Planes est un film en images de synthèse de 2013, bonne qualité graphique. Le récit propose beaucoup d’ellipses. Différentes petites histoires en parallèle. Un flash-back. Rêve éveillé. Générique de fin qui remontre l’histoire dans un autre design.

MESSAGES

Faire attention à l’autre

Ne pas penser qu’à soi. Dusty va constater qu’aider les autres permet finalement de recevoir aussi des choses plus tard.

Star-système

Un monde où les héros sont ceux qui se mettent en danger et font de la compétition. On formate de futurs supporters avec ce film. Heureusement qu’il nous montre aussi qu’une simple personne peut aussi être active et participer.

Oser son rêve

Montrer que tout est possible, que l’on peut aller plus loin si on se donne les moyens. Persévérance. S’entrainer par tous les temps, même de nuit. Ne pas abandonner. Dépassement de soi.

Compétition

Importance de la victoire. Un film qui nous montre qu’on doit se réaliser à travers des réussites, c’est le gagnant qui est adulé, c’est le gagnant auquel l’enfant va s’identifier. Sport.

Compétiteur intègre

Le héros aide les autres, il ne pense pas qu’à la victoire. Tricherie. Il ne va pas tricher, s’en prendre aux adversaires. Vantard. Critique du vantard, de celui qui est imbu de soi-même.

Séduction

En parallèle des histoires de compétition, plutôt d’une façon stéréotypante, on nous montre un avion macho tenter de séduire une demoiselle. Amour. Souffrir du rejet, oser déclarer sa flamme, être persévérant et plus romantique que macho.

Capacité de la classe populaire

Le héros représente les petites gens, ce n’est qu’un petit épandeur qui va parvenir à se hisser au premier rang. Un outsider peut réussi malgré sa petite condition. Force du faible.

Traumatisme

Vivre un accident qui bloque les potentiels. Ici, un ancien militaire se sent responsable de la mort de son escadrille, et en perd la faculté de voler. Possibilité de soin et importance de l’autre dans la guérison. Retraite. Vertige. Avoir un handicap comme le vertige et se donner les moyens de le dépasser.

Et encore

Double personnalité. Importance de faire partie d’un groupe. Une compétition mondiale où l’américain moyen gagne.

Planes

Planes

SCÈNES DIFFICILES

Mises en danger

Risquer de se faire écraser par un avion gros porteur. Entrer dans un sombre tunnel et risquer de se faire percuter par une locomotive. Sabotage d’un avion qui fait tomber l’antenne du héros dans l’eau, qui finit par se perdre au milieu de l’océan, il n’a plus d’essence, on le croit perdu. Devoir atterrir sur un porte-avion, risquer de ne pas atteindre la piste, de foncer contre une barrière. L’avion britannique aveuglé risque de s’écraser au sol, il appelle à l’aide. Faire face à une tempête, être heurté par des vagues impressionnantes, se retrouver dans l’eau, sensation d’étouffement, on voit Dusty qui coule. On retrouve le héros tout cabossé, éteint, on va croire que tout est terminé pour lui. Trois avions agressent Dusty quand personne ne peut les voir, il y en a un qui lui presse dessus pour qu’il tombe au sol. Skipper se fait attaquer par derrière, il a son épandage à moitié arraché, on craint pour sa vie.

Tensions

De nuit, se diriger vers un hangar sur lequel on voit une tête de mort, on craint la réaction de celui qui est à l’intérieur (qui lance finalement une menace de mort).

Maltraitance

On se moque beaucoup du petit avion au début, on le traite de moins que rien, de paysan, de bouseux, on le dénigre. Rabaisser l’autre restera une façon de faire jusqu’à la fin du film, où le méchant ancien vainqueur va à son tour être dénigré.

Malaise

Skipper ne veut pas aider notre héros à s’entraîner. Le bon conseil de la semaine « Tu es triste, tu bois » dira une serveuse. Skipper a menti sur son passé, Dusty se sent trahis. Notre héros ne parvient plus à voler assez vite, la victoire semble lui échapper.

Tristesse

Apprendre que l’on n’a pas réussi les qualifications. Avoir été trompé par une fille que l’on considérait amie, et qui a donné un itinéraire en fait dangereux. Souvenir de guerre, jeune escadrille décimée, on voit des explosions, musique triste, Skipper finit au fond des eaux, seul survivant, mais traumatisé.

VOCABULAIRE

Classique, quelques mots propres à l’aviation et nombreux dialogues.

Dans le monde de Cars, il y a aussi les avions, pour les petits qui ont apprécié les deux premiers films, celui-ci leur plaira aussi. Le rythme du récit et surtout les nombreuses ellipses complexifient l’histoire.

Il existe un deuxième film.

Partager cette page :

Lost Password