend que c’est Rémy, en vieil homme, qui raconte sa vie. Flash-back où on nous montre comment Rémi a été abandonné bébé.

MESSAGES

Famille

L’histoire tourne autour du manque de parents, avec un enfant adopté, puis vendu qui va croire retrouver sa famille, pour finalement rencontrer sa vraie maman. Adoption. On nous montre qu’on peut avoir un substitut parental fort (Vitalis s’est bien occupé de Rémy) et qu’il peut aussi y avoir des personnes qui ne sont pas attachées à un enfant, qui prétendent s’en occuper. Amour parental. C’est important de se sentir aimé.

Soucis d’argent

Le film nous montre bien que des personnes peuvent être dans des soucis financiers et de devoir aller jusqu’à vendre son bien le plus précieux (ici une vache). Vitalis fait croire qu’il est aisé, en fait il a dépensé presque tout son argent pour payer Rémi et lui acheter des affaires, ils sont pauvres.

Voyage initiatique

Un enfant qui va se confronter aux difficultés de la vie et qui va grandir, s’affirmer, oser chanter.

Différence de classe

Il y a clairement les riches et les pauvres. Et ici les riches sont plutôt montrés comme sympathiques et aidants (mais ils ne se mélangent pas avec les pauvres, s’ils accueillent Rémi c’est pour qu’ils viennent à leur service, pas leur égal) (les riches se marient entre eux).

Estime de soi

Importance d’avoir des personnes qui croient en nous. Ne pas entrer dans un système où on se sent servile. Garder son indépendance, prouver sa valeur pour entrer dans le monde par la grande porte.

Rémi sans famille

Rémi sans famille

Maladie

Un temps où une fluxion de poitrine pouvait tuer (on voit le petit singe avoir froid et finalement mourir). Vitalis va avoir de la toux et cracher du sang, il finira par mourir de tuberculose. Importance de prendre soin de soi, de voir un médecin, de ne pas refuser les soins.

Musique

Les personnages sont doués pour la musique. Vitalis était autrefois Vitalo Pedrotti, un violoniste célèbre. Rémi a une voix d’ange, il va devenir un chanteur célèbre. Réaliser son rêve. Rémi va accepter de rester avec Vitalis qui croit en son don et qui veut le revaloriser. C’est important de pouvoir faire ce pour quoi on est bon. Mais il y a des risques, lorsque l’on atteint la célébrité d’être imbu de soi-même (ce qu’a vécu Vitalis avant d’abandonner la musique).

Cirque

La troupe de Vitalis est un mini cirque ambulant, des saltimbanques. Ils réalisent de petits spectacles avec animaux, musique, chant, en échange d’argent.

Littérature

Sans famille est un roman d’Hector Malot. Le film est plutôt fidèle à l’œuvre, même si pour une question de temps, elle occulte toute la partie avec Mattia et qu’il y a d’autres petits changements, notamment autour de la famille Milligan.

Lecture

Importance de savoir lire. Un petit passage du film nous montre Rémi qui apprend à lire avec Vitalis. Histoire racontée. Dès le début du film, on nous montre comme c’est important de raconter des histoires, avec un vieil homme qui veut sécuriser des enfants durant un orage et qui raconte son histoire (bon il y a peut-être plus tranquille comme histoire que cette histoire là à raconter une nuit d’orage).

Chien

On nous montre un animal dressé et affectueux, Capi, avec qui Rémi aura une sympathique relation.

Traumatisme

Un évènement violent peut bouleverser la vie d’un homme. Ici c’est le sentiment de culpabilité après la mort de sa famille qui va bouleverser Vitalis qui s’inflige une vie de pénitent.

Historique

On nous montre la France il y a bien longtemps, au XIXe siècle. Ferme. Le début du film nous montre la vie de paysan pauvre.

Vieillesse

Le film nous montre le héros être devenu un vieillard, avec une boucle temporelle présente dès le début du film, car celui qui raconte l’histoire est Rémi devenu un vieil homme. On nous donne une image plutôt positive des vieillards, que cela soit Vitalis qui va aider Rémi jusqu’à se sacrifier pour lui, où Rémi qui a finalement ouvert un orphelinat pour ceux qui sont démunis.

Rémi sans famille

Rémi sans famille

SCÈNES DIFFICILES

Mises en danger

La police veut l’autorisation de pratiquer de Vitalis, il va être verbalisé et les animaux mis à la fourrière, le policier gifle fortement Rémi puis frappe le chien qui s’en prenait à lui, puis frappe au sol Vitalis qui voulait intervenir, Rémi s’enfuit et Vitalis est emprisonné, le petit garçon se retrouve seul de nuit. Rémi et son maitre avancent dans la neige, Rémi n’en peut plus, Vitalis doit le porter, ils espèrent arriver à un endroit, mais c’est une église détruite et il se résigne à se poser là, en serrant Rémi, on le voit finalement mourir de froid.

Malaise

Nuit, éclairs, un enfant a peur dans le noir dans son lit, il va se servir d’un gâteau dans le frigo, une personne arrive derrière lui, on ne voit que son ombre, il va crier de peur quand il le voit. On apprend que la famille de Rémi a des soucis d’argent, qu’ils doivent de l’argent pour payer un avocat, qu’ils doivent vendre leur vache (en plus à un méchant homme où Rémi se rend pour enlever les fouets histoire qu’elle ne soit pas battue). Rémi entend qu’il n’est pas le fils de ses parents, on comprend que Monsieur Barberin est fâché que sa femme l’ait gardé, il le rend responsable des soucis financiers qu’ils peuvent avoir et il veut s’en débarrasser, la mère pleure. Rémi qui pensait que Monsieur Barberin allait demander une pension à la mairie réalise qu’il veut l’emmener à l’orphelinat (il a menti pour que sa femme le laisse partir avec l’enfant). Le petit s’enfuit, mais est retrouvé par l’homme. Vitalis, un saltimbanque, se propose d’acheter Rémi, le petit garçon est vendu, il se retrouve avec une laisse à la main. On revoir Rémi adulte qui raconte cette histoire, on voit comme c’est encore triste pour lui de se remémorer quand il réalise qu’il ne verra plus sa mère, des larmes coulent. Rémi parvient à enlever la laisse de sa main, veut s’enfuir, mais entend les loups dehors, son maitre apparaît, il craint se faire frapper. Vitalis comptait sur Rémi pour qu’il chante devant le public, mais celui-ci s’enfuit ayant trop le trac. Il ne veut pas chanter s’embrouille avec son maître. Vitalis fait un cauchemar durant son sommeil. Après avoir fait une représentation pour des enfants, Rémi aurait voulu aller avec eux, un homme lui fait comprendre qu’il n’est pas le bienvenu. Rencontre avec une petite fille en fauteuil roulant qui semble triste. Vitalis est déclaré non coupable, mais comme il ne veut pas dire son véritable nom, il est emprisonné. On apprend que Vitalis a tué ses enfants (puis qu’en fait c’est sa négligence qui les a tués, ils sont morts dans un incendie, à cause d’une bougie que mettait son enfant la nuit pour que le père soit éclairé). Rémi préfère rester avec Vitalis plutôt que d’être accueilli chez la famille Milligan. Il pleut, il fait froid, le petit singe est malade, comme Vitalis que l’on voit cracher du sang, ils doivent dormir dans des endroits froids. En étant faibles, ils ne parviennent pas à rejoindre le prochain gite, il y a des os sur le sol, on entend les loups, on voit la peur chez les animaux, les loups arrivent on voit bien leurs grosses dents, Capi va tenter de les arrêter, on craint sa mort. Vitalis ne veut pas se soigner, son médecin lui dit que la tuberculose tue vite ceux qui ne se soignent pas à temps. À court d’argent, Vitalis va à l’encontre de sa promesse et va donner une répétition, on voit sa main trembler, on ne sait pas s’il va encore réussir à jouer (ils sont un peu désespérés, car ils n’auront finalement que reçu 26 francs, ils ne pourront pas rester longtemps dans l’hôtel). Enterrement du petit singe, son chapeau sur la croix. Dans un mélange de joie et de tristesse, ils apprennent qu’on a retrouvé la famille de Rémi, il va quitter Vitalis, l’avocat qui les reçoit semble austère, il y a des policiers derrière, c’est un peu inquiétant, il va présenter ses parents, ce sont des personnes qui ont une allure débraillée, avec un fils qui semble être une racaille, la maison est en ruine et Rémi quitte Vitalis pour aller dans sa chambre qui a un lit pourri et un toit qui fuit, il dit que c’est chouette en sanglotant. Il y a des gouttes de pluie sur son visage, il se réveille en pleine nuit, il neige à l’intérieur, il monte dans le grenier, c’est un peu inquiétant, il découvre des bijoux et des dents en or dans des tiroirs, la « mère » veut l’attraper, il doit fuir et se trouve face au notaire, il croit être sauvé, mais se fera baillons et est menacé d’être frappé (la femme dit en anglais qu’il doit être tué, ce qui allait être fait quand Vitalis arrive accompagné de Capi qui prend à la gorge le fils de la famille. On comprend toute l’histoire, le notaire est celui qui doit hériter et il a demandé à un homme de main de le tuer bébé (mais celui-ci n’a pas pu et l’a abandonné à la place de l’étouffer). Le méchant notaire veut faire croire à la mère de Rémi que ce n’est pas son fils, que c’est une tromperie (c’est en fait l’oncle qui va finalement être puni, emprisonné puis banni d’Angleterre). La fin du film nous montre un Rémi vieillard, on le voit heureux, mais bien âgé, sur la fin de sa vie, avec une vieille femme dans son lit, ce n’est pas des plus joie de vivre.

Critique de la loi

On nous montre les représentants de la loi comme méchants, la police exagère et se montre violente envers Vitalis, et c’est en prison qu’il tombera malade.

Tristesse

Un film qui exploite bien les moments de tristesse, avec un enfant qui se fait arracher à sa mère (qu’il vient d’apprendre être adoptive, on voit la femme tenter de le rejoindre, mais son mari l’en empêche). La mort du petit singe que l’on aurait pu croire sauvé, il est inerte sur le lit. La mort de monsieur Vitalis, mort de froid, en sentant l’odeur de la boite qu’il aime.

Santé

Un vieil homme propose du whisky à un enfant.

VOCABULAIRE

Classique. Un dialogue se fait en anglais, avec des sous-titres (les méchants parents parlent de tuer Rémi). Une musique plutôt mélancolique en arrière-fond.

Un film qui reprend quelques codes graphiques du dessin animé homonyme. Sinon, vu qu’il est plus court, il a forcément moins de moments durs, et Vitalis est moins impressionnant, fait plus gentil, mais cela reste un film dur, où un enfant subit les dures réalités de la vie, pour finir par une fin heureuse.

Partager cette page :

Lost Password